Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Devenir coach sportif : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir coach sportif : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir coach sportif : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Le métier de coach sportif est en pleine explosion, car les besoins en la matière se développent. En effet, face aux horaires de travail difficiles et à la distance instaurée par la crise sanitaire, les salles de sport se sont vidées, mais l’envie de se dépenser reste présente et elle s’est même décuplée. Néanmoins, si le métier de coach sportif a un bel avenir devant lui, il faut se soumettre à certaines procédures et à une réglementation stricte pour l’exercer. Faisons le point.

Devenir coach sportif : qui est ce professionnel ? Quelle formation faut-il suivre ?

Le coach sportif est un passionné de sport et de bien-être qui souhaite accompagner et encadrer ses clients dans la pratique d’une ou de plusieurs activités physiques. À l’écoute, bienveillant et attentif à sa clientèle, il doit également savoir se montrer bon pédagogue, motivant, dynamique, etc.

Par ailleurs, il lui faut impérativement disposer de bonnes notions anatomiques afin de ne pas blesser ses clients, et de compétences médicales, afin d’adapter ses cours et conseils à la santé de ces derniers.

Quelle formation suivre pour devenir coach sportif ?

Pour devenir coach sportif, il est indispensable de suivre une formation adaptée et d’être diplômé. Voici les principales solutions qui s’offrent à vous :

  • le BP JEPS spécialité AGEF: le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport avec option Activités gymniques, forme et force ;
  • le DEJEPS: le diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport ;
  • le STAPS: la licence ou le master en Sciences et techniques des activités physiques et sportives ;
  • le CQP ALS: le certificat de qualification professionnelle d’animateur de loisir sportif.

Comment obtenir une carte professionnelle de coach sportif ?

Pour exercer le métier de coach sportif, il est obligatoire d’obtenir une carte professionnelle. Pour ce faire, il convient de déposer une déclaration d’activité auprès de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) et de fournir l’ensemble des pièces justificatives exigées (une copie de la carte d’identité, une copie des diplômes obtenus nécessaires à la pratique de ce métier, un certificat médical et un formulaire spécial).

Une carte professionnelle est valable pour une durée de 5 ans. À échéance, il est nécessaire de procéder à son renouvellement pour continuer d’exercer cette activité professionnelle.

Quel statut juridique pour exercer le métier de coach sportif ?

Pour exercer en tant que coach sportif indépendant, il faut choisir un statut juridique adapté à votre profil, à votre situation et à votre projet. Pour vous lancer comme coach sportif indépendant seul, voici les possibilités qui s’offrent à vous :

  • la micro-entreprise, un statut idéal pour démarrer, facile à gérer, gratuit à mettre en place et qui comprend des charges sociales peu élevées, mais qui ne protège pas le patrimoine personnel de l’entrepreneur en cas de dette et qui est soumis à un plafond annuel de chiffre d’affaires limité (72 600 euros) ;
  • l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), qui s’apparente plus ou moins à la micro-entreprise, tout en étant légèrement plus complexe, mais qui permet de préserver le patrimoine personnel du professionnel et de profiter d’un faible taux d’imposition ;
  • l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), soumise à un cadre légal un peu plus strict, mais plus sécurisante pour l’entrepreneur, notamment en matière de protection sociale ;
  • la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU), un statut juridique en plein développement, plus souple, mais soumis à d’autres contraintes.

Pour faire le bon choix, il vous faut vous questionner sur le chiffre d’affaires que vous prévoyez de réaliser chaque année, vos projets de développement pour votre activité, la protection sociale dont vous entendez bénéficier, vos attentes en matière de fiscalité, etc.

Pour quel régime fiscal opter en tant que coach sportif ?

En fonction du statut juridique choisi, vos bénéfices ne seront pas imposés de la même manière. En France, on distingue deux formes d’imposition dans ce cadre, mais il n’est pas toujours possible de choisir entre les deux :

  • l’impôt sur le revenu (IR): dans ce cas, le chef d’entreprise est imposé sur les revenus qu’il perçoit et sa rémunération n’est pas déductible ;
  • l’impôt sur les sociétés (IS): dans ce cas, c’est la société qui est imposée et la rémunération du dirigeant est déductible.

La micro-entreprise relève uniquement de l’impôt sur le revenu et la SASU relève quant à elle seulement de l’impôt sur les sociétés, même s’il est possible de choisir l’impôt sur le revenu pendant une période maximale de 5 ans. L’EIRL et l’EURL sont soumises par défaut à l’impôt sur le revenu, mais il est possible d’opter pour l’impôt sur les sociétés.

Qu’en est-il de la TVA ?

Si votre chiffre d’affaires est faible et que vous avez opté pour la micro-entreprise, vous pouvez être dispensé de TVA. Le fait de ne pas l’appliquer vous permet de proposer des tarifs plus compétitifs à vos clients, mais puisque vous ne la versez pas, vous ne pouvez pas la récupérer sur vos achats professionnels non plus.

Si vous facturez la TVA, il vous faut appliquer le taux normal de 20 %.

Quel statut social pour un coach sportif ?

En fonction de la forme juridique de votre entreprise, vous ne serez pas soumis au même statut social. En effet, vous pouvez être rattaché à l’un ou l’autre de ces statuts sociaux :

  • le travailleur non salarié (TNS) pour les EIRL, les micro-entreprises et les gérants majoritaires en EURL : dans ce cas, votre protection sociale est peu coûteuse pour votre entreprise, mais elle est également moins couvrante ;
  • l’assimilé salarié pour les SASU : dans ce cas, à l’inverse, votre protection sociale est supérieure puisque vous êtes assimilé à un statut de salarié, mais elle vous coûte également plus cher.

Le montant de vos cotisations sociales est calculé de manière différente en fonction de votre statut juridique :

  • si vous êtes micro-entrepreneur, il se base sur votre chiffre d’affaires brut ;
  • si vous êtes en EIRL, il se base sur votre résultat net ;
  • si vous êtes en EURL, il se base sur votre rémunération et une partie des dividendes ;
  • si vous êtes en SASU, il se base sur vos salaires bruts.

Devenir coach sportif : quelle procédure suivre pour se lancer ?

Vous avez choisi votre statut juridique et vous vous apprêtez à démarrer votre activité. Voici les dernières étapes à suivre avant de commencer à exercer votre métier de coach sportif.

Rédigez votre business plan

Dans le cadre d’une activité de coach sportif indépendant, qui exerce à son domicile ou chez ses clients, il n’est pas utile de construire un business plan conséquent. Néanmoins, certains banques ou établissements de crédit l’exigent pour l’ouverture d’un compte professionnel et pour accepter la souscription d’un emprunt.

Quoi qu’il en soit, ce document est une véritable aide dans la constitution d’un tel projet, car il permet de le clarifier, de s’assurer de sa fiabilité et de la viabilité, d’estimer au plus juste les besoins en matériels, équipements et financements, etc.

Immatriculez votre entreprise

Il est impératif de vous enregistrer auprès de votre CFE (centre de formalités des entreprises) compétent. Vous pourrez ainsi recevoir votre numéro SIRET et commencer à exercer. Les démarches à suivre varient en fonction du statut juridique choisi.

Ouvrez un compte bancaire dédié

Pour exercer votre métier de coach sportif, il vous faut ouvrir un compte bancaire professionnel. Néanmoins, si vous œuvrez sous le statut de la micro-entreprise, un simple compte courant suffit, ce qui vous permettra de limiter vos frais.

Souscrivez des assurances professionnelles

Il vous faut souscrire plusieurs contrats d’assurance pour exercer votre activité et couvrir les risques auxquels vous êtes exposé et auxquels vous exposez vos clients. Souscrivez à minima une assurance de responsabilité civile professionnelle (RC Pro) afin de couvrir les frais en cas de dommages sur vos clients ou sur leurs biens. Une assurance véhicule professionnelle est également nécessaire pour vos déplacements.

Faites-vous connaitre !

Pour attirer votre clientèle, n’hésitez pas à vous faire connaitre.

  • Créez un site internet pour vous présenter et promouvoir votre activité.
  • Soyez actif sur les réseaux sociaux en proposant des cours en ligne, des activités sportives, des défis, etc.
  • Proposez des cours au public le plus large possible ou spécialisez-vous dans un domaine au point d’en être expert.
  • Proposez des offres intéressantes en matière de prix, avec des systèmes de parrainage pour étendre votre clientèle.
  • Soyez prêt à vous mettre au service de vos clients et à répondre à leurs contraintes (horaires très matinaux ou tardifs, sessions le week-end ou les jours fériés, etc.).
  • Proposez vos services en ligne, à distance, pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer, mais qui souhaitent suivre une séance de sport depuis leur domicile.
  • Rencontrez les professionnels du sport de votre secteur géographique afin de vous faire connaitre et de nouer des partenariats intéressants.
  • Participez aux forums, salons et événements autour du sport pour vous faire connaitre.
  • Bien entendu, soyez vous-même sportif pour convaincre votre clientèle.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 24bPRA

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires