Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Devenir décorateur d'intérieur : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir décorateur d'intérieur : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir décorateur d'intérieur : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Décorateur d’intérieur est un métier qui a le vent en poupe depuis quelques années. Né et développé grâce aux émissions de télévision basées sur la décoration et le relooking intérieurs, c’est une activité porteuse et agréable à exercer, qui n’exige aucune formation spécifique, n’étant pas réglementée. Faisons le point sur ce métier et ses caractéristiques, sur la procédure à respecter pour se lancer et sur les étapes à suivre pour réussir.

En quoi consiste le métier de décorateur d’intérieur ?

Un décorateur d’intérieur est un professionnel chargé de l’aménagement ou du réaménagement de l’espace intérieur d’un bâtiment, qui peut être à la fois une maison, un appartement, un bureau ou encore une entreprise. Il intervient sur de multiples aspects de cet aménagement puisqu’il peut agir sur les couleurs et les matières des revêtements, améliorer le confort et l’ergonomie de l’espace, installer du mobilier adapté, etc.

En revanche, la mission du décorateur d’intérieur se limite aux éléments qui composent l’espace intérieur. Il n’intervient jamais sur le bâti ou la structure du bâtiment.

Le décorateur d’intérieur peut officier tout simplement comme un conseiller pour ses clients, qui les conseille et leur propose des solutions d’aménagement. Dans ce cas, il relève de la catégorie des professionnels libéraux non réglementés. Si, en revanche, il réalise lui-même les travaux d’aménagement proposés aux clients, il œuvre alors sous le statut d’artisan. Dans ce cas, il relève de la Chambre des métiers et de l’artisanat et il doit disposer d’un diplôme ou d’une expérience pour exercer. Soulignons néanmoins que dans la majorité des cas, le décorateur d’intérieur exerce uniquement une activité de conseil.

Soulignons qu’il est important de bien différencier le métier de décorateur d’intérieur et celui d’architecte d’intérieur. D’une part, le métier d’architecte d’intérieur est réglementé, il n’est donc pas soumis aux mêmes exigences. Mais en outre, ce professionnel peut toucher au bâti, contrairement au décorateur d’intérieur. L’architecte peut en effet abattre une cloison ou en créer, mettre en place ou retirer un escalier, etc.

Devenir décorateur d’intérieur : quelles formations suivre ?

Le métier de décorateur d’intérieur n’est pas réglementé. En conséquence, aucune formation ne peut être exigée pour l’exercer. Cependant, il est recommandé de maitriser certains éléments qui permettent au professionnel de répondre aux besoins de ses clients et d’obtenir des certifications plus rassurantes pour la clientèle.

Il est donc conseillé de se former dans les domaines suivants :

  • le dessin technique ;
  • les logiciels de PAO et DAO pour la conception de plans ;
  • les normes de sécurité attendues dans les bâtiments ;
  • la gestion du temps et des plannings.

Pour se démarquer de la concurrence, il peut être judicieux de suivre des formations telles que le BTS Design d’espace ou le BTS Agencement de l’environnement architectural. Il existe également des formations en ligne, à distance, très bien conçues pour se lancer dans le métier et disposer de bases solides.

Devenir décorateur d’intérieur : quelles sont les qualités requises ?

Pour exercer le métier de décorateur d’intérieur, il est important de posséder et de développer certaines qualités :

  • la créativité et le sens de l’esthétique, mais aussi le goût pour associer les couleurs, les formes et les matières ;
  • la curiosité et l’intérêt pour la décoration d’intérieur, les modes et les tendances ;
  • savoir allier le beau au pratique, au confortable et à l’astucieux afin de répondre à tous les besoins des clients ;
  • avoir un esprit de synthèse afin de présenter des projets clairs et inventifs, aisément accessibles ;
  • être organisé et rigoureux ;
  • être à l’écoute des envies de ses clients, de leurs besoins, savoir faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit ;
  • avoir un bon sens du relationnel ;
  • savoir s’inscrire dans un budget et dans des contraintes de lieu et d’espace.

Comment devenir décorateur d’intérieur ?

Pour exercer l’activité de décorateur d’intérieur, il est important de suivre certaines procédures.

Choisir un statut juridique

Le métier de décorateur d’intérieur est une activité qui s’inscrit dans la catégorie des professions libérales et qui relève de l’Urssaf en tant que centre de formalités des entreprises (CFE). Il peut être exercé sous différents statuts juridiques.

  • La micro-entreprise : ce statut simple à mettre en place et à gérer est fréquemment choisi par les décorateurs d’intérieur, notamment en début de carrière. Avantageux, il est en revanche moins sécurisé puisqu’il ne permet pas de protéger le patrimoine personnel du micro-entrepreneur en cas de dette ou de faillite. Le chiffre d’affaires annuel est plafonné à 72 600 euros et le montant des charges correspond à 22,4 % du chiffre d’affaires.
  • L’entreprise individuelle (EI) : ce statut individuel est légèrement plus protecteur et il reste simple à gérer, mais les charges sociales sont plus élevées et sont calculées sur les bénéfices réalisés.
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) : ce statut s’apparente à celui de l’EI, mais le patrimoine personnel de l’entrepreneur est en revanche moins exposé.
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : ce statut convient tout à fait à l’exercice de cette activité, mais il est moins avantageux en termes financiers que la micro-entreprise.
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) : ce statut convient à l’exercice du métier de décorateur d’intérieur, mais il s’agit d’une société plus complexe à mettre en place.

Souscrire des assurances professionnelles

Le décorateur d’intérieur est soumis à une unique exigence en matière d’assurance professionnelle : la responsabilité civile professionnelle. Cette assurance est destinée à le couvrir en cas de dommage commis sur un tiers dans le cadre de l’exercice de son métier.

Néanmoins, un décorateur d’intérieur peut souscrire un contrat d’assistance juridique qui lui permettra de bénéficier d’une prise en charge des frais de justice en cas de litige et d’un accompagnement personnalisé dans les démarches à réaliser.

Si le décorateur d’intérieur effectue des travaux pour ses clients ou transporte du matériel, des objets ou du mobilier qui leur sont destinés, une assurance auto professionnelle est un bon moyen de couvrir les éventuels dommages sur le véhicule et sur le contenu transporté en cas de sinistre.

Enfin, lorsque le décorateur d’intérieur travaille à son domicile ou dans un local dédié, il lui faut souscrire une assurance multirisque professionnelle qui permettra de couvrir les dommages concernant le matériel professionnel.

Définir ses tarifs

Le décorateur d’intérieur indépendant peut fixer librement ses tarifs. D’ordre général, ce professionnel facture l’heure de travail entre 60 euros et 100 euros, ce qui comprend la prestation de conseil ou le service associé.

Néanmoins, certains décorateurs d’intérieur proposent à leur clientèle des prestations sous forme de formule clé en main ou de forfaits ajustables en fonction des projets.

Devenir décorateur d’intérieur : comment se lancer dans le métier ?

Pour espérer réussir rapidement à trouver vos premiers clients, il vous faut bien vous préparer et vous donner toutes les chances de séduire. Voici quelques conseils à suivre pour bien débuter dans le métier.

Construisez-vous une première expérience

Parmi vos proches, amis, famille ou encore voisins, vous pouvez sans doute trouver vos premiers clients. Proposez vos services gratuitement ou à moindres frais pour vous faire la main.

Réalisez un book de vos réalisations

Appuyez-vous sur ces premiers essais pour vous construire un book à présenter à vos futurs clients. Déclinez-le en version e-book pour montrer vos réalisations sur votre site internet ou sur les réseaux sociaux.

Diffusez en ligne

Construisez-vous un joli site internet et soyez présent et actif sur les réseaux sociaux. Vous pourrez ainsi montrer vos belles réalisations à vos futurs clients et les rassurer sur vos capacités. Soignez votre site et faites-le beau, car il sera une sorte de vitrine de votre travail. Si votre site est peu esthétique et bâclé, vos clients risquent de ne pas vous confier la décoration de leur intérieur, de crainte qu’elle subisse le même sort.

Allez au contact de vos clients et des pros

Si les bonnes vieilles petites annonces permettent de gagner certains clients, il est également important d’être présent et visible en participant aux salons. Valorisez votre travail et faites-vous connaitre autour de chez vous, notamment lors des salons de l’habitat. Ces événements sont également bien pratiques pour échanger avec d’autres professionnels, vous faire connaitre d’eux et pour nouer des partenariats intéressants.

Pensez à vous munir de belles cartes de visite que vous pourrez laisser à vos futurs clients et partenaires.

Des prestations de qualité

Bien entendu, pour chacune de vos prestations décrochées, donnez votre maximum. En offrant des prestations de qualité à vos clients, vous êtes certain de véhiculer une image positive et de développer plus rapidement votre réseau.

Misez sur le bouche-à-oreille

Le bouche-à-oreille est un moyen efficace pour étendre son réseau et trouver de nouveaux clients. N’hésitez pas à fidéliser votre clientèle, car certains peuvent vous confier une pièce, puis le reste de la maison ou de l’appartement s’ils s’estiment satisfaits de votre travail. Vous pouvez en outre mettre en place un système de parrainage qui pourra inciter vos clients à vous faire de la publicité parmi leurs proches.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : JiWTFs

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires