Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Ouvrir un Kebab : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un Kebab : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un Kebab : procédure, réglementation, étapes pour réussir

S’il existe plus de 11 000 kebabs en France, cela témoigne bien du succès de ces restaurants rapides ouverts quasiment à toute heure du jour et de la nuit. Ouvrir un kebab est un projet pour bien des entrepreneurs séduits par cette alimentation plébiscitée par une clientèle très diversifiée. Néanmoins, pour se lancer dans cette activité, il est impératif de respecter certaines étapes dans la procédure de création et de suivre la réglementation en vigueur. Faisons le point dans ce dossier.

Ouvrir un kebab : quelles sont les compétences requises ?

Aucun diplôme n’est requis pour ouvrir un kebab. En revanche, il est nécessaire de disposer de certaines compétences.

  • La motivation et la flexibilité : ce métier exige une grande flexibilité et une solide motivation, car le travail s’effectue à toute heure ou presque, dans des conditions parfois difficiles et face à des clients qui peuvent ne pas être toujours courtois.
  • Des compétences commerciales : il est indispensable de trouver les bons fournisseurs et de savoir négocier vos contrats, mais il faut également être capable d’attirer des clients et de les fidéliser.
  • Des compétences managériales : si vous travaillez en équipe, il vous faudra diriger vos salariés afin de mener à bien votre affaire.
  • Des compétences comptables : vous devrez gérer votre comptabilité et tenir à jour votre livre des recettes et des dépenses pour pouvoir exercer votre activité.

Ouvrir un kebab : quelle procédure suivre ?

Avant d’ouvrir votre kebab, il va vous falloir suivre certaines procédures.

Indépendant ou franchisé ?

Avant de vous lancer, il vous faut choisir entre deux concepts : ouvrir un kebab indépendant ou un kebab franchisé.

Le kebab franchisé

Bien des débutants préfèrent ouvrir un kebab franchisé, une solution plus rassurante. En effet, votre franchiseur vous accompagne en prenant en charge certains frais et en mettant en place une stratégie commerciale que vous devez respecter.

En revanche, cette solution a pour inconvénient de nécessiter le versement de cotisations régulières et elle vous prive d’une certaine liberté décisionnelle.

Le kebab indépendant

Si vous préférez ouvrir votre kebab indépendant, il va vous falloir définir et développer votre propre concept. S’il est bien conçu et adapté à la clientèle que vous ciblez, vous pourrez plus aisément attirer celle-ci et la fidéliser.

Dans le cadre de votre concept, il vous faut réfléchir à de nombreux points : votre nom d’enseigne, vos menus et recettes, votre image, votre décoration, vos services (sur place, à emporter, livraison, etc.), le tout en fonction de votre projet et de votre clientèle cible.

Rédigez votre business plan

L’étude de marché et le business plan sont deux éléments essentiels pour la création de votre activité. Ils vous permettent de mieux connaitre le marché du kebab et de la restauration, vos concurrents et leur mode de fonctionnement, mais également de construire une stratégie commerciale plus solide basée sur ces données.

Analysez les acteurs du marché, les services proposés par vos concurrents et les concepts qu’ils ont choisi de développer, la clientèle que vous entendez cibler ainsi que ses revenus moyens et ses habitudes de consommation, les prestataires auprès desquels vous pouvez vous fournir, etc.

Vous pourrez ainsi établir votre business plan de manière bien plus concrète et efficace afin de mettre en place une stratégie de développement adaptée. Ces points vous aideront à déterminer vos frais liés à la création de votre entreprise, mais également de prévoir un chiffre d’affaires à court, moyen et long termes plus précis.

Sachez que votre business plan est un support essentiel pour démarcher les organismes de crédit. En effet, il témoigne du sérieux de votre projet et de votre préparation, ce qui maximise vos chances d’obtenir gain de cause.

Anticipez vos dépenses

Anticipez vos dépenses liées à la création de votre entreprise ainsi qu’à son développement. Prenez en compte tous les postes qu’il vous faudra intégrer à votre projet :

  • le local commercial (achat, location ou rachat de fonds de commerce) ;
  • le matériel professionnel (achat ou location) ;
  • le mobilier, la décoration ;
  • la publicité, la communication ;
  • le personnel ;
  • les démarches administratives, la comptabilité ;
  • les ingrédients, etc.

Bas du formulaire

Trouvez le bon local

La localisation de votre local est essentielle et elle participe directement de vos critères de réussite. Il est important que vous soyez proche de votre clientèle cible, accessible, bien visible, avec des possibilités de stationnement à proximité, etc.

Vous pouvez opter pour :

  • l’achat de votre local commercial, qui est la solution la plus coûteuse, mais également la plus souple en matière de liberté d’aménagement ;
  • la location d’un local commercial, qui minimise vos besoins en investissement de départ, mais qui limite vos libertés d’usage ;
  • l’achat d’un fonds de commerce, qui vous permet de racheter un kebab existant qui dispose déjà de sa clientèle.

Choisissez votre statut juridique

Vos démarches de création d’entreprise dépendront directement du statut juridique que vous choisirez. Ce choix est crucial. Voici les solutions qui s’offrent à vous.

  • La micro-entreprise : si ce statut présente des avantages, il ne convient pas vraiment à l’ouverture d’un kebab. En effet, le chiffre d’affaires est limité à 176 200 euros par an, sachant que si vous franchissez 85 800 euros, vous serez soumis à la TVA. Par ailleurs, ce statut ne vous permet pas de recruter des salariés, donc vous devrez travailler seul.
  • L’entreprise individuelle (EI) ou l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) : ces statuts sont faciles à créer et peu contraignants si vous souhaitez vous lancer seul et travailler seul. En revanche, pour protéger votre patrimoine personnel, privilégiez l’EIRL.
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) et l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : ces statuts sont intéressants pour ouvrir un kebab à associé unique. Votre patrimoine personnel est préservé en cas de dette puisqu’il s’agit d’une personne morale. Si la création est plus complexe qu’en micro-entreprise, vous bénéficiez d’une plus grande souplesse de gestion, surtout en SASU.
  • La société par actions simplifiée (SAS) et la société à responsabilité limitée (SARL) : ces deux statuts de société sont les plus attractifs en France pour les créations d’entreprises à plusieurs associés. Ce sont les plus adaptées à la création de kebabs.

Il est à noter que le code NAF ou APE de votre activité sera identique, quel que soit votre statut. Il s’agit du code 5610C pour « Restauration de type rapide ».

En fonction du statut que vous aurez choisi, vous devrez réaliser les démarches de création qui vous seront indiquées par votre centre de formalités des entreprises (CFE) de rattachement.

Ouvrir un kebab : quelles sont les réglementations à respecter ?

L’ouverture d’un kebab exige le strict suivi de certaines réglementations. En effet, il s’agit d’ouvrir un commerce dans le domaine de la restauration rapide, deux points encadrés par des règles bien spécifiques.

  • Vous devez suivre une formation d’une durée de deux à trois jours pour obtenir votre permis d’exploitation.
  • Vous devez impérativement suivre une formation d’une durée de 14 heures sur les règles à respecter en matière d’hygiène alimentaire.
  • Vous devez obtenir une licence restaurant.
  • Vous devez obtenir une licence spécifique si vous vendez des boissons alcoolisées à vos clients.
  • Votre établissement doit impérativement répondre aux normes de sécurité exigées en matière d’incendie et d’accessibilité au public (il faut suivre la norme ERP pour établissement recevant du public).

Ouvrir un kebab : comment réussir à se lancer ?

Si vous partez de zéro, autrement dit si vous n’avez pas racheté un fonds de commerce avec sa clientèle, vous devrez vous faire votre place et attirer vos propres clients. Pour cela, ciblez leurs attentes et mettez en place quelques astuces stratégiques afin de les fidéliser :

  • définissez un concept adapté à votre clientèle cible et jouez avec jusque dans vos menus et votre décoration pour créer une ambiance agréable et cohérente ;
  • tenez les lieux propres, accessibles et respectueux des normes de sécurité ;
  • proposez des menus et des formules accessibles à tous les budgets, surtout si vous ciblez une clientèle large ;
  • soyez toujours courtois et agréable pour attirer et fidéliser vos clients ;
  • proposez des offres promotionnelles de temps à autre pour inciter à la découverte ;
  • proposez des menus du moment afin de susciter chez vos clients l’envie de découvrir de nouvelles saveurs ;
  • assurez-vous de la qualité de vos produits ;
  • proposez des services divers (restauration sur place, à emporter, livraison, etc.) ;
  • mettez en place une carte de fidélité pour inciter vos clients à revenir.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : kxBrux

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires