Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Devenir organisateur de mariage ou wedding planner : réglementation, étapes pour réussir

Devenir organisateur de mariage ou wedding planner : réglementation, étapes pour réussir

Devenir organisateur de mariage ou wedding planner : réglementation, étapes pour réussir

Vous rêvez de devenir organisateur de mariage ou wedding planner ? Ce beau métier, qui consiste à organiser pour vos clients le plus beau jour de leur vie, est en effet passionnant, mais également très prenant. Quelles sont les missions de ce professionnel du mariage ? Quelles formations faut-il suivre ? Quelle procédure respecter pour se lancer ? Nos réponses dans ce dossier.

Organisateur de mariage ou wedding planner : en quoi consiste ce beau métier ?

Depuis une dizaine d’années, le métier de wedding planner, né aux États-Unis, se développe en France. L’organisateur de mariage a pour mission, comme le nom de son métier l’indique, d’orchestrer le mariage de ses clients. Pour ce faire, il œuvre avant le jour J pour le préparer, mais également le jour du mariage afin de s’assurer que tout se passe comme convenu.

Voici les missions qu’il peut effectuer avant le mariage :

  • la sélection des prestataires (traiteur, fleuriste, coiffeur, animateur, etc.) ;
  • la sélection et la location du ou des lieux ;
  • la sollicitation des devis, la signature des contrats, etc. ;
  • la planification de l’événement (logistique, suivi et organisation des différentes étapes, sécurité, etc.).

Voici les missions qu’il peut effectuer le jour du mariage :

  • la supervision des prestataires, des participants et des invités ;
  • la gestion du planning ;
  • la résolution des éventuels imprévus et des difficultés rencontrées.

Devenir organisateur de mariage ou wedding planner : quelle formation suivre ? Quelles compétences sont requises ?

Pour exercer le métier d’organisateur de mariage, aucune formation spécifique n’est requise. Néanmoins, il peut être intéressant de suivre certaines formations qui seront un véritable plus pour le professionnel. Voici les formations possibles :

  • une école de communication ;
  • un BTS ou un DUT en communication avec spécialité événementiel (Bac+2) ;
  • une licence professionnelle spécialisée en communication événementielle (Bac+3) ;
  • une formation spécifique pour devenir wedding planner, facturée entre 1 900 euros et 3 000 euros.

Si ces formations sont possibles, il est tout à fait envisageable de devenir wedding planner sans en suivre. En effet, ce métier exige essentiellement de solides compétences qui peuvent être acquises sans ces solutions classiques.

Voici les qualités et compétences requises :

  • la créativité : il est important de savoir se montrer créatif, inventif, astucieux afin de proposer aux clients un mariage original ;
  • l’organisation : être organisé, rigoureux et pratique est nécessaire pour l’organisation d’un tel événement et pour coordonner l’ensemble des interventions prévues ;
  • le sens du relationnel : l’organisateur de mariage doit faire preuve d’un bon sens du relationnel dans ses relations avec ses clients, les invités, les prestataires, etc. ;
  • l’écoute : il est indispensable d’être à l’écoute de ses clients, car le wedding planner n’organise pas son propre mariage, mais bien celui de ses clients, dans le respect de leurs désirs, de leurs envies et de leur budget ;
  • être déterminé et bon négociateur : il vous savoir s’imposer pour mener à bien son projet, savoir négocier avec les prestataires, mais aussi être capable de gérer des situations complexes, stressantes et imprévues ;
  • être flexible : le métier de wedding planner est chronophage, il nécessite un travail très important, à toute heure ou presque, et il exige une présence en continu le jour J, ce qui peut être un frein à la vie de famille ;
  • être prévoyant : un mariage ne se passe jamais totalement comme prévu et les imprévus sont toujours possibles, raison pour laquelle il faut savoir se montrer prévoyant et ne pas hésiter à anticiper un plan B, voire un plan C !

Devenir organisateur de mariage ou wedding planner : quelle procédure ?

Voici les étapes à suivre pour devenir organisateur de mariage.

Rédiger votre business plan

Commencez par réaliser une étude de marché afin de mieux connaitre vos concurrents dans ce domaine, leurs tarifs et prestations. Cela vous permet également de mieux déterminer les besoins de vos clients potentiels et de proposer des offres qui y répondent, mais qui savent également se démarquer de la concurrence.

Le business plan doit vous permettre de projeter vos besoins en matière de financement et d’établir des résultats prévisionnels. Vous pouvez ensuite le présenter aux organismes de crédit pour solliciter un prêt.

Le choix de statut juridique

Pour exercer ce métier, il va vous falloir créer votre entreprise et choisir un statut juridique adapté. Voici les solutions qui s’offrent à vous.

  • La micro-entreprise : il est tout à fait possible de devenir wedding planner en micro-entreprise. C’est un statut facile à gérer, idéal pour débuter. Très rapide et gratuit à créer et à clôturer, ce statut offre des avantages fiscaux et sociaux, mais il a en revanche pour inconvénient de ne pas protéger le patrimoine personnel de l’entrepreneur en cas de dette. Par ailleurs, il est limité par un chiffre d’affaires annuel relativement restreint (72 600 euros).
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) : ce statut sous forme de société est relativement flexible et intéressant, malgré une gestion et des obligations comptables plus complexes qu’avec une micro-entreprise.
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : cet autre statut est dédié aux wedding planner qui souhaitent travailler seuls. Il correspond à une SARL à associé unique. Ce statut protégé est intéressant, même s’il est moins flexible que la SASU.
  • La société par actions simplifiée (SAS) ou la société à responsabilité limitée (SARL) : ces statuts sont recommandés pour exercer ce métier à plusieurs, sous la forme d’une agence par exemple. Accessibles, ils figurent par les plus plébiscités en France.

En fonction du statut juridique que vous aurez choisi, vous devrez suivre les démarches de création d’entreprise qui vous seront indiquées par votre centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.

Être indépendant ou franchisé ?

Vous avez le choix d’exercer ce métier en tant qu’indépendant ou sous franchise.

  • Wedding planner indépendant : pour ce faire, il vous faut élaborer un business plan qui vous permet d’analyser les mariages dans votre secteur géographique, le coût de votre installation, étudier la concurrence, etc. Il vous faut élaborer une stratégie commerciale et un modèle économique afin de mieux évaluer vos coûts de lancement, de fonctionnement et vos revenus attendus.
  • Wedding planner franchisé : il existe plusieurs franchises dans ce secteur d’activité. À vous de choisir celle qui vous convient le mieux. La franchise a pour avantage de sécuriser votre activité et d’alléger vos préparatifs, car ils sont définis par le franchiseur. Vous pouvez vous appuyer sur le prestige de la marque pour vous constituer plus aisément une clientèle. En revanche, vous êtes contraint de verser des droits d’entrée et une cotisation au franchiseur. Par ailleurs, votre liberté d’action est plus restreinte.

Vous n’avez plus qu’à vous lancer !

Il est désormais temps de vous lancer. Pour trouver vos premiers clients, vous devez vous faire connaitre. Voici nos astuces pour vous faire une place dans ce beau métier.

  • Proposez vos services à vos proches : n’hésitez à faire vos premiers essais avec vos proches. Votre famille ou vos amis se marient ? Proposez-leur vos services, même gratuitement, pour vous familiariser avec le métier. Cela vous fera de premières expériences à partager.
  • Soyez visible : créez-vous un joli site internet adapté à votre activité. Partagez les photos de vos premières expériences pour montrer votre potentiel. Soyez également actif sur les réseaux sociaux en présentant régulièrement votre travail. Bien des futurs mariés choisissent leur wedding planner par ce biais !
  • Participez aux événements : salons du mariage, défilés en robe de mariés, salons de l’événementiel… participez à tous les événements qui vous permettront de vous faire connaitre.
  • Nouez des contacts avec des partenaires et constituez-vous un bon réseau : faites-vous connaitre des nombreux prestataires qui œuvrent de près ou de loin dans le monde du mariage. Traiteurs, coiffeurs, maquilleuses, instituts, sites prestigieux, transporteurs, hôteliers… allez à leur rencontre pour vous faire connaitre et pour vous constituer un solide réseau de professionnels à contacter et à recommander à vos clients.
  • Invitez vos clients à donner leurs avis : l’avis de vos clients est très important, car bien des futurs mariés s’appuient sur le ressenti de vos précédentes expériences pour faire leur choix de wedding planner. Bien entendu, il faut que ces avis soient positifs, alors soignez vos prestations du début à la fin pour offrir à vos mariés une expérience unique !
  • Proposez des offres de parrainage : difficile de parler de fidélisation dans l’organisation de mariages, car ce ne serait pas bon signe pour vos clients. Toutefois, n’hésitez pas à proposer des offres de parrainage. Il se peut que de futurs mariés assistent au mariage de proches et qu’ils soient à la recherche d’un wedding planner. Si votre prestation les intéresse, mettre en place un tel système avec des avantages tarifaires peut les convaincre de faire appel à vous.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : aNRaeW

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires