Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Créer une entreprise de nettoyage : formalités, réglementation, statut, conseils

Créer une entreprise de nettoyage : formalités, réglementation, statut, conseils

Créer une entreprise de nettoyage : formalités, réglementation, statut, conseils

Créer une entreprise de nettoyage ne nécessite ni diplômes, ni expertise particulière. Tout à chacun peut se lancer à son compte dans le métier pour exercer des missions de ménage et de désinfection tant chez les particuliers que les professionnels.

Si la demande est bien présente, il est néanmoins nécessaire de se distinguer pour tirer son épingle du jeu et fidéliser sa clientèle. On dépoussière en profondeur le domaine, pour vous donner de la visibilité dans votre projet.

Formalités de création d’une entreprise de propreté et services associés

Les sociétés de nettoyage sont régies par la convention collective nationale des entreprises de propreté et services associés du 26 juillet 2011. Seules les salariés y sont soumis, et il est tout à fait possible d’exercer dans le domaine aussi bien en étant indépendant en entreprise individuelle qu’en créant une société personne morale.

Une fois l’idée de création amorcée, il va falloir la peaufiner et trouver son « business model » pour se positionner au milieu des autres et réussir son entreprise. Voici les étapes indispensables par lesquelles il va falloir passer, surtout si une demande de prêt bancaire doit être faite à la banque.

L’étude de marché

Souvent oubliée, elle est pourtant nécessaire, ne serait-ce que pour avoir une idée réaliste de l’ampleur de la tâche. Ainsi, l’étude de marché va permettre à l’entrepreneur de :

  • Faire le point sur la concurrence et la zone géographique où il souhaite s’implanter
  • Juger de la faisabilité technique, matérielle, humaine du projet en ayant une première idée du coût qu’il induit

Cette étape est primordiale avant de se lancer corps et âme dans un projet donc les chances de succès sont faibles.

Le plan de développement économique

Plus affiné que l’étude de marché, le business plan est la deuxième étape pour créer sa société de nettoyage. Il va permettre de se projeter, vérifier la faisabilité du projet et présenter son modèle économique aux différents partenaires, établissement bancaire compris. Il répond aux questions suivantes :

  • Qui sont mes clients et où sont-ils ? Quelles sont leurs attentes et quelles prestations leur fournir ?
  • Quels sont mes tarifs ? Mon chiffre d’affaires prévisionnel ? Ma marge de confort et le moment où l’entreprise me rapporte plus qu’elle ne me coûte ?
  • Où sera le siège social de mon entreprise ? Ai-je besoin d’un local ?
  • Quelle sera la taille de mon entreprise ? Ai-je besoin de salariés ?

À l’issue de ce travail, le plan de développement est solide et l’entreprise ne demande plus qu’à être créée. Il va donc falloir communiquer.

Le plan marketing

On en parle peu, mais il est pourtant essentiel dans le domaine de l’hygiène, de la propreté et du nettoyage. C’est lui qui permet de se faire connaître rapidement pour générer les premiers revenus et permettre à l’activité de perdurer. Voici quelques interrogations à avoir :

  • Comment appeler mon entreprise ?
  • Comment communiquer ? Journaux locaux, site web, page Google My Business ? Réseaux sociaux ? Sites de petites annonces ?
  • Quel est mon approche, mon accroche, mon slogan ? À qui dois-je délivrer mon message ?
  • Quels sont mes produits ? Nettoyage vapeur, écologique, biologique, naturel, virucide, etc. ?

Ici, il s’agit, en substance, de donner envie aux prospects et clients et de définir son identité, son image de marque

Réglementation entreprise de nettoyage

Comme expliqué en introduction, aucune formation spécifique n’est requise pour ouvrir une entreprise de nettoyage. En revanche, il est nécessaire de connaître les normes d’hygiène obligatoire et de s’y conformer. C’est notamment indispensable pour effectuer le ménage dans le domaine du nettoyage industriel.

Ainsi, des règles spécifiques sont à suivre si l’entrepreneur ou ses préposés intervient dans les lieux suivants :

  • Milieu hospitalier
  • Restauration collective
  • Industrie agroalimentaire
  • Industrie de haute technologie

Dans chacun de ces cas, il est essentiel de suivre les normes établies et d’instaurer des protocoles clairs concernant l’usage et l’utilisation des produits d’entretien. C’est nécessaire pour l’entreprise de nettoyage, pour le client, mais également pour l’utilisateur final et Le respect de l’environnement.

Quel statut choisir pour son entreprise de nettoyage ?

Le choix du statut dépendra avant tout de l’ampleur du projet et de la zone d’intervention de l’entrepreneur. Effectuer des ménages chez des particuliers ou des professionnels nécessite cependant un certain nombre de déplacements donc il est nécessaire de tenir compte dans son budget prévisionnel. Quant aux produits d’entretien, notamment si l’entreprise souhaite se spécialiser en nettoyage industriel, ils peuvent nécessiter un investissement coûteux en phase de démarrage.

Statut micro-entrepreneur

Il est idéal pour celui ou celle qui souhaite exercer seul(e) du ménage chez les particuliers et professionnels ayant de petits locaux commerciaux. La vérification des frais liés aux trajets professionnels est néanmoins essentielle, puisque la micro-entreprise permet une déduction forfaitaire et non réelle.

Statut entreprise individuelle ou EIRL

Il est recommandé pour celui ou celle qui souhaite rester indépendant et travailler seul(e), mais se retrouve dans une des situations suivantes :

  • Frais de route et / ou coût des produits de nettoyage importants
  • Dépassement du seuil maximal applicable à la micro-entreprise

Bon à savoir : À noter que la micro-entreprise, l’entreprise individuelle ou l’entreprise individuelle à responsabilité limitée sont recommandées pour ceux qui travaillent uniquement avec des particuliers. En effet, ces statuts permettent de se faire payer en CESU Chèque Emploi Service Universel et ouvrent droit à crédit d’impôt pour le contribuable, ce qui est hautement apprécié.

Statut EURL / SARL et SAS / SAS

Le passage d’entreprise individuelle à société est recommandé dès lors que la taille de l’entreprise lui permet d’avoir des salariés ou dès lors qu’elle travaille avec des professionnels ou a des charges importantes pour faire fonctionner sa structure.

Quelques exemples valant mieux qu’un long discours, voici quelques exemples ou la création d’une société personne morale est préférable :

  • Entreprise de nettoyage spécialisée : lavage de véhicules par exemple
  • Entreprise de nettoyage spécialisés en milieu hospitalier et / ou industrie
  • Entreprise de nettoyage ayant plusieurs collaborateurs et plusieurs implantations géographiques
  • Entreprise de nettoyage en franchise

Le choix entre SARL et SAS dépendra avant tout du dirigeant. En SARL, il sera considéré comme travailleur non salarié, alors qu’en SAS il sera considéré comme assimilé salarié.

Conseils pour la création d’une entreprise de nettoyage

Le marché du nettoyage est porteur, mais également très concurrentiel, notamment parce qu’il n’exige pas de compétence particulière pour être mis en œuvre. Il est donc nécessaire de faire une bonne étude de marché suivie d’un business plan solide.

De façon générale, on peut simplifier les besoins nécessaires entre entreprise de ménage dédiée aux particuliers ou aux professionnels :

  • Travail avec des particuliers : offrez un panel large de prestations de services en ajoutant des services annexes tels que le lavage du linge et le repassage, le gardiennage, la livraison de courses à domicile…
  • Travail avec des professionnels : spécialisez-vous sur une niche tels que le nettoyage de locaux industriels ou le nettoyage des surfaces vitrées par exemple
  • Travail de nettoyage, remise en état de véhicules : misez sur la compétitivité tarifaire alliée à l’usage de produits professionnels non toxiques et non dangereux pour l’environnement

Quel que soit votre créneau, un positionnement clair et une offre travaillée feront la différence !

Bon à savoir : les entreprises de nettoyage relèvent de la CMA Chambre des Métiers et de l’Artisanat, sauf celles spécialisés en entretien de véhicules, qui dépendent alors de la CCI Chambre du Commerce et d’Industrie.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vNptAy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires