Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Le métier de toiletteur canin et félin séduit bien des candidats à l’entrepreneuriat, mais il n’est pas des plus faciles à faire perdurer dans le contexte actuel. Pourtant promis à un bel avenir, la concurrence y est rude et s’y faire une place n’est pas si aisé. Faisons le point sur la réglementation qui régit ce domaine d’activité, sur la procédure à respecter pour ouvrir son salon de toilettage et sur les étapes à suivre pour réussir.

Toiletteur animalier : en quoi consiste ce métier ?

Le toiletteur animalier pour chat et chien est un professionnel chargé d’effectuer des soins de toilettage, d’hygiène et d’esthétique sur les animaux que ses clients lui confient. Il peut travailler au sein de son salon de toilettage et/ou au domicile de ses clients.

Ce professionnel peut exercer plusieurs missions :

  • brosser le pelage de l’animal afin d’éliminer les nœuds et certaines impuretés ;
  • assurer le lavage, le séchage et le brossage du pelage du chien ou du chat ;
  • couper le poil de l’animal à la tondeuse ou aux ciseaux ;
  • proposer des soins complémentaires (coupe des griffes, nettoyage des oreilles, application de produits antiparasitaires ou de shampoings de soins, etc.) ;
  • préparer un chien ou un chat en vue d’un concours ;
  • conseiller les maitres d’animaux sur les soins à apporter à leur pelage ;
  • vendre des produits de soins pour animaux.

Bien entendu, le toiletteur canin et le toiletteur félin doit connaitre l’anatomie des animaux, leurs besoins et être capable d’identifier des troubles ou des sensibilités cutanées afin d’adapter les produits qu’il utilise. Il doit également connaitre les standards des races en vue de les préparer à d’éventuels concours.

Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : quelles sont les compétences et les qualités requises ?

Quelles sont les qualités d’un toiletteur animalier ?

Voici les qualités indispensables au métier de toiletteur animalier.

  • La connaissance des animaux : il est impératif de connaitre les chiens et les chats, les spécificités de chaque race, leur anatomie générale, etc.
  • La passion des animaux : le toilettage est une mission au contact direct des animaux pris en charge. Le toiletteur ne doit donc pas en être effrayé, mais est également important d’aimer en prendre soin pour agir dans le respect de l’animal. Il lui faut également savoir se montrer patient, doux, délicat et rassurant pour ces chiens et chats qu’il manipule.
  • Une bonne condition physique : le toilettage peut être un exercice physique, notamment avec de grands chiens ou des animaux récalcitrants. Ce métier se pratique essentiellement en position debout, ce qu’il faut supporter au quotidien. Le port de charges lourdes est également à prendre en compte.
  • Un bon sens du relationnel : il est important de savoir se montrer à l’écoute des propriétaires d’animaux, d’être capable de les rassurer et de leur expliquer les soins prodigués au chien ou au chat. Le toiletteur doit aussi leur dispenser des conseils avisés et leur proposer des produits de qualité à la vente.
  • Disponibilité et flexibilité : il est important de répondre aux besoins des clients. Si le toiletteur propose des soins en itinérance, au domicile de ses clients, il lui faut s’adapter à leurs horaires et être prêt à intervenir à tout moment.

Quelle formation suivre pour ouvrir un salon de toilettage chien / chat ?

Aucune formation n’est exigée pour ouvrir un salon de toilettage chien / chat. Toutefois, il est recommandé de suivre une formation qui permet de bien maitriser les bases du métier. Plusieurs formations reconnues sont possibles :

  • un diplôme de toiletteur animalier du Centre de formation nantais de toilettage (CFNT) ;
  • un diplôme de toiletteur canin de la Fédération française des artisans du toilettage animalier (FFATA) ;
  • un diplôme de toiletteur canin et félin de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA).

En outre, il est important de s’autoformer sur les caractéristiques de chaque race afin de respecter les critères attendus et de se tenir informé des évolutions du métier et du monde animalier.

Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : quelle réglementation respecter ?

L’ouverture d’un salon de toilettage pour chiens et chats nécessite le respect de certaines règles.

  • Des locaux respectueux des normes sanitaires : locaux dédiés et aérés, faciles à nettoyer, avec une installation de séchage, un adoucisseur d’eau, une baignoire adaptée pour les animaux, un espace dédié à l’attente confortable, etc.
  • Les normes ERP : le local doit respecter les normes des établissements recevant du public (ERP) en matière de sécurité et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
  • L’affichage des tarifs : les tarifs de chacune des prestations doivent être clairement affichés à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment.
  • La cotisation SACEM : si l’établissement diffuse de la musique en intérieur (radio, télévision, etc.), une cotisation doit être versée à la SACEM.
  • L’obtention de la carte d’artisan ambulant : si le toiletteur effectue certaines missions (ou la totalité) en extérieur, au domicile de ses clients ou sur les lieux de concours, il doit obtenir une carte d’artisan ambulant auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) pour exercer sa fonction. Facturée 30 euros, elle est délivrée sous un délai d’un mois.

Ouvrir un salon de toilettage chien / chat : quelle procédure pour y parvenir et pour réussir ?

L’étude de marché

Avec plus de 51 millions d’animaux de compagnie en France, le secteur du toilettage est considéré comme porteur. Pourtant, à peine plus de 16 % des propriétaires de chiens et de chats se rendent régulièrement chez le toiletteur pour leur petit compagnon.

Si le métier peut sembler prometteur, il est aussi soumis à une forte concurrence et à une diminution des besoins, les particuliers se tournant désormais davantage vers les races qui nécessitent peu de soins.

Pour éviter de mettre la clé sous porte, il est donc recommandé de proposer une gamme de soins élargie, avec des services variés et de vendre des produits et des accessoires pour les animaux. Il ne faut pas hésiter à faire valoir un concept (écolo, haut de gamme, luxe, etc.) pour se différencier des concurrents et attirer et fidéliser une clientèle cible.

Étudiez bien les attentes de la clientèle que vous visez et n’hésitez pas à proposer des tarifs et des prestations qui y répondent. La possibilité de soins à domicile peut être un plus pour certains propriétaires qui peinent à se déplacer avec leur animal ou qui préfèrent que vous œuvriez dans un cadre rassurant pour ce dernier.

Le choix de l’emplacement

L’emplacement de votre salon de toilettage est déterminant. En effet, un salon mal placé peut très vite fermer. Choisissez un local adapté à votre activité, fonctionnel, pratique et facile à nettoyer, localisé dans une zone passante si possible et avec des parkings à proximité.

Si ces locaux sont trop onéreux pour votre budget, il vous faudra vous éloigner, mais miser sur la communication pour rester visible de vos potentiels clients.

Quel statut juridique choisir ?

Pour créer votre entreprise, il va vous falloir choisir un statut juridique. Vous pourrez ensuite entreprendre vos démarches de création et de déclaration d’activité en fonction de celui que vous avez sélectionné. Voici les options qui s’offrent à vous.

  • La micro-entreprise : ce statut simplifié est facile à gérer et idéal pour se lancer. En revanche, en raison de l’impossibilité de déduire ses charges, il n’est pas le plus adapté à une pratique en salon. Il est plutôt à réserver pour une pratique itinérante.
  • L’entreprise individuelle (EI) : ce statut un peu plus important est plus rassurant pour les clients, mais il est soumis à davantage d’obligations et il s’accompagne de frais de gestion non négligeables.
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : cet équivalent de la SARL, mais à associé unique, est un statut bien adapté à la pratique de l’activité en salon.
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) : cet équivalent de la SAS, mais à associé unique, est un autre régime bien adapté à cette fonction. Plus souple, mais également plus coûteux que l’EURL, il confère au dirigeant un statut assimilé-salarié.
  • La société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiée (SAS) : ces statuts sont adaptés si vous souhaitez ouvrir votre salon de toilettage à plusieurs associés.

Établir le business plan

La rédaction de votre business plan vous permet de faire le point sur votre projet et de vous assurer qu’il est réalisable et viable. Basé sur l’étude de marché et des projections financières précises concernant votre établissement, il peut être un support de poids pour inspirer confiance à vos investisseurs potentiels et aux établissements financiers en cas de demande d’un prêt.

Les étapes à suivre pour vous lancer

Pour vous lancer et bien démarrer dans votre activité, voici quelques conseils à suivre.

  • Suivez le stage de préparation à l’installation (SPI). Bien que non obligatoire, cette formation sur trois jours est utile pour se familiariser avec le statut de la micro-entreprise si vous optez pour celui-ci.
  • Définissez une carte de prestations avec des tarifs bien définis et justifiés, adaptés aux races et espèces animales.
  • Tournez-vous vers des fournisseurs reconnus pour leur qualité pour vous équiper en matériel et en produits que vous utilisez et que vous vendez.
  • Agencez, aménagez et décorez votre local à l’image de votre projet et de votre concept. Faites-en un lieu agréable, confortable et esthétique pour attirer et fidéliser votre clientèle.
  • Faites-vous connaitre des professionnels de votre secteur d’activité (vétérinaires, comportementalistes, éducateurs, associations professionnelles, etc.).
  • Proposez des prestations supplémentaires pour diversifier votre clientèle.
  • Fidélisez votre clientèle par des offres promotionnelles, des offres anniversaires, des cartes de fidélités, des systèmes de parrainage, etc.
  • Participez aux événements locaux (salons, concours de beauté, etc.).
  • Créez un joli site internet agréable pour développer votre visibilité sur le web, avec des pages sur les réseaux sociaux que vous ne manquerez pas d’alimenter régulièrement.
  • Invitez vos clients à laisser un avis en ligne pour vous permettre d’améliorer votre réputation.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : JzAuy6

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires