Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Ouvrir une salle de sport et de fitness : quelles procédures, quelles règles ?

Ouvrir une salle de sport et de fitness : quelles procédures, quelles règles ?

Ouvrir une salle de sport et de fitness : quelles procédures, quelles règles ?

Ouvrir une salle de sport et de fitness est le projet que de nombreux entrepreneurs partagent. S’il est préférable d’être un amoureux du sport en salle pour se lancer, il faut également être au fait de la règlementation en vigueur et des conditions de travail et de gestion qu’une telle activité exige. Gérer une salle de sport implique en effet un investissement conséquent en matière de temps et d’argent. Dans ce dossier, nous vous proposons de faire le point sur les règles et procédures qui encadrent l’ouverture d’un tel établissement.

Ouvrir une salle de sport et de fitness : quelle règlementation ?

Pour ouvrir une salle de sport et de fitness ou pour en reprendre une, aucun diplôme n’est exigé. En revanche, pour y exercer, il faut justifier d’un diplôme d’État. En conséquence, tout le personnel encadrant, les coachs et les éducateurs sportifs doivent être diplômés et déclarer leur activité avant de se lancer afin de disposer d’une carte professionnelle autorisant l’exercice.

Par ailleurs, le lieu choisi doit respecter les normes de sécurité et d’hygiène attendues de tout établissement recevant du public (ERP). Le matériel mis à disposition doit être de qualité et convenablement entretenu et révisé.

Enfin, dans un délai de trois mois après l’ouverture de la salle de sport et de fitness, le dirigeant doit effectuer une déclaration de l’activité auprès de la préfecture de son département. Ceci permet ensuite de recenser les équipements et d’homologuer la salle.

Ouvrir une salle de sport et de fitness : comment se lancer dans son projet ?

L’ouverture d’une salle de sport et de fitness ne s’improvise pas. En effet, de nombreux points doivent être étudiés avant de se lancer dans un tel projet.

Un projet cohérent

Ouvrir une salle de sport et de fitness est un beau projet, mais cette activité ne convient pas à tous les entrepreneurs. En effet, pour réussir dans ce domaine, il faut savoir faire preuve de trois qualités :

  • l’amour du sport est indispensable pour se lancer, de même que la fréquentation de salles de sport puisqu’il faut être capable de connaitre les besoins des clients ;
  • être bon gestionnaire et rigoureux dans son organisation, car il faut savoir s’occuper d’une telle entreprise ;
  • être disponible et motivé est également nécessaire puisque ce métier exige une grande amplitude horaire de travail et un investissement personnel important en matière de temps.

Un emplacement adéquat

L’emplacement de la salle de sport est l’un des principaux critères qui détermineront son succès ou son échec. En effet, il est indispensable de viser un lieu de passage, proche d’un axe routier ou d’une zone d’activité fréquentée, disposant d’espaces de stationnement nombreux et sans forte concurrence proche.

Un aménagement bien pensé

Pour que la pratique sportive soit agréable aux clients, il faut aménager des locaux en conséquence. L’espace doit être spacieux, bien pensé et bien équipé. Les clients doivent pouvoir circuler aisément et disposer des équipements proposés sans attendre trop longtemps.

Les espaces que sont les sanitaires, les douches et les vestiaires doivent être agréables, spacieux, propres, confortables et bien agencés.

Des équipements de qualité

Pour séduire une clientèle large, il est important d’investir dans du matériel de qualité et diversifié. Il faut en effet proposer des machines dédiées à l’endurance et d’autres à la musculation en nombre suffisant pour éviter l’attente longue et la frustration, mais il est également intéressant de proposer des espaces dédiés à la pratique du fitness en groupe ou seul, avec ou sans coach.

Hygiène et sécurité sont de mise

Bien entendu, comme tout établissement recevant du public, une salle de sport doit respecter les normes en matière d’hygiène et de sécurité, notamment en matière de risque incendie. Une trousse de premier secours est indispensable, de même qu’un moyen de contacter les secours en cas de besoin.

Enfin, pour l’hygiène et la sécurité de la clientèle, mais également pour son confort, il faut veiller à la propreté de la salle de sport et de fitness. Ce critère est essentiel pour espérer fidéliser les clients sportifs.

Être assuré

Sachez que l’ouverture d’une salle de sport et de fitness doit donner lieu à la souscription d’une assurance responsabilité civile. Obligatoire, cette garantie couvre l’exploitation, le personnel et les pratiquants. Une attestation doit être clairement affichée dans la salle.

Savoir communiquer

Il vous faudra impérativement dédier du temps et un budget à la communication si vous espérez attirer et fidéliser des clients. En effet, un site internet et les réseaux sociaux sont aujourd’hui indispensables pour captiver le public. Véritables vitrines, ces supports doivent afficher vos atouts, vos photos, vos offres et savoir séduire les sportifs en recherche d’une salle ou d’une proposition originale.

Ouvrir une salle de sport et de fitness : quelle procédure ?

Préparer son business plan

S’il n’est pas obligatoire, un business plan est vivement recommandé pour ouvrir une salle de sport et de fitness. Il permet en effet de faire le point sur des sujets essentiels.

  • La concurrence : la concurrence est féroce dans ce domaine. Étudier les offres de vos opposants est un bon moyen de vous en démarquer et de vous faire une place sur le marché.
  • L’investissement financier : l’investissement financier est important pour un tel projet puisqu’il couvre à la fois les locaux et le matériel de qualité.
  • Le plan de financement : un apport personnel est nécessaire pour couvrir un tel projet et l’établissement d’un plan de financement prévisionnel sera indispensable pour disposer d’un accord de prêt.
  • Le chiffre d’affaires : les prestations en salle de sport et de fitness peuvent être à la carte, vendues à l’unité ou par lot ou encore sous forme d’abonnement. Quoi qu’il en soit, il importe de construire une offre tarifaire solide, capable de faire face à la concurrence tout en vous permettant de vivre de cette activité.

Choisir le bon statut juridique

Pour ouvrir une salle de sport et de fitness, il est nécessaire de choisir en amont le statut juridique adapté à cette activité. Plusieurs statuts sont possibles, comme l’entreprise individuelle, l’EIRL, la SARL ou encore la SAS, mais la constitution d’une société reste la solution la plus recommandée afin de faciliter la gestion de cette activité.

La fiscalité

La fiscalité qui s’applique à une salle de sport et de fitness est relativement commune. Elle comprend :

  • une TVA à 20 % sur les tickets d’entrée et sur les abonnements ;
  • des bénéfices soumis à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu selon le statut choisi ;
  • le versement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) ;
  • le versement de la CVAE si le chiffre d’affaires annuel dépasse 500 000 euros.

Les particularités de la franchise

Bon nombre de candidats à l’ouverture d’une salle de sport et de fitness choisissent de rejoindre une enseigne connue. En effet, la franchise est une solution rassurante qui permet à l’entreprise de bénéficier de la notoriété et des conseils et accompagnements de la marque. En outre, la franchise facilite la constitution et la fidélisation de la clientèle.

Les spécificités de la reprise

Si la création d’une salle de sport et de fitness reste la solution la plus utilisée, il est également possible de reprendre un établissement déjà bien établi. Comme dans le cadre d’une franchise, bien que dans un contexte et des conditions différents, la reprise permet de gagner un temps précieux et de faciliter les démarches. En effet, dans ce cas, l’outil de travail est déjà disponible et la clientèle est déjà existante.

Néanmoins, il ne faut pas pour autant se lancer les yeux fermés dans un tel projet sans avoir au préalable analysé l’entreprise sélectionnée ou mandaté un professionnel pour la réalisation d’un audit d’acquisition. Voici les points à étudier :

  • l’emplacement géographique de la salle de sport et ses conditions d’accès ;
  • les projets qui entourent la salle, notamment les éventuels concurrents ;
  • les conditions du bail d’occupation des locaux ;
  • l’état du bâtiment ;
  • l’état des appareils et matériels et les remplacements et/ou investissements à prévoir ;
  • la composition de la clientèle ;
  • les conditions de la franchise le cas échéant.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ERsxWM

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires