Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Qu'est-ce qu'une Start-up ? Définition, quelles entreprises peuvent rentrer dans ce cadre ?

Qu'est-ce qu'une Start-up ? Définition, quelles entreprises peuvent rentrer dans ce cadre ?

Qu'est-ce qu'une Start-up ? Définition, quelles entreprises peuvent rentrer dans ce cadre ?

La start-up fait aujourd’hui partie intégrante du monde économique. Il s’agit d’une entreprise, mais qui présente des caractéristiques particulières par rapport aux structures entrepreneuriales classiques. Basée sur des concepts innovants, une start-up propose des produits ou services à la pointe de la technologie ou des projets collaboratifs notamment. Le monde des start-up occupe de plus en plus de place dans l’économie et participe fortement à la croissance. Citons les exemples de Google ou encore de Facebook, au départ des start-up, dont la force économique actuelle n’est plus à démontrer aujourd’hui.

Qu’appelle-t-on une start-up ?

Selon la définition donnée par le Larousse, une start-up est une "jeune entreprise innovante, notamment dans le secteur des nouvelles technologies". Si l’on traduit ce terme en français, on peut parler de "jeune pousse". Steve Blank, l’un des spécialistes de ce type d’entreprise dans la Silicon Valley aux États-Unis, décrit la start-up comme "une organisation temporaire à la recherche d'un business model industrialisable, rentable et permettant la croissance".

Globalement, il est possible de dire qu’une start-up n’est pas une entreprise comme les autres. D’abord parce que sa durée de vie est censée correspondre à celle du lancement de son projet. Ensuite, une start-up évolue dans un domaine innovant et propose des services ou produits nouveaux sur le marché qu’elle invente, et qui donc n’ont pas encore de modèle économique bien défini. Une start-up a ainsi la particularité, par rapport à une entreprise classique, de devoir passer par une phase de test afin de mieux définir et appréhender la clientèle qui, de fait, est inconnue compte tenu des produits innovants qu’une start-up propose sur le marché.

Une start-up ne peut donc pas avoir une organisation bien en place dès sa création, et, surtout, elle ne peut pas être rentable tout de suite. En revanche, comme toutes les entreprises, une start-up a pour objectif de créer de la richesse, de l’emploi et d’être compétitive. C’est pourquoi, en matière de statut juridique, la start-up peut se constituer de la même manière, c’est-à-dire par exemple en SAS, ou encore en SA.

Les start-up évoluent la plupart du temps dans des domaines innovants, à la pointe du progrès, bien particuliers. Évidemment dans le monde du numérique, mais aussi dans les technologies vertes (le secteur du "cleantech"), de la biotechnologie (biotech), des technologies de l’éducation (l’"edtech"), des technologies qui utilisent le numérique, l'intelligence artificielle, etc., pour fournir des services financiers (la "fintech") ou encore dans le secteur de l’économie collaborative. C’est pourquoi une start-up est le plus souvent composée d’une équipe de collaborateurs expérimentés dans leur domaine qui apportent chacun leurs compétences pour faire évoluer l’entreprise. Une start-up se distingue également par l’état d’esprit des membres qui la composent, le plus souvent portés par des valeurs communes fortes.

Un réseau économique propre aux start-up

Compte tenu des particularités des start-up, tout un réseau économique s’est mis en place autour d’elles pour favoriser leur création et leur développement. Elles bénéficient d’abord d’un accompagnement particulier. Ainsi, les porteurs de projet qui souhaitent créer une start-up pour lancer leur service ou produit innovant sur le marché ont la possibilité d’être soutenus dans leurs démarches par ce que l’on appelle des "incubateurs" qui peuvent être des acteurs privés ou publics. Ces incubateurs ont pour mission de mobiliser autour des créateurs de start-up entre autres un ensemble de ressources techniques et logistiques comme, par exemple, un hébergement dans l’attente qu’ils intègrent une pépinière d’entreprises, un espace de coworking ou leur propre local.

Pour concevoir et fabriquer leurs produits, les start-up peuvent également bénéficier de lieux ouverts au public, appelés "fab labs",qui mettent notamment à disposition des outils innovants comme des machines-outils pilotées par ordinateur par exemple.

De la même manière, de nombreux acteurs ont vu le jour ces dernières années dont l’objectif est d’apporter des appuis financiers aux start-up, parmi lesquels on retrouve Bipfrance, la banque des entrepreneurs, le Réseau Entreprendre, ou encore Innov’ESS dont la mission est d’apporter des fonds propres aux projets d’entreprises solidaires socialement innovants. Les start-up peuvent également être soutenues par des subventions publiques au niveau régional.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : W7ECRn

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires