Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Multirisque Professionnelle > Multirisque professionnelle cabinet dentaire : comment choisir ? Quel coût ?

Multirisque professionnelle cabinet dentaire : comment choisir ? Quel coût ?

Multirisque professionnelle cabinet dentaire : comment choisir ? Quel coût ?

Les chirurgiens-dentistes exercent pour la plupart en libéral et disposent d’un cabinet dentaire pour leur activité. Ils doivent à ce titre souscrire des assurances professionnelles pour couvrir les risques inhérents à leur profession.

La garantie de responsabilité civile professionnelle, la garantie des locaux et des biens ou encore la garantie perte d’exploitation, ces protections lui sont essentielles. Réunies au sein d’une multirisque professionnelle ou MRP, elles lui permettent de travailler en toute sérénité. Qu’est-ce qu’une multirisque et est-elle obligatoire pour un cabinet dentaire ? Quelles garanties couvre une MRP cabinet dentaire ? Comment choisir une multirisque professionnelle cabinet dentaire ? Quel est son coût pour le chirurgien-dentiste ? Revue de détail à suivre.

Qu’est-ce qu’une multirisque professionnelle cabinet dentaire ?

Comme son nom l’indique, une multirisque professionnelle est une assurance réunissant au sein d’un même contrat plusieurs garanties. La MRP est une assurance complète pour les professionnels. Elle permet de protéger non seulement le patrimoine mobilier et immobilier du cabinet dentaire, mais également l’activité du dentiste.

La multirisque professionnelle n’est pas obligatoire mais recommandée. Seule l’est au sein du contrat la garantie responsabilité civile professionnelle ou RC Pro pour les professions réglementées. Les professions médicales et paramédicales sont réglementées et de facto celle du dentiste. Elle protège l’assuré de tous les dommages causés aux tiers. Le chirurgien-dentiste côtoie chaque jour des tiers avec sa patientèle ou même ses fournisseurs.

Quelles garanties couvre une multirisque professionnelle cabinet dentaire ?

Une MRP se compose de plusieurs garanties. Elles sont pour certaines de base comme la protection des locaux et des biens ou la RC Pro. D’autres garanties sont optionnelles avec certains contrats comme la garantie perte d'exploitation ou la protection juridique. Des services comme la télésurveillance ou une assistance sont également proposés par les compagnies d’assurances. Le contrat est adapté et spécifique à un cabinet dentaire.

La garantie des locaux et des biens

Elle couvre divers risques comme :

  • le vol, les actes de vandalisme ;
  • l’incendie ;
  • les bris de glace avec le bris de matériel en option ;
  • les tempêtes et catastrophes naturelles ;
  • les dégâts des eaux et dommages électriques ;
  • les attentats.

Est ainsi indemnisé en cas de dommages le patrimoine mobilier et immobilier du cabinet dentaire. Cela peut concerner les murs, le mobilier, le matériel de soins et d’informatique, les produits pharmaceutiques de soins, etc.

La garantie responsabilité civile professionnelle

Le chirurgien-dentiste est très exposé au risque mettant en cause sa responsabilité civile. Il s’agit des dommages causés aux tiers pendant l’exercice de son activité professionnelle à l’intérieur ou à l’extérieur du cabinet dentaire. Elle prend en charge les frais de réparations de la victime tierce. Les causes sont diverses : une faute involontaire, une imprudence, un acte inapproprié, un mauvais conseil, etc. Parmi les dommages possibles, citons :

  • l’allergie d’un patient à un produit de soin ;
  • la chute et la blessure d’un patient ou d’un fournisseur dans le cabinet dentaire ;
  • un plan de traitement inapproprié chez un patient entraînant par exemple une infection gingivale, etc.

Le chirurgien-dentiste, les salariés, le matériel et objets sont couverts par la RC Pro.

Les autres garanties d’une multirisque professionnelle cabinet dentaire

Il s’agit principalement de la garantie perte d’exploitation et de la protection juridique. La première pallie la perte du chiffre d’affaires du cabinet dentaire en cas de sinistre l’obligeant à interrompre son activité. Elle prend en charge également les frais et charges de fonctionnement. La seconde offre un conseil et une aide en cas de litiges avec un tiers ou si le chirurgien-dentiste engage une procédure judiciaire. Des garanties spécifiques comme la garantie individuelle agression ou la garantie cyber attaque protègent le chirurgien et les données sensibles de sa patientèle.

Comment choisir une MRP cabinet dentaire ?

Pour choisir une multirisque professionnelle cabinet dentaire adaptée à ses besoins, le chirurgien-dentiste s’emploie à analyser les risques inhérents à son activité. Son comptable peut l’aider à mener cet audit. Une fois les risques identifiés, il peut rechercher les garanties correspondant à son profil. La mise en concurrence des diverses offres du marché reste la solution idéale pour dénicher un contrat MRP spécifique et au meilleur rapport qualité/prix.

Pour y parvenir, le chirurgien-dentiste démarche les assureurs en direct afin d’obtenir des devis. Il peut également recourir aux services d’un courtier indépendant expert en assurances professionnelles. La 3ᵉ solution, rapide et gratuite, est d’utiliser un comparateur en ligne. Après avoir rempli un formulaire en indiquant son profil et ses besoins, le dentiste reçoit des devis 100 % personnalisés avec un tarif souvent négocié.

Avant de souscrire en ligne à son contrat, le praticien vérifie les exclusions de garantie stipulées dans les clauses de la multirisque professionnelle cabinet dentaire. Il vérifie également les plafonds d’indemnisation et le montant des franchises. Des délais de carence sont parfois appliqués par les assureurs.

Combien coûte une multirisque professionnelle cabinet dentaire ?

Le coût d’une multirisque professionnelle cabinet dentaire varie en fonction de plusieurs paramètres. Retenus par les assureurs pour le calcul de la prime, ils sont :

  • le statut, le CA et l’effectif du cabinet dentaire ;
  • la localisation et la surface du cabinet dentaire ;
  • les garanties et options souscrites ;
  • le passif et l’expérience du chirurgien-dentiste ;
  • le montant des franchises ;
  • le plafond des indemnisations.

Plus le CA du cabinet dentaire est élevé, plus les risques sont jugés importants par les assureurs. Le montant de la cotisation augmente alors en conséquence. La situation géographique a également de l’importance pour déterminer le coût d’une MRP. Un dentiste exerçant à Paris paie en principe plus cher sa multirisque professionnelle qu’un dentiste exerçant à Tulle. En moyenne avec un CA de 200 000 €, le premier paie 50 €/mois. Le second, à CA égal, paie environ 35 €/mois. Ces estimations sont à titre indicatif et ne se substituent pas aux devis des assureurs.

L’assurance multirisque professionnelle n’est pas obligatoire pour un cabinet dentaire. Seule l’est la garantie responsabilité civile professionnelle en raison de l’exercice d’une profession réglementée. La MRP cabinet dentaire est néanmoins vivement conseillée. Elle permet de se prémunir de risques préjudiciables financièrement à l’entreprise. Elle est un gage de sécurité et de sérénité pour son activité et également un gage de sérieux pour sa patientèle.

 
 

Comparateur Multirisque Professionnelle
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : mBrcA8

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires