Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Leasing Auto > Leasing utilitaire Dacia : le Dokker Van en LLD

Leasing utilitaire Dacia : le Dokker Van en LLD

Leasing utilitaire Dacia : le Dokker Van en LLD

Un utilitaire qui a de la suite dans les idées annonce Renault. Le Dacia Dokker Van est effectivement un modèle incontournable chez les professionnels en quête d’un VUL efficace, pratique et par-dessus tout, économique.

Capable de transporter des charges encombrantes grâce à ses nombreux systèmes d’ouverture, il a été aménagé pour offrir le meilleur confort intérieur et assurer la sécurité sur la route. Ce modèle plaît aussi pour ses tarifs abordables avec la possibilité de le financer en Location Longue Durée directement auprès du constructeur ou chez des fournisseurs multi-marques.

Dacia Dokker Van : une fourgonnette qui a de l’allure

Apparu sur le marché des VUL en 2012, le Dacia Dokker est un clone du Fiat Doblo et du Renault Kangoo. Ce modèle a été spécialement conçu pour satisfaire les exigences des différents corps de métiers. Il est reconnaissable par ses formes simples et sa taille moyenne et n’en reste pas moins pratiques et esthétiques.

D’un poids de 1083 kg, le véhicule affiche une longueur de 4363 mm et 1751 mm de largeur. Il dévoile un empattement de 2810 mm et propose une charge utile qui atteint les 750 kg. Le volume de chargement quant à lui est de 3,3 m3, ce qui permet au VUL de transporter toutes sortes de marchandises encombrantes et lourdes. La masse remorquable est de 1200 kg tandis que non freinée, elle est de 630 kg maximum. Le Dacia Dokker déploie plusieurs possibilités de transformations et peut s’équiper par exemple d’un groupe frigorifique ou devenir une ambulance.

Sous le capot, il a droit à un moteur TCe 115 avec une consommation de 7,2 litres/100 km et une émission de 175 g de CO2/km. L’efficience du véhicule est assurée grâce à l’intégration de systèmes d’aide à la conduite comme le contrôle dynamique de trajectoire, l’aide au freinage d’urgence ou encore l’antipatinage. Un régulateur/limiteur de vitesse est également disponible pour être sûr de ne pas excéder la vitesse maximale sur la route et gagner en sérénité lors des trajets. La sécurité est aussi assurée par l’existence d’un airbag frontal et d’une protection tubulaire derrière le conducteur.

Un VUL pour les pros

Les aménagements prévus dans le Dacia Dokker Van ont été pensés pour simplifier les tâches des professionnels. Le véhicule se dote de sièges multifonctions Dacia Easy Seat qui lui permettent de se transformer en bureau mobile. Les sièges sont rabattables et inclinables pour servir de support à un ordinateur ou donner la possibilité au conducteur de dresser ses devis. Des objets atteignant 3,11 m de long peuvent également être transportés grâce à ce système Easy Seat associé à une cloison grillagée pivotante qui augmente le volume de chargement à l’intérieur.

Afin d’assurer la sécurité des chargements, le VUL prévoit également jusqu’à 8 anneaux d’arrimage disponibles en série et fixés au plancher. La zone de chargement se dote d’un habillage spécifique qui est facile à nettoyer et qui sécurise la marchandise.

Par ailleurs, comme le chargement et le déchargement des matériels représentent souvent une contrainte, de larges portes latérales et coulissantes sont disponibles sur le Dacia Dokker. Des barres transversales peuvent quant à elles être fixées sur le toit afin d’augmenter la capacité de chargement du Dokker.

La Location Longue Durée pour financer le Dacia Dokker

Pour financer l’acquisition du Dacia Dokker, les entreprises peuvent envisager la souscription à une Location Longue Durée. Le principe est inspiré du crédit-bail. En échange du règlement de loyers mensuels, l’utilisateur dispose d’un véhicule neuf enrichi de tous les équipements indispensables à la bonne marche de l’activité. Par contre, il n’est jamais propriétaire du bien qui appartient à l’organisme de financement. La possibilité de racheter le véhicule en fin de bail est également exclue en LLD, contrairement au crédit-bail ou la Location avec Option d’Achat qui offre cette possibilité.

Lors de la souscription, le professionnel peut payer ou non un apport initial en fonction de ses contraintes financières. La loi n’impose aucun versement de départ, mais le paiement de ce premier loyer majoré participe pourtant à la baisse du coût des mensualités.

Pour les entreprises, la LLD est très attractive dans la mesure où elle leur offre plus de liberté. Si l’on prend en compte le fait que la dépréciation d’un véhicule est de l’ordre de 25% la première année d’utilisation et qu’à cela s’ajoutent les frais d’usage et de maintenance, l’intérêt de souscrire est plus qu’évident. Le souscripteur n’a pas à se charger des risques de la revente qui sont transférés au loueur. Au terme du bail, il restitue le véhicule et a la possibilité de reconduire son contrat pour un nouveau modèle. La LLD lui offre ainsi l’opportunité de renouveler plus facilement son parc automobile et à moindre coût.

Combien coûte une LLD pour le Dacia Dokker ?

Un professionnel souhaitant financer le Dacia Dokker par le biais d’une LLD est amené à régler plusieurs frais, à commencer par le coût des loyers mensuels. Ces mensualités sont établies en fonction de la durée de la location, du forfait kilométrique et des particularités du véhicule à savoir la finition, la motorisation, la boîte de vitesse, les équipements de confort et d’aides à la conduite, les aménagements spécifiques, etc. Elles comprennent une part de dépréciation et une part liée à la valeur mensuelle du véhicule.

Une des spécificités de la LLD est qu’il est possible d’inclure les extensions de garanties, l’entretien ainsi que l’assistance au dépannage dans le contrat. Ces prestations ne font pas l’objet d’une surfacturation, car tous les frais sont compris dans les loyers mensuels. D’autres services peuvent être suggérés par le loueur comme la carte-carburant, les véhicules relais, le remplacement des pneumatiques, l’assurance auto ou encore la garantie de pertes financières. L’ajout d’options entraîne une hausse des loyers mensuels qui ne doivent jamais excéder la capacité d’endettement réelle du souscripteur.

Ce dernier doit aussi faire très attention aux éventuels frais de remise en état facturés à la fin du contrat. S’il n’a pas veillé à prendre correctement soin de son VUL au cours de la location, il sera amené à payer des factures supplémentaires auprès de son loueur. D’où l’intérêt de ne jamais négliger la maintenance et l’entretien.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : gssmiJ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires