Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Devenir caviste : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir caviste : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Devenir caviste : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Un caviste est un professionnel qui vend à ses clients des boissons alcoolisées et des boissons non alcoolisées, mais sans permettre de consommation sur place. Si bien des cavistes vendent tous types d’alcool, certains se spécialisent et font le choix d’ouvrir une cave à bière, une cave à vin, une cave à spiritueux ou autre. Quoi qu’il en soit, il n’est pas possible d’ouvrir une cave sans suivre certaines procédures obligatoires et sans respecter la réglementation prévue par la loi. Faisons le point.

Le caviste : qui est ce professionnel ?

Un caviste est un professionnel qui vend des boissons alcoolisées et non alcoolisées, mais pas dans le cadre d’un débit de boissons puisqu’aucune consommation n’est effectuée sur place. Si aucun diplôme n’est exigé pour exercer cette activité, la plupart des cavistes en exercice suivent des formations et détiennent des qualifications spécifiques.

L’activité de caviste s’inscrit dans la catégorie « commerce de détail de boissons en magasin spécialisé » et relève du code APE 47.25Z. Si ce commerce comporte moins de 11 salariés, il relève de la Convention collective nationale du commerce de détail de fruits et légumes, épicerie et produits laitiers du 15 avril 1988. Au-delà de 11 salariés, il est soumis à la Convention collective nationale vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France. Enfin, toute entreprise qui exerce une activité de commerce de gros de boissons doit s’inscrire sous le code APE 36.34Z Commerce de gros (commerce interentreprises) de boissons qui relève de la Convention collective nationale du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire ou de la convention qui encadre les entreprises de plus de 11 salariés.

Devenir caviste : quelles procédures pour se lancer ?

Pour devenir caviste, vous pouvez exercer votre activité de manière indépendante ou opter pour une franchise, choix que formulent près de 25 % des professionnels.

Devenir caviste indépendant

La grande majorité des cavistes se lancent en tant qu’indépendants. Pour ce faire, ils doivent respecter plusieurs étapes préalables.

  • Obtenir une licence de vente à emporter : avant d’ouvrir une cave, il est obligatoire de posséder une licence de vente à emporter. Dans ce cas, vous pouvez opter pour une petite licence de vente à emporter, qui vous autorise la vente de boissons alcoolisées relevant du groupe 3 (alcools fermentés non distillés) ou pour une licence de vente à emporter qui vous permet de vendre des boissons alcoolisées relevant des groupes 4 et 5 (alcools distillés, rhum, tafias, gin, whisky, vodka et toutes autres boissons alcoolisées). Ces licences peuvent être obtenues après avoir suivi une formation spécifique auprès d’un organisme agréé.
  • Obtenir un permis de vente de boissons alcoolisées en cas d’ouverture entre 22 heures et 8 heures.
  • Effectuer une déclaration préalable d’ouverture en mairie : dans un délai minimal de 15 jours avant l’ouverture de la cave, un formulaire de déclaration préalable d’ouverture doit être déposé en mairie.
  • Obtenir une autorisation administrative d’exploitation commerciale si l’espace de vente est supérieur à 1 000 m² ou si la cave est dotée d’un drive.
  • Immatriculer l’entreprise : pour ce faire, l’entrepreneur doit adresser au centre de formalités des entreprises (CFE) dont il relève un dossier de demande d’immatriculation. Ceci lui permet d’inscrire son entreprise au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et d’obtenir un extrait K-Bis.

Devenir caviste sous franchise

Nous l’avons dit, près d’un caviste sur quatre opte pour une franchise et choisit ainsi de travailler sous un réseau d’enseignes. Si la franchise présente certaines contraintes, c’est un moyen de se lancer dans cette activité qui permet de bénéficier d’avantages certains, notamment des points forts du réseau. L’entrepreneur peut ainsi profiter de la marque, de la communication de celle-ci, de formations dédiées ou encore de contrats avec des fournisseurs de confiance.

En revanche, la franchise limite la liberté du caviste qui ne peut agir que dans un certain cadre. En outre, être franchisé a un coût qu’il est indispensable de prendre en compte.

Devenir caviste : quelles démarches entreprendre ?

Si certaines formalités légales sont nécessaires pour se lancer en tant que caviste, d’autres étapes doivent être entreprises pour bien démarrer dans cette activité.

Choisir un emplacement stratégique

Pour qu’un commerce fonctionne, le choix de son emplacement est crucial. Dans la majorité des cas, un bail commercial vous engage pour une durée de neuf ans, raison pour laquelle il est important de bien choisir votre emplacement. Votre local doit être bien localisé dans un espace de passage, bien visible, accessible à tous et doté d’espaces de stationnements.

En outre, le local doit être suffisamment grand pour vous permettre de vous installer comme vous le souhaitez et de l’aménager comme bon vous semble.

Sélectionner ses fournisseurs

Le choix de vos fournisseurs est essentiel, car il va également conditionner votre activité. À vous de choisir des produits en fonction de la clientèle que vous ciblez et de faire ainsi le choix de vos fournisseurs en conséquence. Ceux-ci doivent être capables de vous conseiller, de vous aider à diversifier vos produits, mais aussi de vous livrer à temps, en toute période et pour des prix raisonnables.

Recruter vos salariés

Vous pouvez tout à fait travailler seul, mais si vous souhaitez embaucher du personnel, veillez à sélectionner des salariés compétents, qualifiés et disposant d’un bon sens du relationnel. En effet, vos salariés seront au contact de vos clients, ils devront les guider, les conseiller et savoir répondre à leurs questions. Évitez de recruter une personne qui n’y connait rien et qui ne sera d’aucune utilité pour votre clientèle ou pour vous.

Respecter la réglementation en vigueur

La loi impose une réglementation stricte pour exercer une activité de caviste.

  • Le macaron de la licence de vente à emporter doit être apposé en vitrine pour être visible de l’extérieur de la boutique.
  • Il est interdit de vendre des boissons alcoolisées à des mineurs et un affichage doit être obligatoirement installé dans le magasin (arrêté du 17 octobre 2016).
  • Les tarifs doivent être clairement affichés.
  • La cave doit proposer au moins 10 boissons non alcoolisées sur un étalage dédié (article L. 3323-1 du Code de la santé publique).
  • Il est impératif de respecter les obligations relatives aux établissements recevant du public (ERP).
  • Il faut respecter la réglementation liée au respect de la tranquillité du voisinage (article R. 1134-30 et suivants du Code de la santé publique).
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : yvXkjb

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires