Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Management & RH > Premier salarié : nos conseils pour réussir son premier recrutement !

Premier salarié : nos conseils pour réussir son premier recrutement !

Premier salarié : nos conseils pour réussir son premier recrutement !

Recruter un premier salarié est une étape importante dans la vie d’une entreprise. Une décision et des démarches à ne pas entamer à la légère car elles ont des conséquences importantes sur la suite de l’activité de la société. Nos conseils pour réussir son premier recrutement.

Bien anticiper son premier recrutement pour une embauche réussie

Procéder à une première embauche est signe de bonne santé d’une entreprise, de son développement. Toutefois, il convient de bien s’assurer que l’embauche d’un premier salarié correspond bien à un besoin impératif de l’entreprise à un moment donné. Elle doit correspondre à une surcharge d’activité, si possible pérenne, qu’un entrepreneur ne peut plus assumer seul. Un salarié doit créer de la valeur ajoutée à une entreprise et non pas être recruté pour effectuer des tâches que le chef d’entreprise ne souhaite plus réaliser en raison de leur côté rébarbatif par exemple. Un premier recrutement, comme les suivants d’ailleurs, doit correspondre à un réel besoin de l’entreprise.

La définition du poste

Il est très important de bien définir le poste à créer. D’une part, cette démarche permet de confirmer (ou non) que le recrutement d’un premier salarié est bien une nécessité, et, d’autre part, les fonctions et missions ainsi détaillées vont permettre de rédiger plus facilement et efficacement l’offre d’emploi à diffuser pour trouver son premier salarié. Une offre clairement et précisément rédigée permet de mieux cibler les compétences et le profil recherchés. Elle est l’un des éléments indispensables pour réussir le recrutement d’un salarié, et en particulier le premier.

Une offre d’emploi doit mentionner l’intitulé du poste à pourvoir, les principales compétences recherchées, les fonctions qui seront occupées et la rémunération proposée.C’est aussi l’occasion de présenter l’entreprise, et notamment d’indiquer quelles sont les conditions de travail. Pour vous aider dans sa rédaction, mais aussi sur la meilleure manière de la diffuser, Pôle emploi met à disposition des entrepreneurs un guide pour ne pas faire d’erreurs et mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre premier recrutement.

L’entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est un moment clé du recrutement d’un premier salarié, où sa motivation peut être mesurée notamment. Si un candidat vous intéresse pour ses compétences et son expérience, profitez de cette rencontre pour aussi mettre en avant les atouts de votre entreprise. Surtout pour les plus petites, n’hésitez pas à souligner les aspects positifs comme le travail en petite équipe, la collaboration, le cadre de travail, la possibilité de prendre des responsabilités, etc.

Respecter les démarches conseillées (et obligatoires pour certaines) pour son premier recrutement

Quel contrat de travail ?

Il existe plusieurs types de contrat de travail pour recruter un salarié. Les deux les plus courants sont le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) et le contrat de travail à durée déterminée (CDD). Le premier, le plus utilisé, engage durablement l’entreprise, il donne plus de stabilité au salarié, mais il est plus rigide que le CDD. Ce dernier, comme son nom l’indique, est conclu pour une durée définie par avance. Il engage moins l’entreprise mais il peut repousser des candidats souhaitant sécuriser leur avenir. Selon le type de contrat de travail, il convient de bien respecter en particulier les délais de période d’essai, ou de préavis, en vigueur.

Dans tous les cas, un contrat de travail, pour être valide, doit obligatoirement mentionner les coordonnées du futur salarié, ainsi que celles de l’employeur, le lieu de travail, l’intitulé du poste et la catégorie d’emploi (ouvrier, employé ou cadre), la date de prise de fonction, la durée de la période d’essai et de préavis de fin de contrat, la durée du temps de travail, les modalités d’attribution des congés payés et la rémunération. Si l’entreprise qui recrute dépend d’une convention collective, celle-ci doit également apparaître dans le contrat de travail.

Les formalités à respecter pour une embauche

À chaque nouveau recrutement, 8 jours avant l’arrivée du nouveau salarié, l’employeur est tenu de faire une Déclaration préalable à l’embauche (DPAE) auprès de l’Urssaf. Cette déclaration permet de réaliser plusieurs démarches obligatoires en une seule : la déclaration d’une première embauche dans une entreprise ; la demande d’immatriculation du futur salarié au régime général de la Sécurité sociale et au régime d’assurance chômage ; la demande d’adhésion à un service de santé au travail en vue notamment d’organiser la visite médicale obligatoire pour tout nouveau salarié ou la visite d'information et de prévention.

Dès le recrutement d’un premier salarié, une entreprise, quelle que soit sa taille, doit aussi tenir ce que l’on appelle le registre unique du personnel où tous les salariés sont inscrits par ordre chronologique des embauches et de façon indélébile.

Dès la première embauche, l’employeur doit également immatriculer son salarié auprès d’une caisse de retraite complémentaire (Arrco pour tous les salariés et Agirc pour les cadres) et avertir de ce recrutement l’inspection du travail par lettre recommandée.

Estimer le coût du recrutement de son premier salarié

Prendre la décision d’embaucher son premier salarié a bien sûr des incidences financières sur l’entreprise. Le coût d’un premier recrutement doit être finement estimé pour savoir si la société est capable de prendre en charge ces nouveaux frais.

Le coût du recrutement d’un premier salarié englobe d’abord son salaire. Pour le déterminer, les capacités financières de l’entreprise doivent être prises en compte, mais également les niveaux de salaires pratiqués dans le même secteur d’activité. Il est en effet important de ne pas être en dessous de ces niveaux pour pouvoir attirer le plus de candidats possibles. Il faut également ajouter les charges sociales en lien avec le salaire, ainsi que tous les frais annexes tels que la mise à disposition de matériels, de locaux, etc., pour avoir une estimation précise du coût du recrutement d’un premier salarié.

Pour aider les entrepreneurs dans cette démarche, le gouvernement et l’Urssaf mettent à disposition sur le site mon-entreprise.fr un simulateur pour calculer facilement le coût d’embauche d’un salarié pour une entreprise.

Différentes aides à l’embauche existent, ainsi que des exonérations de cotisations sociales, dès le recrutement d’un premier salarié. Ces dispositifs, détaillés ici, s’appliquent en fonction notamment du profil du salarié.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : qFGXHZ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires