Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Les 6 étapes d'une création d'entreprise de l'idée au 1er jour

Les 6 étapes d'une création d'entreprise de l'idée au 1er jour

Les 6 étapes d'une création d'entreprise de l'idée au 1er jour

C’est décidé, vous vous lancez dans l’aventure entrepreneuriale et allez créer votre propre entreprise. Vous venez d’avoir la bonne idée, celle qui vous correspond, celle où vous aurez des clients ou encore celle qui répond à une demande précise.

Mais entre la naissance du projet et le jour de création de l’entreprise, il est nécessaire de prendre son temps pour donner toutes les chances de succès à son business. Les étapes préalables ne se brûlent pas, mais se suivent. Mode d’emploi…

Étape n°1 : réaliser une étude de marché

Votre idée et votre voie sont trouvées, c’est le point de départ de votre envie d’entreprendre. Cependant, il est maintenant nécessaire de vous assurer que cette idée soit viable et puisse vous faire vivre à court ou moyen terme.

Vous pouvez avoir eu une idée totalement innovante, ou au contraire reprendre un concept ou un métier déjà existant. Peu importe, l’étude de marché va vous permettre d’affiner votre projet et d’y réfléchir de façon approfondie avant de vous lancer tête baissée.

Grâce à elle, vous allez pouvoir :

  • Définir votre persona, autrement dit votre client idéal, ses problématiques et ses attentes, pour lui apporter une solution
  • Définir votre offre face à la concurrence et estimer le degré de difficulté de votre projet professionnel
  • Définir votre stratégie, votre mode de communication, vos tarifs et adapter votre produit ou service à la demande
  • Fixer votre chiffre d’affaires prévisionnel en fonction de tous les paramètres précédents

Étape n°2 : identifier ses forces et faiblesses

Lors d’une création d’entreprise, la question des compétences et de la légitimité se pose. Vous serez le chef d’entreprise, à la tête de votre business. Vous devrez donc négocier avec vos clients, fournisseurs, partenaires ou même salariés.

Voici quelques questions inévitables qu’il est bon de se poser, non pour se décourager, mais plutôt pour connaître ses éventuels besoins avant de se lancer corps perdu dans l’aventure :

  • Quelle est votre situation actuelle ? Pouvez-vous en changer ? Dans quelles conditions ?
  • Avez-vous toutes les connaissances pour mener à terme le projet ? Ou au contraire avec-vous besoin de formation ? De salariés ? D’intervenants extérieurs pour vous épauler ?
  • Est-ce compatible avec ma personnalité ? Ma vie de famille ? Ma situation patrimoniale ?

Vos forces sont à mettre en avant et vos faiblesses sont bien sûr à travailler. Pensez également à ce que vous aimez ou n’aimez pas pour déléguer. En effet, vous entourer de spécialistes dans les domaines connexes au vôtre peut être la clé du succès.

Étape n°3 : chiffrer son projet

Cette étape essentielle est indispensable avant même d’élaborer votre business plan. Il faudra en outre vous poser les questions suivantes et y apporter des réponses pertinentes :

  • Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer mon projet et quels sont mes besoins de trésorerie pour développer l’entreprise ?
  • Les recettes encaissées suffisent-elles à faire face aux dépenses ? Vais-je avoir un déficit ou un bénéfice ?
  • Mon entreprise sera rentable à quelle période ? Dans quelques mois ? Dans un an ? À une date plus lointaine ?

Il est important de ne pas sous-estimer les besoins financiers de son projet. Mieux vaut chiffrer au-dessus des besoins qu’au-dessous. Dans le premier cas vous aurez davantage de trésorerie disponible, alors que dans le second vous risquez de tout devoir stopper faute de moyens.

Étape n°4 : réaliser un business plan

Le business plan va finalement être la synthèse des trois premiers points développés précédemment. C’est un document indispensable pour mettre en forme noir sur blanc votre projet, et surtout décrocher un financement.

Il vous donne votre axe de communication, vos besoins d’accompagnement mais également votre chiffre d’affaires prévisionnel et votre rentabilité à venir. En d’autres termes, c’est votre entreprise virtuelle avec une projection la plus réaliste possible.

La recherche de partenaires se fait à ce stade. Il va s’agir de vos prestataires (expert-comptable, notaire, avocat, assureur, etc.) si votre projet en nécessite, mais également de vos fournisseurs (investissements, achats de marchandises, de matières premières, etc.).

Il vous faudra également décider de la forme juridique la plus adaptée à votre projet, en tenant compte du montant des charges, de votre mode de rémunération, de vos éventuels associés, etc. Micro-entreprise, EIRL, EURL, SARL, SASU, SAS, le choix est large.

Étape n°5 : trouver un financement

Le financement de votre projet va se révéler crucial pour créer votre entreprise. À ce stade, vous avez un business plan solide, mais il vous faudra nécessairement un apport personnel pour que la banque accepte de vous suivre.

Plusieurs options sont possibles, en fonction du montant nécessaire et du type de projet. Tout d’abord, vous pouvez bien entendu puiser dans vos économies pour mettre une part de votre épargne dans votre projet d’entreprise, ce qui montre que vous y croyez dur comme fer.

Avant même de penser à l’emprunt bancaire, ne négliger pas les deux coups de pouce suivants :

  • Les aides financières versées par Pôle Emploi si vous y êtes éligibles (ARCE ou ACRE)
  • Les aides à la formation, via votre CPF Compte Personnel Formation si vous avez besoin de vous perfectionner
  • Les prêts d’honneur à taux zéro, les cagnottes participatives ou encore les campagnes de crowdfunding pour bénéficier de fonds de départ

Il vous sera bien plus facile de convaincre votre banquier si vous avez un apport, des partenaires qui vous font confiance et des qualifications adéquates. Votre prêt peut également être garanti par des organismes extérieurs comme BPI France pour rassurer l’établissement prêteur et protéger votre patrimoine personnel.

Étape n°6 : immatriculer son entreprise

Selon la forme juridique choisie pour votre entreprise, vos obligations liées à l’immatriculation de votre société ne seront pas les mêmes. Vous pourrez les faire seul, demander de l’aide à votre CFE Centre de Formalités des Entreprises ou encore bénéficier de l’accompagnement d’un notaire, d’un avocat ou d’un expert-comptable.

Pour les sociétés les plus complexes, il vous faudra, entre autres, en passer par les étapes suivantes :

  • Rédaction des statuts
  • Apport en capital (en numéraire, en nature ou en industrie)
  • Publication d’une annonce légale
  • Choix du régime fiscal de l’entreprise (IR Impôts sur le Revenu ou IS Impôts sur les Sociétés)
  • Choix du statut social du dirigeant et contrats de prévoyance
  • Dépôt éventuel de votre nom commercial ou de votre marque auprès de l’INPI, etc.

Les formalités liées à la création d’entreprise peuvent être nombreuses et complexes. Vous ne devez pas hésiter à demander conseil et à vous entourer de professionnels pour la création, surtout si le statut choisi relève de l’impôt sur les sociétés et nécessite des obligations comptables et fiscales lourdes.

Après avoir transmis votre dossier au CFE compétent, vous recevez sous quelques jours en métropole, et quelques semaines ou mois dans les DOM-TOM, votre extrait d’immatriculation (à l’INSEE, à la CCI, à la CMA ou encore au greffe du tribunal de commerce en fonction de votre domaine d’activité). Vous pouvez enfin démarrer officiellement votre entreprise en ayant mis toutes les chances de votre côté pour un maximum de succès et de sécurité.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Vg8GST

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires