Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Leasing Auto > LOA ou LLD pour une voiture d'entreprise : quelle est la meilleure solution ?

LOA ou LLD pour une voiture d'entreprise : quelle est la meilleure solution ?

LOA ou LLD pour une voiture d'entreprise : quelle est la meilleure solution ?

En France, la plupart des entreprises ont recours à un leasing pour constituer leur flotte automobile ou tout simplement disposer d’un seul véhicule. Mais entre LOA et LLD, il existe quelques différences.

Voyons comment choisir la solution la mieux adaptée afin de profiter des meilleures offres du moment, en passant en revue les principaux points de fonctionnement de ces formules de leasing, leurs avantages pour les professionnels mais aussi les frais auxquels il faut parfois faire face. Explications.

À quelles entreprises s’adressent la LOA et la LLD ?

La Location avec Option d’Achat (LOA) et la Location Longue Durée (LLD) ne sont pas réservées qu’aux particuliers. De nombreuses entreprises se tournent vers ces solutions de leasing Auto pour utiliser une ou plusieurs voitures de société ou bien encore des utilitaires. LOA et LLD s’adressent à tous les professionnels, quel que soit leur statut, tels que :

  • Les professions libérales,
  • Les sociétés agricoles,
  • Les Entreprises Publiques, Industrielles et Commerciales (EPIC),
  • Les entreprises de droit public,
  • Les administrations locales (collectivités territoriales),
  • L’administration hospitalière,
  • Les établissements publics d’État,
  • Les services de la Sécurité Sociale (CAF, CPAM, URSSAF),
  • Les administrations centrales (ministères, etc.).

Les prestataires proposent tous les véhicules susceptibles de répondre aux besoins de chaque société ou administration.

Fonctionnement de la LOA et de la LLD

La LOA ou crédit-bail est une formule de location avec promesse de vente qui permet aux entreprises de disposer d’un véhicule neuf ou d’occasion pendant une durée comprise entre 24 et 72 mois. À l’issue de la première année de contrat, l’entreprise peut lever son option d’achat pour acquérir le bien en réglant simplement la valeur résiduelle du véhicule. Elle peut aussi céder son option d’achat à un tiers. À défaut d’utiliser l’une ou l’autre de ces facultés, l’entreprise a l’obligation de restituer le véhicule au prestataire en fin de bail.

La LLD est une formule de location Auto pour une durée de 12 à 60 mois. Le fonctionnement est pour bien des points identiques à celui de la LOA, à la seule différence que l’entreprise ne peut pas acheter le véhicule, celui-ci restant l’unique propriété du loueur. Il doit donc lui être obligatoirement restitué en fin de contrat.

Pour ces deux formules de leasing, un premier loyer majoré est exigé, suivi de loyers mensuels à verser pendant toute la durée du bail. Leur montant varie en fonction de la valeur du véhicule mais aussi de la durée du contrat, de l’apport (non obligatoire), du premier loyer majoré ainsi que des prestations choisies par le client. Il s’agit de l’assurance, de l’assistance, de la maintenance, de l’entretien et de l’extension de garantie. Enfin, le forfait kilométrique fixé par le client au moment de la signature du contrat de leasing est aussi pris en compte pour le calcul des loyers mensuels.

Les avantages de la LOA et de la LLD pour les entreprises

Si les professionnels sont de plus en plus nombreux à opter pour la LOA ou la LLD, c’est parce que ces formules de leasing sont attrayantes pour ce type de clientèle. Voici les principaux atouts appréciés par les entreprises.

Les avantages fiscaux

Que ce soit pour une LOA ou une LLD, le véhicule n’apparaît pas sur le bilan comptable de l’entreprise. Ainsi les loyers mensuels sont considérés comme des charges dans le compte de résultat d’exploitation. En conséquence, les dépenses de loyers mensuels consacrés à la Location avec Option d’Achat ou à la Location Longue Durée permettent à l’entreprise de les déduire des bénéfices imposables afin de diminuer le montant à verser au Trésor Public.

À noter que cette déduction est plafonnée à 18 300 € par véhicule et par an, mais elle est réduite à 9 900 € si la voiture ou l’utilitaire rejette des émissions de CO2 supérieures à 200 g/km.

De plus, une entreprise qui désire équiper sa flotte automobile récupère la totalité de la TVA.

LOA et LLD pour une voiture d’entreprise : des loyers plus faibles que des mensualités

Dans le cadre d’un leasing, l’entreprise paie une location dont le montant des loyers est moins élevé que les mensualités relevant d’un crédit Auto classique. Ainsi, le professionnel peut choisir un véhicule haut de gamme pour donner à sa clientèle une bonne image de marque.

C’est également la solution choisie pour que les collaborateurs puissent se déplacer dans des voitures ou des utilitaires dernier cri, aux technologies innovantes, confortables et fiables.

Des prestations à ne pas négliger

Pour assurer la sérénité de l’entreprise et des collaborateurs, le contrat LOA ou LLD prévoit l’entretien du véhicule, la maintenance, l’assurance et l’assistance. Est aussi proposée l’extension de garantie.

Ces options ne doivent pas être dédaignées. En effet, en choisissant ces services facultatifs à la carte, l’entreprise n’a pas à se soucier des frais inhérents à l’usage de sa flotte automobile. Cela lui évite un coût supplémentaire pouvant représenter un montant important. Ces prestations sont aussi indispensables car elles représentent un gain de temps pour le gestionnaire de la société.

Renouveler sa flotte automobile grâce à la LOA ou à la LLD

Les professionnels qui disposent de véhicules par le biais d’un leasing, n’ont pas à se soucier de leur revente en fin de contrat. De cette façon, ils ne subissent pas la décote. Au terme du bail, ils restituent tout simplement les véhicules composant la flotte, et récupèrent leur dépôt de garantie.

Ils peuvent, s’ils le souhaitent, renouveler ou compléter leur parc automobile ou d’utilitaires en choisissant des modèles neufs ou d’occasion récente, par le biais d’un nouveau contrat de LOA ou de LLD. La démarche est simple et rapide.

Pas de frais pour l’immatriculation d’un véhicule en leasing

Le certificat d’immatriculation (anciennement carte grise) est payé par le loueur. Ce document est établi à son nom. Cependant, il précise également celui du locataire du véhicule, en l’occurrence l’entreprise cliente. Mais l’utilisateur du bien reste toutefois responsable de sa conduite et doit s’acquitter des amendes en cas d’infraction.

Toutefois, il incombe au client de régler les taxes et les frais d’immatriculation lorsqu’il lève son Option d’Achat puisqu’il devient le propriétaire du véhicule. La carte grise est alors éditée à son nom.

Bien respecter le contrat de leasing entreprise

Le leasing inclut des conditions qui diffèrent selon la formule choisie. Mais dans tous les cas, il est important de prendre soin du véhicule pendant toute la durée de la Location avec Option d’Achat ou de la Location Longue Durée. Il faut savoir qu’à la restitution de la voiture ou de l’utilitaire au bailleur, des frais de remise en état du véhicule peuvent être facturés. De même, des pénalités sont parfois exigées en cas de dépassement du forfait kilométrique, celui-ci ne pouvant être renégocié en cours de contrat dans la plus grande majorité des cas.

Afin d’éviter de se retrouver avec des dépenses supplémentaires à prendre en charge en fin de contrat de leasing, il est absolument nécessaire de respecter à la lettre toutes les clauses du contrat. Celui-ci doit donc être lu avant d’être signé. Le client dispose toutefois d’un délai légal de rétraction de 14 jours.

LOA ou LLD : quelle solution choisir par une entreprise ?

Opter pour une LOA est une opération intéressante si l’entreprise désire devenir propriétaire du (ou des) véhicule(s) dès la deuxième année de leasing. Ainsi, l’acquisition reste attractive car la valeur résiduelle est bien plus faible que la valeur marchande.

Par ailleurs, cette solution est encore plus intéressante si le véhicule a peu de kilomètres au compteur. En levant son option d’achat, le client évite d’avoir à payer des frais de remise en état qui peuvent être élevés, voire des pénalités s’il a dépassé le kilométrage prévu au contrat. Le montant de cette pénalité est généralement compris entre 5 et 20 centimes d’euros du kilomètre en sus.

Si l’entreprise n’a pas l’intention d’acheter un véhicule par le biais d’un crédit-bail ou d’un crédit Auto classique, alors elle a tout intérêt à privilégier la Location Longue Durée pour les raisons suivantes :

  • La LLD coûte moins cher que la LOA à durées égales et pour des véhicules identiques.
  • C’est une formule idéale pour les entreprises qui ne souhaitent pas acheter un véhicule ou une flotte automobile.
  • C’est un mode de financement qui permet de ne payer que pour l’usage du bien et non pour son acquisition.
  • L’entreprise n’est pas concernée par la revente des anciens véhicules, ce qui est un souci en moins.
  • Les prestations prévues en LLD sont souvent déjà incluses dans les loyers, ce qui permet de mieux contrôler les dépenses Auto et de faciliter la gestion de la trésorerie de l’entreprise.
  • En cas de faillite de l’entreprise, les véhicules ne peuvent pas être saisis du fait qu’ils sont en location. De plus, chaque véhicule en LLD est un bien qui n’a aucun impact sur le bilan comptable de la société.

En conclusion, le choix entre LOA et LLD dépend de l’usage que l’entreprise ou l’administration souhaite faire du véhicule choisi voire du parc automobile ainsi constitué. Avant de signer un contrat de leasing, mieux vaut donc étudier puis comparer ces deux solutions afin d’opter pour celle qui correspond le mieux au profil de la société et répond parfaitement à ses besoins.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : NDJmJX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires