Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Management & RH > Pénibilité au travail : de quoi parle-ton ?

Pénibilité au travail : de quoi parle-ton ?

Pénibilité au travail : de quoi parle-ton ?

Quand vous entendez l’expression « pénibilité au travail », à qui ou bien à quoi pensez-vous ? Certains ont immédiatement l’image d’un ouvrier sur une chaîne de montage dans l’industrie automobile, d’autres un chauffeur de bus dans les transports publics, d’autres encore un employé de chez Amazon soumis à la fois aux secteurs de la distribution et de la logistique. Dans tous les cas, chacun se dit que la pénibilité au travail est une réalité et qu’elle a un effet à long terme sur la santé physique et mentale. La pénibilité au travail peut-elle être évitée ? Dans quel cas est-elle inhérente au travail ? Comment sensibiliser les salariés à cette pénibilité au travail ? Quelles mesures de prévention adopter ? Comment permettre à ceux qui exercent ces métiers dits pénibles d’être réemployés dans des postes qui ne mettent pas leur santé en danger ?

Qu’est-ce que la pénibilité au travail ?

Au niveau européen, la législation n’existe pas. Pourtant, les métiers pénibles existent bel et bien. Il n’existe cependant pas à proprement parler de définition de la pénibilité au travail. Il existe des métiers dits pénibles ou difficiles. La liste des professions dites pénibles est longue et variée. Elles peuvent être caractérisées comme des métiers dans lesquels le travailleur est exposé pendant une période prolongée à un ou plusieurs facteurs qui créent des situations personnelles ayant des effets permanents et irréversibles sur la santé. Cela peut être dû à l’environnement – physique ou psychique, à l’organisation du travail ou à son rythme.

À quoi reconnait-on la pénibilité au travail ?

La pénibilité se reconnaît de façon évidente dans :

  • Les mouvements répétitifs, cela est encore plus vrai quand la fréquence est élevée et qu’elle est réalisée à une cadence contrainte.
  • Le bruit constitue un environnement physique agressif
  • Les températures extrêmes aussi
  • Le port de charges lourdes comme toute opération de levage, pose, poussée, déplacement qui exige un effort physique important
  • L’exposition à des produits chimiques, y compris des poussières ou bien des fumées.
  • Les postures pénibles.
  • Le fait d’être soumis à d’intenses vibrations dans les bras ou les mains ou à l’ensemble du corps.
  • Le travail de nuit sous certaines conditions
  • Le travail communément appelé travail posté comme les 3 x 8

À quoi mène la pénibilité au travail ?

Aujourd’hui, il est largement admis que la pénibilité au travail peut être aussi bien physique que psychique ou combiner les deux. Cette pénibilité peut conduire à :

  • Une détérioration de l’état de santé du travailleur qui peut conduire à des maladies chroniques
  • Des difficultés pour le travailleur à continuer d’exercer la même profession, à conserver ce métier
  • Un handicap professionnel
  • Une espérance de vie plus faible et une mort prématurée

Comment réduire la pénibilité au travail ?

Diverses mesures peuvent être prises pour réduire voire faire disparaitre la pénibilité au travail. Il est possible de protéger les salariés individuellement et collectivement. Leur proposer un suivi médical. Changer la façon dont le travail est organisé. Former ses salariés. Ce ne sont que des exemples. De manière générale, il est important d’améliorer les conditions de travail, de procéder à des changements dans l’organisation du travail, de parvenir à une meilleure conciliation vie privée et vie professionnelle. Le défi d'aujourd'hui est d'opter pour la prévention plutôt que la compensation chaque fois que cela est possible. Outre les effets et les conséquences de la pénibilité du travail sur l'individu, il y a aussi des conséquences incontournables : l'impact de la pénibilité du travail sur le marché de l'emploi. L'impact de la pénibilité du travail sur le marché de l'emploi se manifeste de diverses manières :

  • une diminution de l'employabilité des personnes travaillant dans des conditions de travail pénibles
  • la mise à la retraite anticipée de travailleurs individuels qui possèdent un grand savoir-faire, des compétences et une grande expérience
  • une réduction de l'attrait de certaines professions, de sorte que les jeunes travailleurs ne choisissent pas ces professions, et donc une pénurie de main-d'œuvre correspondante
  • une mauvaise santé des travailleurs, entraînant une réduction de leur capacité et de leur volonté de continuer à travailler

Que dit la loi en matière de pénibilité au travail ?

Le Code du travail prévoit une obligation pour tout employeur. Chaque chef d’entreprise doit être en mesure d’évaluer et de prévenir les risques auxquels ses équipes sont exposées. Quand le dispositif de sécurité est insuffisant, certains risques deviennent facteurs de pénibilité. Au-delà de certaines limites, la loi prévoit la mise en œuvre d’actions spécifiques. La loi a évolué à plusieurs reprises. Et elle ouvre aujourd’hui le droit à des mesures de compensation qui varient selon les taches et métiers concernés. Depuis le 1er octobre 2017, les activités en milieu hyperbare, les températures extrêmes, le bruit, le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes et le travail répétitif sont les six facteurs de risques professionnels concernés par le dispositif pénibilité et permettent d’acquérir des points crédités sur un compte professionnel de prévention. Pour les salariés exposés aux manutentions manuelles de charges, aux postures pénibles, aux vibrations mécaniques et aux agents chimiques dangereux, il est prévu un aménagement du dispositif spécifique de compensation en lien avec le départ anticipé en retraite.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 5phqHT

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires