Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Que représente le secteur industriel dans l'économie française ?

Que représente le secteur industriel dans l'économie française ?

Que représente le secteur industriel dans l'économie française ?

Pour comprendre ce que représente le secteur industriel en France, il convient de s’interroger sur ce qu’il recouvre. Faisons le point dans ce dossier sur les grands chiffres clés qui permettent d’analyser la place de l’industrie au sein de l’Hexagone.

Le secteur industriel : comment le définir ?

Avant d’analyser le poids du secteur industriel dans l’économie française, il nous semble important de bien comprendre ce que renferme ce secteur. Si nous nous basons sur la définition de l’INSEE (l’Institut national de la statistique et des études économiques), l’industrie comprend « les activités économiques qui combinent des facteurs de production (installations, approvisionnements, travail et savoir) pour produire des biens matériels destinés au marché ».

Le secteur industriel rassemble plusieurs secteurs qui sont les suivants :

  • l’industrie manufacturière, le secteur majoritaire puisqu’il représente 85 % à lui seul, qui regroupe ce qui a trait à la transformation des biens, la réparation ou encore l’installation d’équipements, et qui couvre de très nombreux domaines (alimentaire, bois, métallurgie, habillement, informatique et électronique, optique, automobile, etc.) ;
  • l’industrie extractive, qui couvre l’extraction des produits minéraux ;
  • l’industrie de l’électricité et du gaz ;
  • l’industrie de l’eau, de la récupération et des déchets.

Le secteur industriel en France : quelques chiffres clés pour mieux le comprendre

En France, le secteur industriel joue un rôle prépondérant dans l’économie. Ce poids économique se retrouve à la fois présent dans le cadre des exportations que dans l’effort d’innovation.

La création d’entreprises dans le secteur industriel en 2021

En 2021, le secteur de l’industrie a connu une forte augmentation de la création d’entreprises. 47 800 nouvelles entreprises ont été créées en cette année, soit 19,4 % de créations en plus qu’au cours de l’année 2020. Ces nouvelles créations se répartissent à raison de 32 400 micro-entreprises (+ 18,3 % par rapport à 2020), de 12 100 sociétés (+ 24,6 % par rapport à 2020) et de 3 300 entreprises individuelles classiques (+ 11,5 % par rapport à 2020).

Ces résultats placent le secteur industriel à la 7e place en matière de créations d’entreprises en 2021 sur les 14 principaux secteurs d’activité en France. Sur les 995 900 nouvelles entreprises créées en 2021, 4,8 % de ces créations relèvent ainsi du secteur industriel.

Le secteur industriel en France : les données 2019-2020

Les dernières données fiables en date remontent aux années 2019 et 2020. Les études de l’INSEE permettent en effet de dresser un bilan des chiffres clés du secteur industriel. Voici les grands points à retenir.

Plus de 250 300 entreprises en France pour plus de 1 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Le secteur industriel rassemble plus de 250 300 entreprises. Il réalise un chiffre d’affaires de 1 234 milliards d’Euros en France (données 2019), ce qui permet de dégager une valeur ajoutée de 319 milliards d’euros.

Plus de 3 millions de salariés

Le secteur industriel emploie 3 105 600 personnes en France, à fin 2020.

Une importante concentration de moyens

L’industrie figure parmi les principaux dominants au sein des grands secteurs. Sa concentration en matière de moyens de production est très importante. En effet, les grandes entreprises et les entreprises de taille intermédiaires rassemblent à elles seules 68 % des salariés, 77 % de la valeur ajoutée et 83 % du chiffre d’affaires HT.

Les caractéristiques des entreprises dans le secteur de l’industrie

Les entreprises travaillant dans le secteur industriel se caractérisent de la manière suivante.

En matière de nombre d’entreprises :

  • 89,5 % de micro-entreprises ;
  • 9,8 % de PME (hors micro-entreprises) ;
  • 0,7 % de grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire.

En matière de salariés en équivalent temps plein :

  • 67,6 % sont au sein de grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire ;
  • 25 % sont au sein des PME (hors micro-entreprises) ;
  • 7,5 % sont au sein des micro-entreprises.

En matière de chiffre d’affaires HT :

  • 82,7 % sont réalisés par les grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire ;
  • 13,9 % sont réalisés par les PME (hors micro-entreprises) ;
  • 3,4 % sont réalisés par les micro-entreprises.

En matière de valeur ajoutée HT :

  • 77 % sont réalisées par les grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire ;
  • 17,7 % sont réalisées par les PME (hors micro-entreprises) ;
  • 5,3 % sont réalisées par les micro-entreprises.

En matière d’investissements corporels bruts (hors apports) :

  • 77,5 % sont effectués au sein de grandes entreprises et entreprises de taille intermédiaire ;
  • 14 % sont effectués au sein des PME (hors micro-entreprises) ;
  • 8,5 % sont effectués au sein des micro-entreprises.

Les caractéristiques de l’industrie en fonction du secteur d’activité

Les caractéristiques de l’industrie en fonction du secteur d’activité sont les suivantes.

En matière de nombre d’entreprises :

  • 83,7 % d’entreprises en industrie manufacturière ;
  • 11,6 % d’entreprises en industrie électricité et gaz ;
  • 4,3 % d’entreprises en industrie eau, récupération et déchets ;
  • 0,4 % d’entreprises en industries extractives.

En matière de salariés en équivalent temps plein :

  • 88 % sont au sein d’entreprises en industrie manufacturière ;
  • 5,9 % sont au sein d’entreprises en industrie électricité et gaz ;
  • 5,7 % sont au sein d’entreprises en industrie eau, récupération et déchets ;
  • 0,4 % sont au sein d’entreprises en industries extractives.

En matière de chiffre d’affaires HT :

  • 86,3 % sont réalisés par des entreprises en industrie manufacturière ;
  • 9,7 % sont réalisés par des entreprises en industrie électricité et gaz ;
  • 3,5 % sont réalisés par des entreprises en industrie eau, récupération et déchets ;
  • 0,4 % est réalisé par des entreprises en industries extractives.

En matière de valeur ajoutée HT :

  • 84,1 % sont réalisées par des entreprises en industrie manufacturière ;
  • 11,1 % sont réalisées par des entreprises en industrie électricité et gaz ;
  • 4,4 % sont réalisées par des entreprises en industrie eau, récupération et déchets ;
  • 0,5 % est réalisée par des entreprises en industries extractives.

En matière d’investissements corporels bruts (hors apports) :

  • 59,8 % sont effectués au sein d’entreprises en industrie manufacturière ;
  • 30,8 % sont effectués au sein d’entreprises en industrie électricité et gaz ;
  • 8,5 % sont effectués au sein d’entreprises en industrie eau, récupération et déchets ;
  • 0,9 % sont effectués au sein d’entreprises en industries extractives.

Les rations du secteur industriel en fonction du secteur d’activité : les grands chiffres à retenir

En matière de taxe sur la valeur ajoutée (avec un ensemble de 25,8 %), la répartition au sein du secteur industriel est la suivante :

  • 32,1 % dans les industries de l’eau, récupération et déchets ;
  • 29,7 % dans les industries extractives ;
  • 29,4 % dans les industries de l’électricité et du gaz ;
  • 25,2 % dans les industries manufacturières.

En matière de marge (avec un ensemble de 30,1 %), la répartition au sein du secteur industriel est la suivante :

  • 56,7 % dans les industries de l’électricité et du gaz ;
  • 26,5 % dans les industries manufacturières ;
  • 26,3 % dans les industries extractives ;
  • 24,8 % dans les industries de l’eau, récupération et déchets.

En matière de taux d’exportation (avec un ensemble de 39,5 %), la répartition au sein du secteur industriel est la suivante :

  • 43,3 % dans les industries manufacturières ;
  • 18 % dans les industries de l’électricité et du gaz ;
  • 13,6 % dans les industries extractives ;
  • 10,4 % dans les industries de l’eau, récupération et déchets.

En matière de taux d’investissement (avec un ensemble de 20 %), la répartition au sein du secteur industriel est la suivante :

  • 55,7 % dans les industries de l’électricité et du gaz ;
  • 38,7 % dans les industries de l’eau, récupération et déchets ;
  • 38,5 % dans les industries extractives ;
  • 14,2 % dans les industries manufacturières.

Quel avenir pour l’industrie en France ?

Depuis le milieu des années 1970, le secteur industriel connait un déclin. Il suffit d’observer le nombre de salariés qu’elle emploie pour le constater, puis qu’il s’est réduit de moitié entre aujourd’hui et le début des années 1970.

Malheureusement, ce déclin découle de plusieurs facteurs. D’une part, les entreprises industrielles françaises n’ont pas su s’imposer face à la concurrence mondiale. Leur compétitivité a nettement chuté et s’est même effondrée dans certains secteurs industriels. D’autre part, les Français ont modifié leur comportement et leur mode de consommation. Les produits industriels sont en effet aujourd’hui dépassés par les achats de biens et de services.

Il ne faut toutefois pas enterrer l’industrie française, qui figure au 3e rang de l’économie européenne et au 5e rang mondial. En effet, on constate de nets efforts ces dernières années pour répondre aux nouveaux besoins et aux nouvelles attentes des consommateurs. Si l’industrie française a su se faire une belle place dans le monde, elle a reconquis le cœur de bien des Français qui veulent désormais consommer des produits plus locaux, de meilleure qualité, disponibles immédiatement et conformes aux nouvelles exigences en matière de respect de l’environnement, de sécurité et de santé.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : NbavF8

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Comment vendre son entreprise ? Par qui se faire aider ? Comment vendre son entreprise ? Par qui se faire aider ? Savoir comment vendre une entreprise est sans doute plus complexe qu’on ne le pense. Car détenir son entreprise, c’est ne pas être objectif quant à sa valeur. Il faut pouvoir l’estimer au...
  • Comment financer le rachat d'une entreprise ? Comment financer le rachat d'une entreprise ? Racheter une entreprise nécessite d’avoir recours à son épargne personnelle pour justifier de sa motivation et de son sérieux notamment. Mais cet apport ne suffit pas à couvrir l’ensemble du...
  • Qu'est-ce qu'une IPO ? Définition Qu'est-ce qu'une IPO ? Définition Une IPO est une entrée en bourse, une action qui peut être entreprise par une société qui souhaite vendre un certain nombre de ses actions au public. Les raisons pour lesquelles une entreprise...
  • Liquidation judiciaire simplifiée d'une entreprise Liquidation judiciaire simplifiée d'une entreprise Une procédure de liquidation judiciaire est mise en œuvre lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés financières qui ne lui permettent plus de redresser la situation. Il en existe une...