Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Création d'entreprise > Idées de Création > Ouvrir un garage automobile : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un garage automobile : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Ouvrir un garage automobile : procédure, réglementation, étapes pour réussir

Vous projetez d’ouvrir un garage automobile ? Ce projet professionnel tente chaque année de nombreux entrepreneurs, notamment car il s’agit d’un domaine de passionnés en développement constant et pour lequel les besoins sont permanents. Néanmoins, pour se lancer, il est important de respecter certaines étapes. Faisons le point dans ce dossier.

Ouvrir un garage automobile : en quoi consiste cette activité ?

Au sein d’un garage automobile, l’activité exercée est celle destinée à entretenir et réparer tous les types de véhicules au travers de vérifications, de contrôles et d’actes mécaniques et électroniques. Le garagiste automobile assure l’entretien courant, les réparations plus conséquentes, mais également des dépannages.

Un garagiste peut en outre vendre des produits d’entretien, des accessoires automobiles, voire des véhicules neufs ou d’occasion. Il est soumis à une obligation de résultat – à bien différencier de l’obligation de moyens –, ce qui signifie qu’il est dans l’obligation de remettre à ses clients un véhicule en état de fonctionnement.

Ce type d’activité est classifié comme une activité artisanale lorsque l’entreprise comprend un maximum de 10 salariés et en activité commerciale lorsqu’elle comprend davantage de salariés ou lorsque l’activité d’achat-revente est pratiquée.

C’est un marché très porteur, les besoins étant constants. Il existe plus de 27 000 entreprises de ce type en France, pour un chiffre d’affaires global de 4,5 milliards d’euros. En moyenne, un garage réalise un chiffre d’affaires annuel de 170 000 euros.

Ouvrir un garage automobile : quelle formation suivre ?

L’ouverture d’un garage automobile nécessite le suivi de formations spécifiques. Il vous faut donc obtenir impérativement un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en maintenance des véhicules automobiles ou un brevet de maitrise (BM) réparateur et gestionnaire en maintenance automobile.

Ouvrir un garage automobile : quelle est la procédure à suivre ?

L’ouverture d’un garage automobile nécessite le respect d’une procédure et de démarches spécifiques.

Franchisé ou indépendant ?

Pour ouvrir votre garage, vous avez la possibilité d’exercer comme indépendant ou de devenir franchisé d’une marque automobile. La franchise est une solution qui rassure bien des entrepreneurs débutants, mais si elle présente certains avantages, elle n’est pas dénuée d’inconvénients.

Les atouts de la franchise sont les suivants :

  • vous êtes accompagné par la marque et vous pouvez bénéficier de son savoir-faire ;
  • la notoriété de la marque est un plus qui peut rassurer les clients ;
  • la rentabilité est généralement meilleure ;
  • vous n’avez pas besoin d’un investissement de départ aussi important que pour l’ouverture d’un garage indépendant dans la mesure où la marque vous aide et vous fournit des équipements.

Malgré ses avantages, la franchise présente certains inconvénients :

  • vous devrez verser un droit d’entrée et des redevances régulières ;
  • vous signez un contrat avec la marque qui vous contraint à certaines obligations et qui restreint vos libertés.

Si la franchise vous tente, il vous faudra opter pour une enseigne qui répond à vos objectifs, car chaque marque a sa spécialité.

Vous pouvez en outre faire votre choix entre la reprise d’un garage existant, une solution intéressante lorsque l’établissement fonctionne bien, ou la possibilité de monter votre affaire entièrement.

Le statut juridique

Avant de vous lancer, il est important de définir votre statut juridique. Pour l’ouverture d’un garage automobile, vous disposez de plusieurs solutions :

  • une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ;
  • une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ;
  • une société à responsabilité limitée (SARL) ;
  • une société par actions simplifiée (SAS).

Le local commercial

Il est nécessaire de trouver un local commercial dans la zone géographique de votre choix. Il est impératif de choisir un local bien situé, c’est-à-dire accessible aisément, proche des axes routiers, doté d’espaces de stationnement, mais aussi qui ne se heurte pas une concurrence proche et bien installée.

Ne vous fiez pas qu’au prix des locaux commerciaux, mais faites votre choix en pensant à votre activité. Un local mal situé peut grandement vous desservir, quelles que soient vos compétences.

Les statuts de l’entreprise

Vous devez rédiger les statuts de votre entreprise pour pouvoir exercer. Les statuts doivent mentionner le nom de votre garage automobile, l’adresse de votre siège social, la forme juridique de votre entreprise, etc.

La publication de l’annonce légale

Vous devez impérativement publier une annonce légale d’ouverture de votre établissement au sein d’un journal d’annonces légales local.

L’immatriculation de l’entreprise

Il est indispensable de déposer un dossier de demande d’immatriculation auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), qui est le centre de formalités des entreprises (CFE) compétent. En fonction du statut juridique choisi, les démarches peuvent se modifier légèrement.

Il faut ensuite immatriculer l’entreprise au répertoire des métiers (RM). En cas de nature commerciale de l’activité, il est également nécessaire de s’immatriculer auprès du registre du commerce et des sociétés (RCS).

Dans la plupart des cas, il est nécessaire de rédiger les statuts de l’entreprise, de fournir une attestation de parution de l’annonce de création dans un journal d’annonces légales local ainsi qu’une attestation de dépôt du capital social. Ces pièces, ainsi qu’un justificatif d’occupation du local, sont à joindre au formulaire M0 de déclaration de création d’entreprise.

La définition des prestations

Il vous faut lister les prestations que vous prévoyez de proposer à votre clientèle. En effet, en fonction des garages, certains développent des services plus ou moins spécifiques (réparation rapide, vente d’accessoires spécialisés, vente de véhicules d’occasion ou neufs, vente de pièces détachées, etc.).

Étudiez les prix de vos concurrents directs afin de vous positionner sur le marché.

Les autorisations et déclarations nécessaires

En fonction de l’activité exercée au sein du garage automobile, plusieurs autorisations ou déclarations sont nécessaires dans la cadre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

  • En cas de réparation et d’entretien de véhicules dans un atelier d’une surface supérieure à 2 000 m², une déclaration suivie de contrôles est nécessaire et une demande d’autorisation est requise pour un atelier de plus de 5 000 m².
  • En cas de fourniture et pose de vernis, de peinture et d’apprêt, il faut effectuer une déclaration suivie de contrôles si 10 kg de produits sont utilisés par jour, et formuler une demande d’autorisation au-delà de 100 kg par jour.
  • En cas de travail mécanique des alliages et métaux, il faut avoir une déclaration suivie de contrôles pour des machines d’une puissance supérieure à 150 kW et enregistrer les installations pour une puissance supérieure à 1 000 kW.
  • En cas d’usage de fluides réfrigérants, une attestation de capacité est obligatoire.
  • En cas de dépannage et de remorquage sur les autoroutes, un agrément des pouvoirs publics est exigé.

Ouvrir un garage : les étapes pour réussir

Pour réussir votre projet, il vous faut désormais vous faire connaitre. Cette nécessité est d’autant plus vraie si vous avez construit votre affaire de A à Z, car vous ne pourrez pas bénéficier de la notoriété de votre prédécesseur. Voici quelques astuces.

  • Le bouche-à-oreille : n’hésitez pas à vous appuyer sur vos connaissances locales pour étendre votre réseau de clientèle. Et bien entendu, assurez-vous de réaliser des prestations de qualité au juste prix pour voir vos clients revenir et parler de vous en bien.
  • Le site internet : pour près de 70 % des personnes, la recherche d’un garage se fait sur le net. Prenez le temps de vous créer un joli site fonctionnel et attractif qui saura montrer votre savoir-faire, vos compétences et vos nombreux atouts à votre future clientèle.
  • Les réseaux sociaux : outre le site internet, les réseaux sociaux sont de bons moyens d’attirer du monde. Créez-vous une page Facebook et faites-la vivre pour montrer votre dynamisme.
  • Les avis des clients : les avis de vos clients seront décisifs. Certaines personnes choisissent un garage uniquement sur ces critères. En effet, dans le domaine automobile, les conducteurs ont bien souvent peur de se « faire avoir », notamment lorsqu’ils ne maitrisent pas les questions de mécanique auto. La confiance est donc importante. Soignez bien vos clients afin qu’ils vous laissent des commentaires élogieux qui inspireront confiance à d’autres, toujours plus nombreux.
  • Les offres promotionnelles : les avantages promotionnels attirent les clients et peuvent permettre de les fidéliser. Vous disposez de nombreuses solutions pour ce faire : carte de fidélité, offres de parrainage, réductions sur les achats de pneumatiques, produits offerts, tarifs avantageux sur les révisions, etc.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : a2FmHq

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires