Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > 10 conseils pour bien gérer son entreprise !

10 conseils pour bien gérer son entreprise !

10 conseils pour bien gérer son entreprise !

En tant qu’entrepreneur, le temps est précieux. Difficile d’être polyvalent et de pouvoir à la fois exercer son cœur de métier et la gestion de son entreprise. Pourtant, cette dernière est impérative. D’une part, une telle entité est soumise à un grand nombre d’exigences comptables, fiscales, sociales ou encore juridiques. D’autre part, sans une bonne gestion, difficile d’envisager faire perdurer une activité et la développer sans heurts. Pour mieux vous accompagner dans la gestion de votre entreprise, découvrez nos 10 conseils !

Conseil n°1 : être acteur de la gestion de son entreprise

Il est important, avant toute chose, que l’entrepreneur prenne les rênes et qu’il devienne pleinement acteur de la gestion de son entreprise. Cela va lui permettre de mieux comprendre son activité, les moyens dont il dispose pour la gérer au quotidien, la développer, travailler sur ses forces et ses faiblesses, mais également ses contraintes. Plus l’entrepreneur est investi dans cette gestion, mieux il sera en mesure de prendre de bonnes décisions et de faire face aux difficultés éventuelles.

Conseil n°2 : suivre sa comptabilité et la tenir à jour

La comptabilité est un point crucial de l’entreprise et de son quotidien. Si elle peut rebuter certains entrepreneurs, il est pourtant impératif d’en faire une alliée et de la maitriser, y compris si sa gestion est déléguée. En effet, ce n’est pas parce que l’entreprise confie sa comptabilité à un expert-comptable que l’entrepreneur ne doit pas la suivre et veiller à la tenir à jour. Or, il est important d’échanger avec ce professionnel, de le questionner sur les performances de l’entreprise, sur ses difficultés éventuelles, sur ses poids financiers, d’envisager les prévisions budgétaires, de suivre la trésorerie disponible, etc.

Confier la gestion de la comptabilité de son entreprise à un expert comptable présente bien des avantages, car le risque d’erreurs est grandement réduit, les déclarations sont systématiquement effectuées en temps et en heure, et l’entrepreneur peut bénéficier de conseils financiers, fiscaux, sociaux et juridiques en cas de besoin. Néanmoins, plus qu’une décharge de cette tâche, l’entrepreneur doit percevoir cette fonction comme une collaboration. Il lui faut assurer un suivi minimum pour espérer maintenir son activité à flot et la développer. Il est donc impératif de bien choisir son expert comptable et de faire régulièrement le point avec lui sur la comptabilité de l’entreprise afin de s’assurer de prendre des décisions qui y correspondent et d’éviter toute mauvaise surprise.

Conseil n°3 : se définir un planning avec échéancier

Il est important de se fixer des plannings avec des échéanciers pour être certain de bien gérer son entreprise. En effet, une telle entité est soumise à des délais et à des obligations avec des dates butoirs en permanence. Pour ne rien omettre, la mise en place de tableaux de suivi est cruciale.

Le tableau de bord

Le tableau de bord est un élément primordial du pilotage de l’entreprise. Cet outil permet de suivre ses performances, mais également de dresser une liste des missions et des tâches et d’assurer un suivi scrupuleux de leur réalisation et de leurs effets. Grâce à lui, l’entrepreneur peut mieux s’organiser, mieux anticiper les difficultés éventuelles, adapter sa stratégie, mais également apporter les corrections qui s’imposent.

Le calendrier des échéances

Dans le cadre de sa gestion quotidienne, l’entreprise est contrainte par des obligations cadrées par des dates butoirs. Tout un panel de points et de formalités sont ainsi assortis de dates limites qu’il est impératif de respecter. En établissant un calendrier strict de celles-ci, l’entrepreneur évite les déconvenues. Cela peut notamment concerner :

  • les déclarations sociales et fiscales ;
  • l’enregistrement comptable des recettes et achats ;
  • l’édition des bulletins de salaire ;
  • les comptes annuels ;
  • les dates butoirs des factures et paiements, etc.

Conseil n°4 : bien suivre les devis, les factures et les paiements

Il est important qu’un entrepreneur veille au suivi de ses devis, de ses factures et de ses paiements. Lorsque les besoins d’un client sont clairement établis, le devis doit lui être envoyé dans un délai maximal de 48 heures pour éviter qu’il ne se tourne vers la concurrence et il doit être assorti d’un délai de validité afin de mettre en place les relances éventuelles. Il en va de même des factures et des versements, car il faut que chaque client reçoive la facture en temps et en heure et qu’il s’en acquitte afin d’éviter les écarts de trésorerie. Un mauvais suivi des facturations conduit chaque année bien des entreprises à essuyer une perte d’argent non négligeable. Autant l’éviter en assurant un suivi scrupuleux.

De même, l’entrepreneur doit s’assurer qu’il n’est pas lui-même en retard de paiement sur les factures dues à ses fournisseurs, afin d’éviter tout désagrément relationnel et tout paiement d’intérêts pour retard de paiement.

Bien entendu, ce suivi doit également permettre une meilleure gestion de la trésorerie et une bonne anticipation des décalages de paiements entre les factures des clients et celles dues aux fournisseurs. En effet, certains retards peuvent avoir de graves conséquences pour une entreprise. Mieux vaut s’en prémunir grâce à une bonne gestion.

Conseil n°5 : se faire accompagner des bons professionnels

Bien gérer son entreprise nécessite la pleine implication de l’entrepreneur, comme nous l’avons vu. Néanmoins, celui-ci doit pouvoir se consacrer à son cœur de métier, qui est son activité, ce qui nécessite de savoir faire appel à de bons professionnels. Il existe des solutions dédiées à l’accompagnement à la gestion d’une entreprise pour ce faire, telles que :

  • les experts comptables ;
  • les associations agréées et les centres de gestion agréés qui offrent un soutien en matière de gestion ;
  • les organismes dédiés au suivi et à l’accompagnement des jeunes entreprises.

Conseil n°6 : mobiliser ses équipes et veiller à leur bien-être

L’entrepreneur doit également garder en tête qu’il n’est pas seul – sauf lorsqu’il n’a, bien évidemment, aucun associé ou salarié. Il peut en effet compter sur ses équipes. Si celles-ci assurent leurs tâches au quotidien dans le cadre de leurs missions et du maintien de l’activité, il est important de les mobiliser sur la gestion d’une entreprise.

Pour mobiliser ses équipes, il faut leur donner les moyens et l’envie de s’investir. Pour ce faire, il est bien entendu impératif de respecter leur bien-être et d’y être attentif. Pour que des salariés aient l’envie de s’impliquer, il faut leur donner envie de venir travailler, leur donner l’amour de leur métier.

Pour ce faire, il faut leur faire confiance et le leur témoigner, veiller à leur accorder des avantages qui permettront de les fidéliser, les inciter à la coopération, mettre en place des événements qui contribuent à renforcer les liens et l’investissement personnel de chacun, adopter une politique transparente et communiquer avec clarté et honnêteté sur les différents points qui concernent l’entreprise, etc.

Les équipes doivent devenir une force et contribuer ainsi au savoir-faire et à la performance de l’activité, ce qui sera un avantage sur la concurrence, mais également dans le cadre de la gestion quotidienne de l’entité.

Conseil n°7 : avoir conscience de ses forces et de ses faiblesses

En tant qu’entrepreneur, il faut apprendre à se connaitre. Il ne s’agit pas de connaitre la personne que l’on est, mais bien l’entrepreneur qui tient les rênes de l’entreprise. Pour offrir toutes ses capacités à son entité, mais également pour ne pas être un frein, l’entrepreneur doit dresser un constat clair et honnête de ses points forts et de ses points faibles. Il pourra ainsi se focaliser sur son expertise, mais également entreprendre les actions qui peuvent l’aider à améliorer ses points faibles ou, du moins, à ne pas en faire des obstacles (déléguer, sous-traiter, se former, solliciter des salariés experts, recruter du personnel compétent, etc.).

Conseil n°8 : définir une stratégie et des objectifs clairs

Définir un modèle économique pour son entreprise, avec une stratégie et des objectifs clairs, est un bon moyen de disposer d’une vision globale et synthétique de l’entité, dans le but d’en améliorer la gestion.

L’entrepreneur doit ainsi se questionner sur le marché de son activité, la concurrence, sa clientèle, ses ressources, ses charges et ses recettes et autres points essentiels afin de réfléchir à la mise en place d’une stratégie logique, qui permettra ainsi de définir des objectifs clairs sur lesquels il conviendra de travailler.

Conseil n°9 : apprendre à gérer et à optimiser son temps

Cela peut semble bête et évident, mais apprendre à gérer son temps n’est pas donné à tout le monde alors que c’est un point crucial pour un entrepreneur. En effet, il n’est pas rare qu’un chef d’entreprise gaspille une grande partie de son temps par souhait de contrôle, par souci de perfectionnisme, par un manque de rigueur, par une incapacité à dire non, par la tendance à procrastiner, etc.

Il est donc primordial de veiller à organiser son temps avec efficacité. Voici quelques astuces :

  • classer les tâches à effectuer ;
  • lister ses priorités et les accomplir ;
  • planifier les tâches et les mener à bien ;
  • organiser les tâches en fonction des temps au cours de la journée (moment où la productivité est optimale, moment le plus calme, moment où les équipes sont présentes, etc.) ;
  • déléguer tout ce qui peut l’être ;
  • apprendre à dire non, à reporter, à refuser ;
  • conserver du temps pour les imprévus, les urgences, etc.

Conseil n°10 : apprendre à déléguer et à externaliser

Pour bien des entrepreneurs, déléguer est difficile, voire impossible. Un bon nombre d’entre eux n’y recourt pas, soit par crainte de déranger, soit par l’idée erronée qu’ils sont les seuls à pouvoir ou à vouloir effectuer certaines tâches.

Déléguer ou externaliser permet pourtant de gagner un temps précieux, de bénéficier des expertises des autres, de gagner en souplesse, de mieux maitriser certains coûts, de disposer d’un regard neuf sur certains points de gestion, etc. En déléguant à ses équipes certaines tâches, l’entrepreneur peut se décharger, mais également leur témoigner sa confiance, un bon moyen de renforcer l’implication des salariés.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : e5VQ3Z

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires