Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Comment organiser sa recherche de financement pour son entreprise ?

Comment organiser sa recherche de financement pour son entreprise ?

Comment organiser sa recherche de financement pour son entreprise ?

Qu’il s’agisse de créer ou de reprendre une entreprise, de développer son activité déjà existante, les solutions de financement sont très nombreuses. Avant de se lancer dans la recherche de fonds nécessaires à l’aboutissement de son projet, il est d’abord utile de bien définir précisément les montants de financements recherchés. À partir de là, et afin d’être le plus efficace possible, il est recommandé de procéder par étape : rechercher des financements au plus près de son entreprise, auprès de sa banque, et s’intéresser aux solutions plus larges et alternatives.

Dans un premier temps, bien définir ses besoins de financement

Les solutions de financement pour une entreprise sont nombreuses et dépendent surtout des raisons pour lesquelles son entreprise a besoin de moyens financiers à un moment de sa vie. La recherche de financement peut en effet être motivée par des besoins de long terme lorsque l’on veut par exemple créer son entreprise, investir dans un nouvel outil de production ou, au contraire, répondre à des besoins de moyen terme pour développer un nouveau produit ou service, ou encore faire face à des difficultés financières ponctuelles.

C’est pourquoi il est nécessaire de bien définir ses besoins en financement pour d’abord évaluer précisément les montants nécessaires, et s’orienter vers les moyens de financement les plus appropriés.

Rechercher d’abord à s’autofinancer

Rechercher de nouveaux financements pour son entreprise, si elle existe déjà, passe dans un premier temps par la nécessité de s’interroger sur ses capacités à trouver des moyens financiers en interne.

Il s’agit ainsi d’évaluer les possibilités de son entreprise à s’autofinancer, c’est-à-dire s’intéresser à ce que l’on appelle la « capacité d’autofinancement (CAF) » de son entreprise. On parle là de la possibilité de dégager des moyens financiers par la seule activité et productivité de l’entreprise.

Ensuite, une entreprise qui est constituée de plusieurs associés ou actionnaires, peut décider une augmentation de son capital, un procédé qui prend la forme d’apports de nouveaux moyens financiers de la part de chacune des parties prenantes de l’entreprise.

De la même manière, une entreprise composée d’associés ou d’actionnaires peut faire appel à un outil de financement tel que le compte courant d’associé. Il s’agit d’avances en numéraire apportées par les associés ou actionnaires sous la forme d’un prêt en interne, le plus souvent utilisé pour soulager ponctuellement la trésorerie d’une entreprise ou aider au financement d’un investissement à plus long terme.

S’adresser à sa banque

Une entreprise qui a besoin de financements et qui ne peut pas trouver de ressources propres en son sein peut se tourner vers sa banque ou un organisme financier. Dans ce cas, il s’agit de faire appel à des prêts le plus souvent destinés à financer des investissements de moyen et long terme qu’il faut rembourser et qui entraînent le paiement d’intérêts. Il s’agit de prêts dits « classiques » qui nécessitent toutefois de justifier d’un business plan solide ou d’une bonne capacité financière pour pouvoir honorer les remboursements.

Il existe néanmoins des dispositifs de financement plus souples et adaptés par exemple aux créateurs d’entreprise comme les micro-crédits, d’un montant qui ne peut pas dépasser 10 000 euros, accordés par l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE), ou encore les emprunts aidés destinés également aux créateurs d’entreprise et octroyés le plus souvent par des collectivités territoriales, des associations ou Pôle emploi par exemple, qui constituent des petits financements destinés à alimenter une petite partie des fonds propres d’une entreprise et ainsi faciliter les démarches du créateur pour trouver des financements complémentaires auprès des organismes financiers classiques.

S’intéresser aux modes de financement alternatifs

Un entrepreneur qui recherche des financements pour son entreprise peut également se tourner vers des modes de financement alternatifs comme par exemple le financement participatif (ou crowdfunding), dispositif qui rencontre de plus en plus de succès.

Il s’agit pour une entreprise de faire appel à des plateformes de financement participatif qui mettent en avant un projet d’entreprise et sollicitent la participation financière de particuliers ou d’investisseurs comme les business angels par exemple.

Il existe plusieurs types de solutions de financement participatif : le « crowdlending », un prêt rémunéré par intérêts, le « crowdequity », un financement contre une participation au capital, ou le « crowdcharity », des dons avec ou sans contreparties.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 2ZS6Av

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires