Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Qu'est-ce qu'une créance ? Quel impact sur la gestion d'entreprise ?

Qu'est-ce qu'une créance ? Quel impact sur la gestion d'entreprise ?

Qu'est-ce qu'une créance ? Quel impact sur la gestion d'entreprise ?

Une créance désigne l’argent qu’une entreprise reçoit d’un client en contrepartie de la fourniture d’un service ou de la vente d’un produit. Une politique commerciale efficace et de fidélisation vis-à-vis de ses clients consiste pour une entreprise à octroyer un délai de paiement une fois la facture éditée. La créance représente donc la somme qui doit être perçue par l’entreprise mais qui n’est pas réglée immédiatement. Elle donne surtout le droit à l’entreprise de réclamer des sommes non dues à échéance.

Qu’appelle-t-on une créance ?

Une créance désigne une somme d’argent qu’une entreprise doit recevoir d’un client à qui elle a vendu un produit ou un service. La facture émise par l’entreprise mentionne le délai qu’elle accorde généralement à son client pour le paiement. Compte tenu de ce délai, la somme d’argent n’est pas récupérée tout de suite par l’entreprise et devient une créance. L’entreprise est alors dite « créancière » et son client « débiteur ».

Il ne faut pas confondre créance et dette. Cette dernière désigne une somme d’argent qui doit être payée par un particulier ou une entreprise, alors qu’une créance est une somme qui doit être perçue et qui représente surtout une obligation entre l’entreprise et son client en matière de paiement.

L’impact des créances sur la trésorerie d’une entreprise

Une créance consiste pour une entreprise à laisser un délai de paiement à ses clients. Une procédure largement appliquée qui fait partie de la stratégie commerciale pour fidéliser des clients ou se démarquer de la concurrence par exemple.

Toutefois, le fait de ne pas être payé immédiatement pour une prestation réalisée ou un produit déjà vendu a un impact non négligeable sur la trésorerie des entreprises. Ce décalage entre les entrées et les sorties d’argent de la trésorerie d’une société implique pour le chef d’entreprise de devoir toujours prévoir cette distorsion sous peine de se retrouver sans liquidités disponibles en caisse ou en banque pour continuer à faire fonctionner son entreprise.

D’autre part, si l’entreprise est confrontée à de nombreux impayés de créances, la conséquence ultime peut être son dépôt de bilan à terme. Les impayés sont en effet majoritairement à l’origine des cessations d’entreprises.

Afin de limiter les effets néfastes des créances sur leur trésorerie, les entreprises ont toutefois la possibilité de mettre en place différentes solutions. Elles peuvent en effet utiliser l’affacturage, qui est une technique de financement à court terme permettant à des entreprises de toucher le montant de leurs créances de manière anticipée. Pour ce faire, l’entreprise cède ses créances à une banque en échange de leur paiement immédiat par cette dernière. L’escompte commercial peut également être utilisé pour minimiser les effets des créances sur la trésorerie d’une société. L’escompte se matérialise par une réduction de prix accordée à un client en échange d’un paiement comptant immédiat ou avant le terme du délai de règlement mentionné sur la facture.

D’un point de vue comptable, les créances ont aussi un impact sur le bilan et le résultat d’une entreprise. Elles constituent en effet des charges d’exploitation qui contribuent à diminuer son résultat.

La créance, un outil nécessaire en cas de non-paiement

Une créance donne la possibilité à une entreprise de procéder au recouvrement des sommes qui lui sont dues si le client ne les a pas payées dans le temps imparti. Mais pour cela, la créance doit obligatoirement remplir trois caractéristiques.

Elle doit d’abord être « certaine », c’est-à-dire que l’entreprise doit pouvoir justifier de son existence par le biais par exemple d’une facture. La créance doit ensuite être « liquide ». Cette caractéristique implique que la créance doit être d’un montant précis. Il ne peut pas s’agir par exemple d’un prix indiqué sur un devis. C’est pourquoi il est important d’établir une facture ou un contrat avec le prix exact demandé en retour. Enfin, une créance doit être « exigible ». En d’autres termes, la facture ou tout document qui officialise une opération commerciale entre une entreprise et un client, doit obligatoirement faire apparaître la date butoir accordée pour le paiement. Une fois ce délai dépassé et sans paiement, l’entreprise est en droit d’exiger le règlement de la créance.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ymRKu9

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires