Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Management & RH > Comment organiser un brainstorming efficace ?

Comment organiser un brainstorming efficace ?

Comment organiser un brainstorming efficace ?

Brainstorming se traduit en Français par « remue-méninges ». Un terme qui désigne très bien cette technique de groupe destinée à stimuler la créativité en demandant aux participants de produire le plus d’idées possibles sur un thème donné, et dans un minimum de temps. Un procédé qui peut être très efficace et utile pour une entreprise qui cherche notamment à innover, à se diversifier, et aussi à se démarquer de la concurrence, d’autant qu’il est simple à mettre en place et ne demande pas des moyens surdimensionnés. Nos conseils pour organiser un brainstorming efficace.

Qu’est-ce qu’un brainstorming ?

Un brainstorming est une technique de créativité réalisée en groupe qui permet de produire le plus d’idées possibles dans un minimum de temps sur un thème donné. Elle est beaucoup utilisée dans les entreprises, et en particulier les start-up, pour favoriser l’imagination et l’inventivité dans le but d’inventer de nouveaux produits ou services, de créer des slogans, de trouver le nom d’une marque, de lancer un nouveau projet, etc. Un brainstorming peut aussi être organisé dans le but de détecter des problèmes au sein de l’entreprise, d’en déterminer les causes et de proposer des solutions pour les résoudre. Un bon moyen pour impliquer des collaborateurs et les motiver dans la réussite de leur entreprise.

À l’occasion d’un brainstorming, les participants sont invités à s’exprimer sans retenue, à faire part dans un laps de temps délimité, et le plus souvent court, d’idées multiples qu’ils imaginent, sans se soucier de leur réalisation concrète.

Ces réflexions portées à la connaissance du groupe ne doivent pas avoir de limites. C’est la créativité et le maximum d’idées suggérées en un temps donné qui comptent le plus lors d’un brainstorming. Les pensées et idées ainsi exprimées peuvent ainsi être même fantaisistes, bien au contraire.

Un brainstorming est aussi l’occasion de mettre en lien toutes les idées émises par les participants en essayant de les associer, de les combiner, de trouver des améliorations, etc. En revanche, les participants n’ont pas le droit de critiquer, de commenter ou d’interpréter les réflexions et pensées produites lors de ce travail de groupe. Le jugement, la censure ou encore les pressions n’ont pas leur place dans un brainstorming.

Pour mener à bien un brainstorming, un animateur est désigné. Son rôle doit rester neutre. Il est chargé d’inscrire sur un tableau toutes les idées qui émergent, après s’être assuré qu’il les a bien comprises et surtout retranscrites. Cette mise en commun doit aboutir à la sélection des réponses les mieux adaptées au sujet du brainstorming.

Comme son nom l’indique, l’animateur d’un brainstorming est aussi celui en charge de sa dynamique et il doit veiller à toujours stimuler le groupe.

Les ingrédients d’un brainstorming efficace

Pour qu’un brainstorming soit efficace, il faut d’abord qu’il réunisse plusieurs participants : au moins 5 et au maximum 15 pour assurer un bon dynamisme de groupe et donc la multiplicité d’idées produites. Il est aussi nécessaire de choisir des collaborateurs aux compétences complémentaires, par exemple issus de différents services tels que le marketing, le commercial, etc. Il est mieux également que les salariés conviés à un brainstorming soient reconnus pour leur imagination et créativité. Enfin, pour qu’un brainstorming soit efficace, il est judicieux d’informer au préalable les participants du sujet qui sera évoqué et de leur demander de venir déjà avec quelques idées en tête.

L’environnement dans lequel se déroule un brainstorming est aussi important sur son efficacité. Il est ainsi recommandé de l’organiser plutôt dans un lieu inhabituel, c’est-à-dire hors des locaux de l’entreprise si cela est possible. Dans tous les cas, un brainstorming a plus de chance d’être une réussite s’il se passe au minimum dans un lieu chaleureux (un café, une salle privatisée, en plein air, etc.). Évidemment, il ne faut pas oublier de créer un cadre convivial avec des boissons à disposition, des en-cas, et tout le nécessaire pour écrire (papier et stylo).

La réussite d’un brainstorming tient beaucoup à son animateur. C’est lui, en effet, qui doit faire en sorte de réunir les meilleures conditions d’animation et de participation à cette technique de créativité de groupe. C’est pourquoi il est important que, d’abord, l’animateur définisse et explique bien aux participants le sujet sur lequel ils vont devoir réfléchir, mais aussi qu’il rappelle clairement au départ de la réunion les règles d’expression à suivre dans le cadre d’un brainstorming.

De plus, afin que ce « remue-méninges » commence sur les chapeaux de roues, l’idéal est que l’animateur laisse au tout début quelques minutes aux participants pour leur permettre de noter sur un papier les premières idées qui leur viennent à l’esprit. Dans tous les cas, l’animateur d’un brainstorming doit définir le temps imparti à la réflexion, qui ne doit jamais être supérieur à 1 h 30 grand maximum.

Enfin, un brainstorming efficace ne doit pas se terminer sans un débrief destiné à faire un bilan de cette technique de création collective. L’occasion pour l’animateur de mettre en valeur le travail fourni par les participants et aussi de les remercier pour leur engagement et motivation.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : KrP578

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires