Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Qu'est-ce qu'une holding ? Avantages et inconvénients

Qu'est-ce qu'une holding ? Avantages et inconvénients

Qu'est-ce qu'une holding ? Avantages et inconvénients

Une holding, plus communément appelée "société-mère", est une société financière qui détient des actions ou des parts dans une (ou des) autre(s) entreprise(s). Une holding a comme principal objectif la gestion patrimoniale (biens immobiliers, titres, etc.), mais elle peut aussi fournir des services à ses filiales. La holding est souvent utilisée dans le cas de reprise et de transmission d’entreprises, pour réaliser des placements, mais aussi pour augmenter l’influence économique et financière d’un groupe dans un secteur d’activité donné. C’est également une solution en matière d’optimisation de la fiscalité.

Définition d’une holding

On appelle holding une société qui détient des actions ou des titres dans une ou plusieurs entreprises (les filiales) qui peuvent appartenir à des secteurs d’activité différents. Une holding permet de créer une direction commune à l’ensemble des sociétés et de simplifier leur gestion, tout en les dirigeant et en facilitant la cohérence des orientations de chacune d’entre elles.

La holding est une société financière qui n’a pas d’objet industriel. Sa participation financière dans plusieurs entreprises doit être majoritaire, c’est-à-dire qu’elle doit détenir plus de 50 % des actions ou des parts sociales pour contrôler ces sociétés.

Une holding est une personne morale qui répond aux mêmes critères de création qu’une entreprise classique. Sa forme juridique peut être une SA, une SARL, une société civile, etc. Une holding peut être créée par plusieurs personnes physiques (des associés ou des actionnaires) afin de consolider leurs parts ou leurs actions dans plusieurs sociétés. Son objet social stipule qu’elle sert exclusivement à détenir des participations financières, et dans certains cas, à fournir des services administratifs et comptables aux sociétés qu’elle détient.

Quels sont les avantages de créer une holding ?

Le premier objectif et avantage d’une holding est de consolider les actions ou les parts (selon qu’il s’agit d’actionnaires ou d’associés) au sein d’une même société, la holding.

Ce procédé est notamment appliqué en cas de restructuration d’un groupe d’entreprises. La holding est alors une entité qui permet de mieux contrôler les différentes sociétés d’un groupe. On parle dans ce cas-là de holding passive, tout comme lorsque la holding est créée à des fins de placements financiers.

Dans un souci d’améliorer leur gestion, les entreprises dont la holding détient des parts peuvent aussi confier l’administration de leur trésorerie ou de leur comptabilité par exemple, à la holding, qui est alors appelée holding active, car elle les dirige sur le plan économique.

Une holding peut aussi être utilisée dans le cas d’une reprise d’entreprise en permettant de financer son rachat. Dans le cas d’une transmission d’entreprise, cette société financière facilite le passage des actions ou des parts aux successeurs, qu’il s’agisse de membres de la famille ou de salariés par exemple, qui, de ce fait, se retrouvent à la tête de la holding.

Éviter une double imposition

Une holding qui détient plus de 5 % des parts ou des actions d’une autre entreprise depuis plus de deux ans a la possibilité d’opter pour ce que l’on appelle le « régime mère-fille ». Ce dernier a l’avantage d’éviter une double imposition des bénéfices réalisés par sa (ou ses) filiale(s). Ces derniers sont normalement imposés au niveau de l’entreprise qui les a générés mais, lorsqu’ils remontent vers la holding, ils ne sont pas taxés entièrement une nouvelle fois, mais seulement à hauteur de 5 % du montant des bénéfices.

Regrouper le paiement de l’impôt sur les bénéfices

Une holding peut avoir recours à ce que l’on appelle l’ « intégration fiscale » qui consiste à regrouper le paiement de l’impôt sur les bénéfices. Ainsi, tous les bénéfices, comme les pertes d’ailleurs, des sociétés d’une holding sont imposés en même temps, ce qui permet d’équilibrer des situations différentes entre entreprises détenues et au final de payer moins d’impôts. Pour avoir recours à l’intégration fiscale, toutes les sociétés doivent être soumises à l’impôt sur les sociétés (IS) et clôturer leur exercice comptable à la même date. La holding doit aussi détenir au moins 95 % du capital des sociétés ainsi intégrées.

Des avantages financiers

En tant qu’holding, la société a la possibilité d’obtenir plus facilement des conditions de financement auprès des banques par exemple. Elle peut également fournir davantage de caution et de garantie à ses entreprises que si elles devaient agir seules.

Les inconvénients d’une holding

L’obligation de faire appel à un commissaire aux comptes

Même si la loi n’y oblige pas, une holding doit pouvoir présenter à ses actionnaires et à ses dirigeants des comptes dits « consolidés », c’est-à-dire des documents d’informations économiques et financières qui donnent une image globale de la société et qui doivent respecter des règles strictes de présentation. Une holding est donc obligée de faire appel à un commissaire aux comptes pour certifier ses comptes.

La perte de certains avantages fiscaux et sociaux

Certaines entreprises bénéficient, si elles remplissent des conditions précises en particulier en matière de bénéfices, d’un taux réduit (15 %) de l’impôt sur les sociétés. En présence d’une holding, cet avantage fiscal peut ne plus être appliqué pour les entreprises filiales.

Une holding ne peut en principe pas, comme toutes les sociétés, déduire la TVA de ses achats. De la même manière, elle peut être soumise à la taxe sur les salaires.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : RpxxGE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires