Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Que peut-on financer avec un crédit professionnel ?

Que peut-on financer avec un crédit professionnel ?

Que peut-on financer avec un crédit professionnel ?

Le crédit professionnel est un prêt réservé uniquement aux sociétés (personnes morales) ou aux personnes physiques exerçant une profession indépendante en EIRL ou EURL par exemple.

Peu importe la nature de l’activité ou la taille de l’entreprise, le crédit professionnel s’adresse à tous les secteurs et aussi bien à une TPE qu’à une PME ou une grande entreprise. Qu’est-il possible de financer avec un crédit professionnel ? Quels sont les types de crédits professionnels proposés par les établissements bancaires ? Les détails à suivre dans notre article.

Avec un crédit professionnel, quels sont les besoins de l’entreprise que l'on peut financer ?

Tous les besoins de l’entreprise sont en principe finançables avec un crédit professionnel. De la création d’une entreprise en passant par son fonctionnement ou son développement à l’international pour l’export, les demandes sont multiples. Pour plus de clarté, un classement selon 4 types répertorie les besoins financés par un prêt professionnel :

  • le financement d’investissements matériels ;
  • le financement d’investissements immatériels ;
  • le financement d’investissements immobiliers ;
  • le financement de trésorerie ou investissements financiers.

Le crédit professionnel pour financer des investissements matériels

Une entreprise peut financer des biens matériels et des équipements avec un crédit professionnel. Ils constituent des investissements matériels destinés à développer, pérenniser ou améliorer l’outil de production et in fine la productivité. Les biens peuvent être :

  • des machines outils ;
  • du matériel informatique ;
  • des véhicules ;
  • des meubles et du mobilier de bureau ;
  • des bâtiments, etc.

Le crédit professionnel pour financer des investissements immatériels

L'immatériel, c’est tout ce qui n’appartient pas à la catégorie des biens physiques et tangibles d’une entreprise. On l’associe souvent à “la matière grise” : ressources, services, recherche, etc. Un crédit professionnel peut financer des investissements immatériels comme :

  • l’achat de logiciels ;
  • l’achat de brevets ;
  • la formation ou le recrutement de collaborateurs ;
  • les dépenses de marketing, publicité, communication, etc.

Dans cette catégorie, peuvent aussi être classés les investissements pour l’acquisition de biens incorporels d’un fonds de commerce (par opposition aux biens corporels comme le matériel) comme :

  • la franchise ;
  • la clientèle ;
  • le droit au bail ;
  • les licences, etc.

Le crédit professionnel pour financer des investissements immobiliers

L’entreprise et son dirigeant constituent, tout au long de l’activité professionnelle, un patrimoine immobilier et investissent dans la pierre par exemple. Un crédit professionnel peut financer des investissements immobiliers comme :

  • l’acquisition de bureaux ;
  • l’acquisition d'entrepôts ou lieux de stockage ;
  • le financement de travaux d’extension ou d’agrandissement ;
  • l’acquisition de parts sociales ou actions de société ;
  • l’acquisition de terrains, etc.

Le crédit professionnel pour financer un besoin de trésorerie

Enfin, la 4e catégorie de financement possible avec un crédit professionnel est celle de la trésorerie. Une entreprise peut au cours de son activité être confrontée à des difficultés de paiement de fournisseurs. Elle peut avoir besoin d’un fonds de roulement momentané dans l’attente de règlements clients. Elle peut avoir besoin de liquidités pour pallier une baisse d’activité temporaire et régler ses charges de fonctionnement. Pour toutes ces raisons et sous certaines conditions, un crédit professionnel peut financer une trésorerie à court terme le plus souvent.

Quels sont les différents types de crédits professionnels ?

En fonction de l’objectif de sa demande de financement correspond en principe un type de crédit professionnel adéquat. Nous en avons recensé sept du prêt amortissable, au crédit-bail en passant par le prêt brasseur.

Une entreprise peut également financer ses investissements avec un financement participatif ou crowdlending. Des particuliers prêtent, via une plateforme en ligne dédiée, de l’argent aux entreprises. Très pratique quand une banque refuse de suivre et d’accorder un prêt professionnel.

Le prêt amortissable

Le prêt amortissable professionnel est le crédit professionnel le plus courant. Il revêt les mêmes caractéristiques qu’un prêt classique aux particuliers : un capital prêté à rembourser à échéances régulières, à taux fixe ou variable et sur une durée déterminée. Il finance une multitude d’investissements.

Le crédit-bail

Le crédit-bail professionnel est un crédit location. Il s’envisage aussi bien pour un besoin immobilier comme une location de locaux ou bureaux que pour une location de véhicules, le leasing automobile. Cela permet de jouir d’un bien sans l’acheter et donc s’endetter davantage. Ce type de crédit a un intérêt fiscal pour les entreprises comme l'absence d’immobilisation dans le bilan comptable ou la déduction des mensualités au titre des charges.

L’affacturage

Avec l’affacturage, l’entreprise peut financer son fonds de roulement pour éviter un décalage de trésorerie. Elle confie ses factures à un factor qui se charge de les régler à sa place le temps qu’elle perçoive ses règlements clients par exemple.

Le crédit revolving

Le crédit revolving professionnel est un crédit renouvelable comme celui destiné aux particuliers. Une somme d’argent est mise à disposition de l’entreprise, prêtée par un organisme. L’entreprise pioche dans cette réserve quand elle en a besoin, sans justificatif. Le crédit revolving est utilisé ponctuellement et sur le court terme. Le taux d'intérêt est souvent très élevé.

Le prêt in fine

Avec un prêt in fine professionnel, l’entreprise rembourse tous les mois seulement les intérêts et l’assurance. Le capital, lui, est remboursé au terme du prêt en une seule fois. Ce type de crédit est souvent destiné à un investissement immobilier. Il présente des avantages fiscaux. Les banques demandent un nantissement important en garantie.

Le crédit de trésorerie

Comme son nom l’indique, le crédit de trésorerie professionnel est destiné à financer, à court terme, un besoin de trésorerie destiné au fonctionnement de l’entreprise. Il peut prendre la forme d’un prêt, d’un découvert autorisé, d’une facilité de caisse ou d’un crédit de campagne pour une activité saisonnière.

Le prêt brasseur

Le prêt brasseur s’adresse aux professionnels de l'hôtellerie et de la restauration. Il s’agit d’un crédit, aide financière ou matérielle, octroyé par un fournisseur de boissons ou de matériels. Il finance la plupart du temps une ouverture d’établissement. En échange, l’entreprise signe un contrat d'exclusivité (en moyenne cinq ans) avec le fournisseur. Elle s'engage à acheter au fournisseur, tous les ans, une quantité déterminée de marchandises.

Destiné à une personne morale ou physique, le prêt professionnel permet de financer une multitude de projets pour l’entreprise ou son activité. Biens matériels, immatériels, investissements immobiliers ou financement d’une trésorerie, à chaque besoin correspond en principe un type de prêt professionnel. Pour obtenir un prêt professionnel, il est recommandé de mettre les organismes en concurrence. À l’aide d’un comparateur en ligne ou avec les conseils d’un courtier indépendant, l’emprunteur négocie ainsi le taux d’intérêt et diminue le coût de son crédit.

 
 

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : fTwS68

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires