Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Crédit professionnel pour professions libérales : conseils et simulation

Crédit professionnel pour professions libérales : conseils et simulation

Crédit professionnel pour professions libérales : conseils et simulation

Solliciter un crédit à titre professionnel permet le financement de divers projets et besoins, notamment lors de la création d’une entreprise.

Qu’ils soient artisans, commerçants, médecins ou avocats, les professionnels exerçant en libéral sont également concernés par une demande de crédit professionnel. Que financer avec un crédit professionnel pour professions libérales ? Quels types de crédits pour professions libérales solliciter ? Nous répondons à ces questions avec en prime quelques conseils et un rappel sur l’importance de la simulation d’un crédit.

Pour quelles raisons solliciter un crédit professionnel pour professions libérales ?

Que ce soit pour la délivrance de prestations intellectuelles, médicales ou techniques, une profession libérale s’exerce de manière indépendante dans le respect de règles déontologiques. Le libéral est un travailleur non salarié. Il exerce seul ou avec des associés pour son propre compte sans autorité hiérarchique. Mais quel que soit le statut EURL, SARL, SA ou autoentreprise, exercer une profession libérale nécessite des financements bancaires externes. L’apport en fonds propres n’est pas toujours suffisant. C’est pourquoi le recours au crédit professionnel est sollicité tout au long de la vie de l’entreprise notamment lors de trois périodes stratégiques : la création, le développement ou la reprise. Les projets ou besoins à financer avec un crédit professionnel pour professions libérales sont par exemple :

  • un véhicule ;
  • du matériel ou de l’outillage ;
  • un fonds de commerce ;
  • un cabinet, des bureaux ou un entrepôt ;
  • des brevets, des licences ;
  • une formation ;
  • de la trésorerie, etc.

Quels types de crédit professionnel pour professions libérales envisager ?

En fonction des projets ou besoins à financer, plusieurs types de crédits sont à la disposition des professions libérales. Voici ci-après en détail les plus courants.

Le crédit classique amortissable

Le crédit amortissable pour professions libérales est le plus souvent un prêt à la consommation ou un prêt personnel. Une mensualité comprenant les intérêts et l’amortissement du capital est remboursée chaque mois. Les modalités du crédit comme le taux, l’assurance, la durée et le coût total sont contractuelles.

Le crédit-bail ou leasing

Le professionnel loue à un crédit-bailleur un bien mobilier ou immobilier en contrepartie de loyers mensuels d’une durée de 36 mois en moyenne. À l’issue du contrat, il dispose d’une option d’achat calculée sur la valeur résiduelle du bien.

Le crédit de trésorerie

Destiné à pallier un manque ponctuel ou récurrent de trésorerie, ce type de crédit est de trois types : un découvert autorisé, une facilité de caisse ou un crédit de campagne avec une activité saisonnière.

Le crédit renouvelable

Le professionnel libéral dispose d’une réserve d’argent dont il peut disposer librement et à n’importe quel moment. Il commence à rembourser les mensualités quand tout ou partie de l’argent est débloqué. Attention, en raison d’un taux d’intérêt élevé, un crédit renouvelable doit être utilisé à très court terme.

Le crédit immobilier

Pour financer l’acquisition des murs d’un cabinet ou d’un local commercial, les professions libérales sollicitent un crédit immobilier. Le taux d’intérêt en principe fixe est négociable selon les revenus et garanties apportés. La durée du crédit varie de 7 à 20 ans en moyenne.

Comment obtenir plus facilement un crédit professionnel pour professions libérales avec quelques conseils ?

Pour l’octroi d’un crédit professionnel pour professions libérales, les banques ou organismes de crédit sont plus exigeants qu’avec d’autres catégories de professionnels. Des revenus non réguliers imposent des garanties et un apport plus important. Le libéral doit justifier la légalité de son activité à plus forte raison si elle est réglementée. Des assurances sont exigées pour emprunter comme la responsabilité civile professionnelle. Il doit également disposer de ses trois derniers bilans et avis d’imposition. Enfin, s’il s’agit d’une création d’activité et en fonction du montant emprunté, la banque demande un apport de 30 % ainsi qu’une caution. La solvabilité et la capacité d’emprunt des professions libérales sont scrutées attentivement. Nos conseils pour solliciter un crédit professionnel pour professions libérales :

  1. Définir un projet viable et précis pour obtenir le financement adéquat.
  2. Préparer son dossier avec tous les documents requis bien avant la demande de crédit.
  3. Réaliser un business plan ou pour le moins un prévisionnel avec un plan de financement précis.
  4. Mettre en concurrence les offres de crédit professionnel présentes sur le marché.
  5. Préparer son entretien avec le banquier pour être convaincant et rassurant quant à sa capacité à rembourser sans défaillance.

Pourquoi recourir à la simulation d’un crédit professionnel pour professions libérales ?

Parce qu’il n’est pas toujours facile de savoir quel montant il est possible d’emprunter, le recours à une simulation permet d’obtenir une idée relativement précise. Via un simulateur en ligne, le professionnel libéral remplit un formulaire où il indique sa situation, son profil et le type de projet à financer. Il obtient rapidement un aperçu des critères du crédit professionnel avec comme informations :

  • le montant de la mensualité ;
  • le TAEG, le TAEA et in fine le TEG du crédit ;
  • la durée du crédit ;
  • le coût total du crédit.

La simulation permet d’évaluer la faisabilité du projet à financer et son éligibilité au crédit. Voyons ci-après ce que cela donne concrètement avec deux exemples de simulation.

Simulation d’un crédit professionnel pour professions libérales avec un crédit-bail

Un chirurgien-dentiste sollicite un crédit-bail pour le financement d’équipements : un fauteuil dentaire équipé et des matériels divers.

Capital emprunté

1er loyer majoré

Durée du crédit-bail

TAEG

Mensualité avec assurance

Coût total du crédit-bail

30 000 €

5 988 €

48 mois

2,9 %

552,78 €

32 521,44 €

Simulation d’un crédit professionnel pour professions libérales avec un crédit professionnel amortissable

Le chirurgien-dentiste sollicite un crédit amortissable classique (personnel ou à la consommation) pour financer ses équipements médicaux.

Capital emprunté

Durée du crédit

TAEG

Mensualité hors assurance

Coût total du crédit hors assurance

30 000 €

36 mois

4 %

885,72 €

31 885,90 €

En résumé, le crédit professionnel pour professions libérales se destine à financer les investissements, besoins ou projets strictement professionnels. Constituer un dossier complet, présenter un plan de financement rigoureux et savoir argumenter sont les principaux conseils à suivre pour obtenir un crédit professionnel. Si le libéral souhaite déléguer sa recherche, il peut mandater un courtier spécialisé en crédit professionnel. Il conseille, accompagne et négocie les meilleures offres pour ses clients. La simulation du crédit et sa faisabilité sont délivrées gratuitement par le courtier. Via un comparateur en ligne, le professionnel obtient des propositions de crédit personnalisées en rapport avec son statut particulier d’indépendant.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vMAQyL

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires