Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Prêt in fine professionnel : fonctionnement, utilité, simulation

Prêt in fine professionnel : fonctionnement, utilité, simulation

Prêt in fine professionnel : fonctionnement, utilité, simulation

Pour subvenir aux besoins financiers de l’entreprise tout au long de son cycle d’exploitation, les professionnels recourent régulièrement à des solutions de crédit.

Avance de trésorerie, achat de biens matériels ou acquisition immobilière, ce sont autant de projets qui nécessitent des capitaux souvent importants. Parmi la panoplie des moyens de financement dédiés aux entreprises, il existe le prêt in fine professionnel. La particularité de ce produit réside dans le remboursement du capital à l’issue du prêt. Fonctionnement, utilité et outil de simulation, voyons plus en détail les caractéristiques de ce mode de financement.

Comment fonctionne le prêt in fine professionnel ?

Le fonctionnement d’un prêt in fine professionnel est simple. Ce mode de financement permet au professionnel de rembourser le capital emprunté en une fois à la fin du prêt avec le paiement de la dernière échéance. Seuls les intérêts sont payés chaque mois ou, en fonction des conditions négociées, au trimestre ou à l’année. Ils sont calculés sur le capital initial emprunté. Aucun montant maximum n’est imposé avec le prêt in fine professionnel d’autant plus si la situation financière de l’entreprise est bonne.

Le prêt in fine professionnel diffère donc d’un prêt amortissable professionnel. Avec ce dernier, le professionnel rembourse une partie du capital et des intérêts chaque mois. En principe les intérêts sont calculés sur le capital restant dû. Ils diminuent progressivement à mesure que le remboursement du capital augmente.

Les garanties à fournir avec un prêt in fine professionnel

Pour accorder un prêt in fine professionnel, les banques ou organismes prêteurs exigent le plus souvent la constitution d’une épargne comme une assurance-vie. Cette épargne, nantissement au profit de la banque, doit garantir le remboursement du capital à l’issue du prêt. La somme versée tous les mois est proportionnelle au capital initial emprunté. Les établissements financiers exigent aussi la souscription d’une assurance décès et invalidité en complément.

La durée d’un prêt in fine professionnel

La durée d’un prêt in fine professionnel varie en moyenne de 5 à 15 ans. La durée influence le coût global du crédit. Plus elle est importante, plus le professionnel paie d’intérêts chaque mois. Un temps long est a contrario bénéfique pour constituer une épargne suffisante en vue de solder le capital.

Quelle est l’utilité d’un prêt in fine professionnel ?

Le prêt in fine professionnel est un mode de financement adapté à tous les cycles de vie de l’entreprise, que ce soit lors de sa création, pendant sa période d’exploitation ou même lors d’un rachat d’entreprise. Il finance les biens corporels et incorporels, actifs nécessaires au cycle d’exploitation de l’entreprise.

Les professionnels l’utilisent en principe pour des investissements immobiliers lorsqu’ils souhaitent conserver les capitaux pour le BFR de l’entreprise. Ils financent ainsi les bureaux ou entrepôts, un fonds de commerce, une franchise ou encore un investissement de parts sociales ou actions. Il est particulièrement adapté aux entreprises SCI qui perçoivent des revenus locatifs et sont fortement imposées. Le prêt in fine professionnel s’utilise également pour financer l’acquisition de machines ou de biens matériels indispensables au fonctionnement de l’entreprise, mais au coût important.

Le prêt in fine professionnel s’adresse à tout type d’entreprise quels que soient son secteur d’activité, sa nature ou sa taille. Les professionnels peuvent être :

  • des artisans ou des commerçants ;
  • des libéraux ;
  • des agriculteurs ;
  • des dirigeants de TPE/PME, etc.

Quels sont les avantages et les inconvénients du prêt in fine professionnel ?

La souscription d’un prêt in fine professionnel présente des avantages pour les entrepreneurs comme :

  • des intérêts déductibles de la base d’imposition foncière ;
  • des mensualités réduites quand l’épargne constituée est déjà suffisante pour rembourser le capital emprunté ;
  • un financement rapide et facile à mettre en œuvre ;
  • une excellente rentabilité si l’acquisition immobilière est un investissement locatif.

Signalons également que l’épargne constituée chaque mois pour rembourser in fine le capital rapporte des intérêts au professionnel.

Parmi les inconvénients, signalons les taux d’intérêt plus élevés qu’avec un prêt amortissable classique ou encore des garanties de solvabilité exigeantes ne convenant pas aux structures endettées.

La simulation, une étape essentielle pour choisir son prêt in fine professionnel

Pour vérifier la faisabilité de son projet, l’entrepreneur peut effectuer une simulation en ligne. Cet outil gratuit et sans engagement permet d’obtenir en quelques minutes le montant des mensualités et le coût total du prêt in fine. Pour choisir un mode de financement adapté comme un prêt in fine, le professionnel n’hésite pas à utiliser un comparateur en ligne pour mettre en concurrence les divers établissements prêteurs du marché. Il compare ainsi :

  • le TEG ou taux débiteur proposé et souvent négociable ;
  • la durée du prêt ;
  • les conditions du remboursement notamment celles du solde du capital ;
  • le taux de l’assurance (TAEA).

À titre d’exemple nous vous proposons une simulation pour l’acquisition d’un fonds de commerce dont les caractéristiques du prêt in fine sont :

  1. Montant de l’acquisition : 200 000 €.
  2. Durée du prêt : 10 ans.
  3. Taux nominal : 1,9 %.
  4. Taux de l’assurance : 0,3 %.
  5. Épargne via un placement : 60 000 €.

Année

Intérêts Annuels

Capital Restant Dû

1ere

3 800 €

200 000 €

2e

3 800 €

200 000 €

3e

3 800 €

200 000 €

4e

3 800 €

200 000 €

5e

3 800 €

200 000 €

6e

3 800 €

200 000 €

7e

3 800 €

200 000 €

8e

3 800 €

200 000 €

9e

3 800 €

200 000 €

10e

203 800 €

0

En parallèle, l’entrepreneur constitue une épargne de 1 000 €/mois destinée à rembourser le capital lors de l’échéance de la dernière mensualité.

En résumé, le prêt in fine professionnel se destine essentiellement aux investisseurs ou pour une acquisition immobilière comme un fonds de commerce ou des bureaux. Plus cher qu’un crédit amortissable classique, il est cependant très intéressant pour les entreprises disposant d’une épargne importante. En effet, le capital n’est remboursé que lors du paiement de la dernière échéance. Seuls les intérêts sont versés mensuellement, trimestriellement ou annuellement. Pour trouver le prêt in fine professionnel adapté, l’entrepreneur suit quelques étapes :

  1. La simulation du projet gratuitement en ligne.
  2. Le regroupement de tous les documents si la faisabilité du prêt est confirmée.
  3. La mise en concurrence des organismes de crédit via un comparateur en ligne.
  4. La mise en place du dossier de prêt in fine et la signature après le choix de la meilleure offre.
 
 

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Site Internet

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vF8kvY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires