Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Crédit professionnel pour un achat immobilier : explications, simulation

Crédit professionnel pour un achat immobilier : explications, simulation

Crédit professionnel pour un achat immobilier : explications, simulation

Avec la création ou la reprise d’une entreprise, il est judicieux de se poser la question de la location ou de l’acquisition des locaux professionnels.

Payer des loyers, peut-être à perte, ou rembourser des échéances d’un prêt immobilier et constituer un patrimoine, les deux options méritent réflexion. Pour financer leurs investissements, les entreprises disposent du crédit professionnel. Qu’ils soient matériels, immatériels ou immobiliers, les besoins des entreprises sont nombreux tout au long de leur cycle d’exploitation. À découvrir aujourd’hui nos explications et la simulation du crédit professionnel pour un achat immobilier.

Qu’est-ce qu’un crédit professionnel pour un achat immobilier ?

Le crédit professionnel se destine, comme son nom l’indique, à financer notamment les actifs de l’entreprise. Il s’adresse à tous les professionnels indépendants quels que soient le statut, la nature de l’entreprise et le secteur d’activité. Ainsi, par exemple, les libéraux, les artisans, les commerçants, les TPE, les PME, mais également les associations peuvent solliciter un crédit professionnel pour :

  • la création d’une entreprise ;
  • la reprise d’une entreprise ;
  • le développement d’une entreprise ;
  • la cession d’une entreprise.

Le crédit professionnel finance divers types de besoins comme :

  • Des biens corporels : matériels, équipements, mobiliers, outils, véhicules, etc.
  • Des biens incorporels : licence, brevet, clientèle, etc.
  • De la trésorerie.
  • Des biens immobiliers.

Quels sont les types de biens immobiliers finançables avec un crédit professionnel ?

Divers types de biens immobiliers peuvent être acquis par une entreprise et financés avec un crédit professionnel. Ces bâtiments et structures appartiennent à l’entreprise. Ils peuvent servir à l’exercice de l’activité ou être utilisés en dehors de l’activité professionnelle comme les logements de fonction destinés aux dirigeants. Un crédit professionnel pour un achat immobilier d’entreprise finance par exemple :

  • un cabinet médical ou dentaire ;
  • un entrepôt ;
  • un fonds de commerce ;
  • des bureaux ;
  • un terrain ;
  • un parking ;
  • une boutique ;
  • une usine, etc.

Avec quels types de crédits professionnels financer un achat immobilier ?

Rares sont les fonds propres suffisants pour acquérir un bien immobilier d’entreprise. Le recours à un crédit professionnel pour un achat immobilier finance en principe 70 à 80 % du montant de l’acquisition. Les 20 à 30 % restants correspondent à un apport personnel ou un apport en compte courant d’associés. La durée de remboursement d’un crédit professionnel est à court, moyen ou long terme. Le financement pour un achat immobilier représente un capital d’investissement élevé, le professionnel s’engage donc sur du long terme 10, 15 ou 20 ans. L’entreprise peut opter pour trois types de crédit professionnel pour un achat immobilier en fonction de sa solvabilité. Les voici en détail.

Le crédit immobilier professionnel

Le crédit immobilier professionnel revêt les mêmes caractéristiques qu’un crédit dédié aux particuliers. Sa durée maximale est de 20 ans. L’entreprise rembourse le capital et des intérêts chaque mois. La négociation du taux dépend du profil et de la situation financière de l’entreprise. En raison de taux d’intérêt toujours historiquement bas, il est préférable d’opter pour un taux fixe en moyenne à 1 %. Les conditions d’octroi sont strictes :

  • une solvabilité exemplaire ;
  • un apport ;
  • une garantie : caution personnelle ou solidaire et plus rarement une hypothèque ;
  • une assurance emprunteur ;
  • un prévisionnel financier solide et un business plan qualitatif.

Le prêt in fine professionnel

Avec un prêt in fine professionnel, l’entreprise verse seulement les intérêts et l’assurance chaque mois, trimestre ou année. Le capital est remboursé en une seule fois au terme du crédit. Le prêt in fine professionnel s’adresse aux entreprises possédant un nantissement comme une assurance-vie, des titres, des actions, etc. Cette épargne est nantie au profit de l’établissement prêteur qui l’utilise en garantie pour sécuriser le remboursement du capital. La durée varie de 1 à 15 ans avec un taux d’intérêt fixe. Le prêt in fine est intéressant dans le cadre d’un achat immobilier mis en location. Les intérêts sont déductibles du revenu foncier imposable.

Le crédit-bail immobilier

Avec un crédit-bail, l’entreprise loue le bien immobilier (bureau, entrepôt, cabinet, etc.) à une société financière spécialisée appelée crédit-bailleur. La durée du crédit-bail varie en moyenne de 5 à 15 ans. Les loyers sont constants, progressifs ou dégressifs avec un taux d’intérêt fixe ou variable. Ce type de crédit est assorti d’une promesse de vente à la fin du contrat. L’entreprise est ainsi prioritaire pour racheter le bien immobilier à sa valeur résiduelle estimée entre 5 et 15 % de sa valeur de départ. L’entreprise peut également acquérir le bien immobilier en cours de crédit-bail avec une levée d’option d’achat anticipé. Le crédit-bail ne nécessite pas d’apport même si quelquefois un premier loyer majoré peut être exigé. Enfin, les loyers HT sont déductibles en tant que charges d’exploitation et la TVA versée est récupérable.

Pourquoi la simulation d’un crédit professionnel pour un achat immobilier est-elle une première étape importante ?

Avant toute demande de crédit professionnel, il est souhaitable de vérifier la faisabilité du projet. Pour cela, l’entreprise entreprend une simulation de son emprunt via un outil dédié en ligne, gratuit et sans engagement. Le simulateur permet de confirmer ou d’infirmer, en quelques minutes, l’éligibilité de l’entreprise à un crédit professionnel pour un achat immobilier. Avec cet avis favorable, cependant sans valeur juridique, elle obtient un aperçu :

  • Du taux d’intérêt (TAEG), voire avec certains simulateurs du taux de l’assurance (TAEA) et du taux effectif global (TEG).
  • Du montant de la mensualité.
  • De la durée du crédit professionnel.
  • Du coût total du crédit professionnel.

Quoi de plus explicite qu’une simulation ! Une société de transports finance l’achat d’un entrepôt avec un crédit immobilier. L’acquisition coûte 300 000 €. Elle dispose de 60 000 € d’apport.

Montant emprunté

Durée du crédit immobilier

Taux d’intérêt

Montant de la mensualité

Coût total du crédit hors assurance

240 000 €

10 ans

1,5 %

2 155 € HT/mois

258 600 € HT/mois

Les offres de crédit professionnel pour un achat immobilier abondent et ce n’est pas toujours simple de trouver celle qui correspond au profil et à la situation de l’emprunteur. La solution est de mettre en concurrence les établissements bancaires via un comparateur en ligne. Cette démarche permet d’obtenir un taux d’intérêt compétitif tant pour celui du crédit que pour celui de l’assurance. Le professionnel peut également choisir librement son assurance emprunteur en délégation. Mandater un courtier expert en financement professionnel est aussi une solution. Il accompagne, conseille, aide à la préparation du dossier et déniche des propositions adaptées de crédit professionnel pour un achat immobilier.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : R5ffZy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires