Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Crédit professionnel pour acheter un véhicule d'entreprise : conseils et simulation

Crédit professionnel pour acheter un véhicule d'entreprise : conseils et simulation

Crédit professionnel pour acheter un véhicule d'entreprise : conseils et simulation

Toutes les entreprises recourent au crédit professionnel pour financer leur activité, un projet spécifique ou des besoins de trésorerie ponctuels.

Ce sont indistinctement les PME, PMI, SARL, TPE ou grands groupes quel que soit le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise. Ces personnes physiques ou morales peuvent avoir besoin de financer l’achat d’un ou plusieurs véhicules d’entreprise. Seules les autoentreprises ne sont pas, en principe, éligibles au crédit professionnel pour l’achat d’un véhicule en raison d’un régime fiscal simplifié. Quel crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise ? À suivre nos explications avec à la fin de notre article quelques conseils et une simulation de crédit professionnel.

Que finance un crédit professionnel ?

Tout au long de la vie d’une entreprise, le dirigeant a besoin de financer des biens matériels, des biens immatériels ou même encore de la trésorerie. Ces actifs sont nécessaires au cycle d’exploitation. Il cherche des moyens de financement pour la création de l’entreprise, au moment de son développement, lors d’une reprise ou encore lors de sa transmission. C’est tout naturellement que le dirigeant se tourne vers le crédit professionnel quand les fonds propres ou l’apport en compte d’associés ne suffisent plus. Divers types de projets ou de besoins peuvent être financés avec un crédit professionnel comme :

  • l’achat d’un véhicule d’entreprise ;
  • l’acquisition d’un stock ou d’un fonds de commerce ;
  • le financement de biens immobiliers ;
  • l’achat de machines, d’outillage ;
  • l’acquisition de brevets, de licences ;
  • le financement de la formation des salariés ;
  • l’apport en trésorerie, etc.

Quel type de crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise ?

Lorsqu’une entreprise souhaite emprunter pour financer un projet, elle doit opter pour la bonne formule de financement. Les crédits professionnels sont divers :

  • le crédit amortissable classique ;
  • le crédit renouvelable ;
  • le crédit de trésorerie ;
  • l’affacturage ;
  • le prêt in fine ;
  • le prêt immobilier, etc.

Pour acheter un véhicule d’entreprise, que ce soit un utilitaire ou un véhicule de tourisme, le dirigeant doit choisir le financement adéquat. Avec un crédit professionnel, il peut opter soit pour un prêt amortissable, soit pour un crédit-bail. Explications.

1 - Acheter un véhicule d’entreprise avec un crédit professionnel amortissable

Un crédit professionnel amortissable est un crédit classique dont les modalités de fonctionnement sont les mêmes que celles délivrées aux particuliers. La société achète son véhicule d’entreprise en empruntant le capital nécessaire à une banque ou un organisme de crédit. Un contrat est établi entre les deux parties. Il établit les conditions du prêt : taux d’intérêt, durée du crédit, mensualité et coût total. L’entreprise rembourse ensuite chaque mois une échéance fixe. Cette mensualité est la même durant toute la durée du crédit professionnel. Le capital est ainsi amorti chaque mois et in fine la dette est étalée. Le montant des intérêts diminue à mesure que le capital est amorti. L’entreprise est propriétaire du véhicule acheté et peut le revendre à n’importe quel moment si besoin.

2 - Acheter un véhicule d’entreprise avec un crédit-bail ou leasing

Le crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise peut également être un crédit-bail en LOA (location option d’achat). Avec cette solution de financement, l’entreprise loue le véhicule à un crédit-bailleur. Ce dernier achète le véhicule à un concessionnaire. En contrepartie, elle verse chaque mois une mensualité appelée un loyer. Un contrat fixe à l’avance le montant et le taux appliqué aux loyers ainsi que la durée du crédit-bail. L’entreprise bénéficie d’un véhicule sans en être la propriétaire. À l’issue du crédit-bail, l’entreprise a trois possibilités :

  1. Elle devient propriétaire du véhicule en levant l’option d’achat moyennant sa valeur résiduelle.
  2. Elle restitue le véhicule et en loue un autre avec un nouveau contrat.
  3. Elle cesse tout financement avec le crédit-bailleur.

Avec un crédit-bail, le premier loyer est en principe majoré ce qui correspond à un apport. À noter que l’entreprise a aussi la possibilité de solliciter une location longue durée ou LLD. C’est le même principe qu’avec un crédit-bail, mais sans option d’achat à la fin du contrat.

Quels conseils pour obtenir plus facilement un crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise ?

Le premier conseil à suivre est de se poser les bonnes questions. Avant de choisir un crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise, le dirigeant doit faire le point sur quelques critères :

  • propriétaire ou locataire du véhicule ;
  • achat ponctuel ou définitif ;
  • véhicule utilitaire ou de tourisme ;
  • apport possible ou non ;
  • endettement supportable par l’entreprise, etc.

Un crédit amortissable ou un crédit-bail est rapidement mis en place, mais la finalité n’est pas la même. Dans le premier cas, le financement mobilise les actifs avec une augmentation du taux d’endettement de l’entreprise. Dans le second cas, les loyers s’assimilent à des charges. Ils ne figurent pas au bilan et n’impactent pas directement l’endettement.

Le second conseil est de préparer un plan de financement adapté, car la banque s’appuie sur ces chiffres pour évaluer la solvabilité de l’entreprise. Prêter des fonds suppose de prendre des risques de non-remboursement et la banque souhaite en prendre un minimum.

Une fois le besoin défini, le crédit choisi et le plan de financement finalisé, le troisième conseil est de préparer son entretien. Le dirigeant va devoir convaincre son banquier ou le crédit-bailleur de le suivre dans le financement de son achat de véhicule. C’est particulièrement vrai pour les TPE qui n’ont pas forcément la capacité financière des PME/PMI par exemple.

Enfin le 4e conseil est de mettre en concurrence les offres de crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise. Via un comparateur en ligne, l’entreprise obtient des propositions adaptées à sa situation.

La simulation, est-elle essentielle avec un crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise ?

Nous aurions dû rajouter un conseil de plus à la liste citée ci-dessus. Il s’agit de la simulation du crédit professionnel. Simuler son financement avant de se lancer dans la recherche d’un organisme de crédit permet de connaître son éligibilité au crédit professionnel. Avec un simulateur en ligne, gratuit et sans engagement, l’entrepreneur obtient une idée des conditions de son futur emprunt :

  • le taux d’intérêt ou TAEG ;
  • le taux de l’assurance ou TAEA ;
  • le montant de la mensualité ;
  • la durée du crédit professionnel ;
  • le coût total de l’emprunt.

Quoi de plus explicite que des exemples de simulation de crédit professionnel pour acheter un véhicule d’entreprise !

Simulation d’un crédit professionnel classique amortissable pour l’achat d’un véhicule d’entreprise

Capital emprunté

Durée du crédit

TAEG

Mensualité (hors assurance)

Coût total du crédit (hors assurance)

25 000 €

24 mois

2,5 %

1 069,01 €

25 656,24 €

Simulation d’un crédit-bail pour acheter un véhicule d’entreprise

Capital emprunté

Durée du crédit

TAEG

Montant 1er loyer

Mensualité (hors assurance)

Coût total du crédit (hors assurance)

25 000 €

24 mois

2,9 %

4 990 €

885, 79 €

26 248,96 €

Acheter un véhicule d’entreprise fait partie des biens qu’il est possible d’acquérir avec un crédit professionnel. Pour le financer l’entreprise dispose de trois possibilités :

  • le crédit professionnel classique amortissable ;
  • le crédit-bail LOA ou location avec option d’achat ;
  • le crédit-bail LLD ou location longue durée.

Aidé d’un courtier en crédit professionnel ou via un comparateur en ligne, le dirigeant met en concurrence les offres. Il obtient ainsi des propositions de crédit professionnel avec les meilleures conditions.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ihDWKq

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires