Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Besoin d'un crédit professionnel en urgence : quelles solutions ?

Besoin d'un crédit professionnel en urgence : quelles solutions ?

Besoin d'un crédit professionnel en urgence : quelles solutions ?

Les entreprises ont besoin régulièrement de liquidités pour assurer leur fonctionnement et ce tout au long de leur cycle d’exploitation.

Parfois, les fonds sont nécessaires en urgence pour remplacer un matériel défectueux ou pallier un manque de trésorerie ponctuel. Le crédit professionnel est une solution de financement. Mais le délai avant le déblocage de l’argent peut être long en fonction des établissements bancaires. Comment obtenir un crédit professionnel en urgence ? C’est notre focus du jour avec au préalable un rappel des particularités du crédit professionnel, notamment les projets et besoins finançables en urgence et les types de crédits possibles.

Pourquoi solliciter un crédit professionnel en urgence ?

Le crédit professionnel est accordé aux entreprises, quels que soient la nature et le secteur d’activité, pour financer des investissements uniquement professionnels. Divers projets et besoins amènent à solliciter un crédit professionnel. Ils se manifestent au cours de trois phases de la vie de l’entreprise : sa création, son développement et sa transmission. Lors de la reprise d’une entreprise ou de l’achat d’un fonds de commerce, le crédit professionnel est aussi envisageable. Rares sont les entreprises qui bénéficient des fonds propres pour démarrer une activité, financer des actifs ou investir. C’est particulièrement vrai avec la trésorerie souvent insuffisante pour alimenter le fonds de roulement ou financer des achats. Un financement dans l’urgence est alors nécessaire. Parmi les projets à financer dans l’urgence avec un crédit professionnel, citons :

  • l’achat d’un véhicule ;
  • l’acquisition de machines et d’outillage ;
  • le financement d’un BFR ;
  • l’achat de matières premières, etc.

Les biens corporels et incorporels nécessaires à l’entreprise constituent des sommes importantes. Mais pour éviter un décaissement préjudiciable à sa santé financière, l’entreprise préfère solliciter un crédit professionnel en urgence.

Quels types de crédit professionnel peuvent être octroyés en urgence ?

Il existe plusieurs types de crédit professionnel qui s’octroient en fonction du type de projet ou besoin à financer. Le plus courant est le crédit professionnel amortissable dont le fonctionnement est similaire à celui des particuliers. Une banque ou un organisme prête à court, moyen ou long terme une somme d’argent. En échange l’entreprise rembourse chaque mois une échéance de prêt dont le montant est déterminé à l’avance. Le TAEG et le TAEA se négocient plus facilement en fonction du profil de l’entreprise et notamment de sa solvabilité. Les banques exigent en principe une garantie, une assurance emprunteur et un apport, minimum 20 % lors de la création d’une entreprise.

Il est difficile de demander un crédit professionnel amortissable dans l’urgence. Entre le délai de réponse, le délai d’acceptation, le délai de rétractation et le déblocage des fonds, il peut s’écouler plus d’un mois. Les organismes financiers étudient le dossier et la faisabilité du projet. Ils souhaitent prendre un minimum de risque quant aux remboursements des échéances futures. D’autres solutions de financement peuvent s’obtenir en urgence avec des délais plus courts. Ce sont par exemple :

  • Le crédit renouvelable professionnel : une réserve d’argent mise à disposition rapidement et libre d’utilisation.
  • Le crédit de trésorerie : un découvert bancaire, une facilité de caisse ou un crédit de campagne.
  • L’affacturage : la mobilisation des créances auprès d’un factor avec un financement des factures en moins de 48 h.
  • Le crédit-bail ou leasing : location de biens mobiliers ou immobiliers auprès d’un crédit-bailleur en contrepartie de loyers mensuels et possibilité d’option d’achat en fin de crédit.

Quelles solutions pour obtenir un crédit professionnel en urgence ?

Plutôt que des solutions, ce sont des conseils que vont devoir suivre les entreprises pour solliciter un crédit professionnel dans l’urgence. Avant d’entamer la mise en concurrence des offres, le dirigeant constitue un dossier complet avec tous les documents à fournir. Cette étape permet de gagner un temps précieux au moment de la recherche d’un financement en urgence. Dans le dossier, outre l’extrait Kbis, les relevés de compte et les justificatifs de domiciliation et d’identité, se trouve le plan de financement. Il s’accompagne d’un budget prévisionnel et des derniers bilans comptables. Réalisé avec rigueur et précision, il permet à l’entreprise de mettre en avant sa capacité financière. Elle prouve ainsi sa faculté à rembourser l’emprunt sans défaillance. Il est alors plus facile d’obtenir un crédit professionnel en urgence et dans les meilleures conditions.

Quand le projet et le type de crédit sont définis, l’entrepreneur réalise une simulation pour s’assurer de la faisabilité de l’emprunt. Il perdrait beaucoup de temps à demander un crédit professionnel si sa situation ne le lui permet pas. Avec un simulateur en ligne, il obtient selon le capital souhaité et en moins de cinq minutes :

  • la durée du crédit ;
  • le TEG ;
  • le montant de la mensualité ;
  • le coût total du crédit.

S’il est éligible, il ne lui reste plus qu’à comparer les offres de crédit proposées via un comparateur. Avec un accord de principe rapide, le dirigeant valide son dossier en ligne. Il envoie les documents obligatoires et déjà préparés dans la foulée. Il doit malgré tout respecter un délai légal de rétraction d’au moins 14 jours.

Demander un crédit professionnel en urgence est compliqué, mais pas impossible. S’il est sollicité auprès de la banque où sont détenus les comptes, la mise en place du crédit prend beaucoup moins de temps. La banque connaît la solvabilité de l’entreprise et peut donc débloquer les fonds rapidement. Quoi qu’il en soit pour obtenir un crédit professionnel dans les plus brefs délais et dans les meilleures conditions, il est préférable de suivre quelques conseils :

  • Ne pas attendre le dernier moment pour solliciter son banquier et garder ainsi une marge de négociation suffisante.
  • Réunir très tôt tous les documents obligatoires.
  • Être totalement transparent sur ses difficultés financières.
  • Rassurer sur sa capacité d’emprunt avec un plan de financement bien préparé.
  • Mettre en concurrence les offres quitte à changer d’établissement bancaire.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : suZTbv

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires