Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement

Négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement

Négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement

Les entreprises recherchent des financements tout au long de leur phase d’activité. Que ce soit pour une création, un développement, une reprise ou une cession, les besoins en liquidité sont constants.

La solution régulièrement retenue est celle du crédit professionnel. Ses modalités dont le taux d’intérêt et la durée varient d’un partenaire financier à un autre. Les banques s’adaptent aux besoins et à la solvabilité des entreprises. Négocier un crédit professionnel est plus facile quand la capacité financière est suffisante. Qu’en est-il de la négociation d’un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement ? À suivre nos explications.

Qu’est-ce qu’un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement ?

Le crédit professionnel ou crédit pro est un emprunt réservé aux entreprises et entrepreneurs quels que soient leur secteur d’activité, leur statut et leur taille. TPE, PME/PMI, association, grand groupe, mais aussi les indépendants, les autoentrepreneurs peuvent souscrire un crédit professionnel. Il finance tous les types de besoins de l’entreprise pour lui assurer une activité pérenne et asseoir sa capacité de production. Sa législation ne relève pas du code de la consommation. Il n’est donc pas soumis au délai de rétraction, mais conserve les mêmes règles pour le TAEG.

Le crédit professionnel peut être remboursé à court, à moyen ou à long terme :

  • De quelques jours à 2 ans pour un crédit pro à court terme comme le crédit de trésorerie ou le crédit renouvelable afin de financer des besoins ponctuels, imprévus et de petites sommes.
  • De 2 à 7 ans pour un crédit à moyen terme comme un crédit-bail mobilier ou un prêt amortissable classique pour financer des biens d’équipement, matériel, véhicule, formation, etc.
  • De 7 à 15 ans pour un crédit professionnel à long terme comme un crédit immobilier, un crédit-bail immobilier ou un prêt in fine.

À noter, certains crédits professionnels sont spécifiques à un secteur d’activité comme le prêt brasseur pour les restaurateurs, le prêt bonifié à l’agriculture ou le prêt meunier pour les boulangers.

Quels sont les avantages d’un crédit professionnel à long terme pour les entreprises ?

Un crédit professionnel à long terme ou à longue échéance de remboursement finance le plus souvent l’immobilier d’entreprise comme l’achat de bureaux, d’un entrepôt, d’un commerce, etc. Les entreprises utilisent couramment le crédit professionnel à long terme pour accompagner leur développement notamment le crédit-bail immobilier. Ce type de crédit leur permet de jouir d’un bien sans en être propriétaire. L’entreprise loue le bien à une société moyennant un loyer mensuel. Elle peut racheter le bien à la fin du contrat en levant l’option d’achat. Les avantages d’un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement sont entre autres la possibilité de :

  • Diminuer les mensualités ou annuités de remboursement ce qui n’affecte pas trop le budget de l’entreprise, en particulier lors d’une création.
  • Emprunter un capital plus important avec un amortissement sur une longue échéance de remboursement.
  • Déduire les intérêts d’emprunt du compte de résultats et donc des impôts.
  • Recourir, si la banque l’autorise, à un délai de carence les deux premières années du crédit afin de ne payer que les intérêts.

Comment négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement ?

Pour négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement, l’entreprise va devoir montrer une capacité financière irréprochable sur le long terme. Si le projet est viable, la solvabilité est donc scrutée à la loupe. La banque impose des conditions strictes aux entreprises pour l’octroi d’un crédit professionnel. Le premier est qu’elle ne prête que 70 % du capital. De facto, l’entreprise doit financer les 30 % restants avec un apport personnel. L’autre condition pour négocier un crédit professionnel avec longue échéance de remboursement est de fournir une garantie morale ou personnelle comme :

  • Un cautionnement des associés, une caution solidaire ou mutuelle.
  • Un nantissement comme une assurance-vie, des actions.
  • Un gage du fonds de commerce.
  • Un mandat ou une inscription hypothécaire, etc.

Chaque banque ou organisme de crédit est libre des modalités qu’elle impose à l’entreprise tant pour le taux d’intérêt, la durée, le capital ou les garanties. L’entreprise doit élaborer un dossier complet avec un business plan solide. Ce dernier comporte un prévisionnel économique et financier. Il apporte un gage de sérieux et gage de confiance pour le partenaire financier. Il facilite les négociations pour obtenir une offre de crédit la plus avantageuse possible.

La simulation du projet est la première étape pour connaître son éligibilité au crédit professionnel avec longue échéance de remboursement. Via un simulateur en ligne gratuit et sans engagement, l’entrepreneur obtient un premier accord de principe avec un aperçu :

  • des taux d’intérêt : TEAG, TAEA et TEG ;
  • du montant de la mensualité ;
  • de la durée du crédit ;
  • du coût total du crédit.

Mettre en concurrence les offres permet de négocier de bonnes conditions de crédit professionnel à long terme et notamment un taux d’intérêt compétitif. Pour ceux qui auraient des difficultés à trouver un emprunt classique, le financement participatif via une plateforme de crowdlending est une solution. Les aides de l’État et des collectivités, le microcrédit, le prêt souscrit auprès de la BPI en sont d’autres.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : DTQFrx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires