Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Crédit professionnel pour restaurateur : explication, simulation

Crédit professionnel pour restaurateur : explication, simulation

Crédit professionnel pour restaurateur : explication, simulation

Les CHR (Cafés, Hôtels, Restaurants) représentent environ un million d’actifs sur notre territoire. Grâce à l’attrait touristique de la France et malgré la crise de la Covid, ce secteur économique reste dynamique.

Pour financer la reprise, la création ou le développement de ce type commerce, les fonds propres sont rarement suffisants. Les entrepreneurs recourent alors au crédit professionnel. Qu’est-ce qu’un crédit professionnel restaurateur ? Quels types de crédit professionnel existent pour le restaurateur ? Quelles conditions pour l’octroi d’un crédit professionnel ? À découvrir les réponses dans cet article.

Un crédit professionnel restaurateur, pour financer quel besoin ou projet ?

Un crédit professionnel comme son nom l’indique est réservé aux professionnels quels que soient le statut, le secteur d’activité et la taille de l’entreprise. Les professionnels, en l’occurrence ici les restaurateurs, ont constamment besoin de liquidités pour financer divers projets ou besoins. Les fonds propres ou les bénéfices ne sont pas toujours disponibles. Le recours à des partenaires financiers comme les banques s’impose donc à chaque phase de l’activité de l’entreprise : de la création, en passant par la croissance, la reprise d’activité ou une cession. Le crédit professionnel restaurateur peut donc financer divers types de projets :

  • l’acquisition du fonds de commerce, du stock, des marchandises ;
  • le financement du mobilier, des équipements et matériels de cuisine ;
  • les travaux d’aménagement ou de rénovation du local ;
  • l’achat d’un bien immobilier ;
  • le besoin de trésorerie pour optimiser un fonds de roulement ;
  • le financement de la formation, de la mise aux normes du local, d’une franchise, d’une licence, etc.

Quels sont les différents types de crédit professionnel pour restaurateur ?

En fonction du type de projet financé, correspond, en principe, un type de crédit professionnel restaurateur. La durée de remboursement est à court, à moyen ou à long terme. Les taux d’intérêt sont fixes pour la plupart et négociables selon la capacité financière et le profil de l’entrepreneur. Les modalités du crédit, dont dépendent les conditions d’obtention, sont établies par contrat avec chaque établissement prêteur. Voici plus en détail les cinq types de crédit professionnel restaurateur les plus courants.

Le crédit amortissable classique

Il peut être un crédit personnel, un crédit affecté, un crédit immobilier. Il varie de 2 à 7 ans pour le crédit professionnel à moyen terme et de 5 à 15, voire 20 ans, pour le crédit à long terme destiné à l’acquisition immobilière. Avec un crédit professionnel classique, la banque finance 70 à 80 % du capital nécessaire. Le reste de la somme provient d’un apport personnel.

Le crédit-bail mobilier ou immobilier

Avec un crédit-bail, une société de financement achète le fonds de commerce, les murs du restaurant ou les équipements nécessaires au restaurateur. Ce dernier en devient locataire et verse en contrepartie un loyer mensuel au crédit-bailleur. La période variable de 2 à 15 ans et le taux sont définis contractuellement. À l’issue du contrat, le restaurateur peut devenir propriétaire des biens en levant l’option d’achat.

Le crédit de trésorerie

Comme son nom l’indique, le crédit de trésorerie sert à financer un besoin ponctuel ou récurrent de trésorerie. C’est souvent nécessaire quand il existe un décalage trop contraignant pour le restaurateur entre les encaissements et les décaissements. Le crédit de trésorerie peut être une facilité de caisse, un découvert bancaire ou un crédit de campagne. Les taux sont en général élevés, mais les sommes empruntées sont destinées à être remboursées très rapidement.

Le crédit renouvelable

Comme celui destiné aux particuliers, le crédit renouvelable est une réserve d’argent disponible à tout moment par le restaurateur et pour n’importe quel besoin. Quand la réserve est consentie par la banque, aucun justificatif d’utilisation n’est requis. Le remboursement intervient par mensualités seulement si la réserve est utilisée. Le crédit renouvelable comporte des taux d’intérêt très élevés. Il doit être utilisé pour des besoins ponctuels d’un petit montant.

Le prêt brasseur

Très courant chez les restaurateurs, le prêt brasseur permet d’obtenir un prêt ou du matériel fourni par un fournisseur de boissons. En contrepartie, le restaurateur signe un contrat d’exclusivité avec ce fournisseur pour son approvisionnement de boissons : un volume minimum sur une durée de cinq ans maximum. Un établissement prêteur ou le fournisseur lui-même octroie le prêt brasseur.

Comment obtenir un crédit professionnel restaurateur ?

Le crédit professionnel notamment le crédit classique a vu ses conditions d’octroi se durcir au fil des années. Les banques exigent un dossier complet et solide avec un projet viable à long terme. Un business plan détaillé doit accompagner la demande ou au minimum un plan de financement avec un prévisionnel comptable sur deux à trois ans. La capacité financière de l’entreprise doit être la meilleure possible. Les banques attachent beaucoup d’importance au profil et une expérience dans la restauration est préférable. Le restaurateur doit avoir un apport personnel minimum de 30 %, le crédit professionnel finance seulement 70 % du capital nécessaire. Enfin, pour obtenir un crédit professionnel restaurateur, les banques exigent des garanties. Cela peut être une caution solidaire ou mutuelle, un nantissement ou plus rarement une hypothèque pour l’achat d’un bien immobilier. Ces garanties permettent à l’établissement financier de récupérer l’argent prêté en cas de défaillance de l’emprunteur. Une assurance décès peut aussi être exigée.

La simulation d’un crédit professionnel, est-ce important avant la recherche d’un partenaire financier ?

Avant la recherche d’un partenaire pour obtenir un financement, le restaurateur a tout intérêt à vérifier la faisabilité de son projet. Avec une simulation en ligne via un outil gratuit dédié, il obtient rapidement un aperçu de son éligibilité au crédit professionnel. Ce premier avis favorable, cependant sans valeur juridique, lui permet d’avoir une idée :

  • du taux d’intérêt du crédit ou TAEA ;
  • de la mensualité ;
  • de la durée du prêt ;
  • du coût total du crédit.

Après cette première étape essentielle, il peut mettre en concurrence les offres de crédit professionnel. S’il préfère déléguer sa recherche, il peut la confier à un courtier spécialisé. Cet expert accompagne, conseille et négocie la meilleure solution de crédit professionnel restaurateur. Voici, à titre indicatif, ce que donne un crédit-bail avec option d’achat pour financer du matériel de cuisine :

Montant du crédit-bail

Durée du crédit-bail

1er loyer majoré

Mensualité

Assurance

Coût total

50 000 €

36 mois

4 980 €

1 329,33 €

29,55 €

52 540,80 €

Le restaurateur rencontrant des difficultés pour obtenir un crédit professionnel peut solliciter la BPI ou banque publique d’investissement. Des prêts alternatifs existent aussi via les plateformes de crowdfunding, les Business Angels ou la Love Money. L’État propose également des aides et un accès au microcrédit. Quoi qu’il en soit, il est préférable d’être accompagné par des professionnels pour trouver une solution adaptée à la situation du restaurateur. Le banquier, un conseiller financier ou un courtier spécialisé sont des experts à contacter.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : dFMGAN

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires