Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Crédit Professionnel > Crédit professionnel à moyen ou long terme : explication, simulation

Crédit professionnel à moyen ou long terme : explication, simulation

Crédit professionnel à moyen ou long terme : explication, simulation

Les entreprises ont besoin de financements tout au long de leur cycle d’exploitation. Les fonds propres insuffisants, c’est vers le crédit professionnel qu’elles se tournent le plus souvent.

Proposé par des banques ou des organismes de crédit spécialisés, le crédit professionnel permet de remédier à la plupart des dépenses de fonctionnement : trésorerie, achat de matériel, acquisition de locaux. Intéressons-nous dans cet article au crédit professionnel à moyen ou long terme. Définition, durée, financement, types de crédit, ou encore simulation, à suivre nos explications.

Qu’est-ce qu’un crédit professionnel à moyen ou long terme ?

Le crédit professionnel à moyen ou long terme, appelé aussi prêt bancaire aux entreprises, est un financement dédié exclusivement aux entreprises. Toutes les personnes morales, quels que soient la taille, le statut juridique et le secteur d’activité de l’entreprise, peuvent en bénéficier. Le crédit professionnel à moyen ou long terme participe à la création d’une entreprise, mais également à une reprise, une cession et intervient durant tout le cycle de développement et d’exploitation. Comme avec un crédit destiné aux particuliers, il faut remplir un certain nombre de conditions pour obtenir un crédit professionnel à moyen ou long terme. La solvabilité, la crédibilité ou encore le business plan de l’entreprise doivent être convaincants et de nature à rassurer les banques qui souhaitent prendre un minimum de risques.

Que signifie à moyen ou long terme avec un crédit professionnel ?

Quand une entreprise contracte un crédit professionnel, elle amortit le capital et les intérêts sur une période plus ou moins longue. Il s’agit de la durée de remboursement. Mensuelles, trimestrielles ou annuelles, les échéances sont constantes et se terminent à l’issue de la durée de remboursement ou le terme mentionnée au contrat. Le terme d’un crédit professionnel peut être à court, moyen ou long terme. Le terme signifie le laps de temps qui sépare le début du remboursement de la fin du crédit. Cette durée est :

  • De 1 mois à 2 ans pour un crédit professionnel à court terme.
  • De 2 à 5 ans pour un crédit professionnel à moyen terme.
  • De 5 à 15 ans, voire 20 ans, pour un crédit professionnel à long terme.

Que finance un crédit professionnel à moyen ou long terme ?

Le crédit professionnel à moyen ou long terme permet le financement de plusieurs types de besoins indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise :

  • L’achat de biens mobiliers corporels et incorporels comme un fonds de commerce, de l’outillage, des équipements, du stock et des matériels divers.
  • Le financement de biens immatériels comme une licence ou des brevets.
  • L’acquisition de biens immobiliers : bureau, local, entrepôt, terrain, etc.
  • Le besoin en fonds de roulement pour pallier un manque de trésorerie.

Un crédit professionnel à moyen ou long terme finance en principe 70 % du capital nécessaire à l’investissement. Les 30 % restants doivent provenir de l’entreprise elle-même sous forme d’un apport personnel ou d’un apport en capital social (en numéraire, en nature ou en industrie).

Quels types de crédit professionnel à moyen ou long terme ?

En principe, à chaque type de financement dépend un type de crédit professionnel. Parmi les types de crédit professionnel à moyen et long terme, l’entrepreneur opte pour :

  • Un crédit professionnel amortissable classique avec un capital et des intérêts remboursés à échéances régulières sur une durée variable de 2 à 7 ans.
  • Un crédit-bail ou leasing pour financer des biens mobiliers ou immobiliers en location avec option d’achat au terme du prêt.
  • Un prêt professionnel immobilier classique ou un prêt in fine professionnel dont la durée varie de 5 à 15 ans en moyenne.

Ces crédits professionnels sont proposés à taux fixe ou à taux variable. Il finance le plus souvent les actifs de l’entreprise. Les conditions négociées au cas par cas dépendent du profil et de la situation financière de l’entreprise (scoring). Plus le projet est crédible et la solvabilité bonne, plus avantageux sera le taux.

Faut-il souscrire une assurance avec un crédit professionnel à moyen ou long terme ?

Pour accorder un crédit professionnel à moyen ou long terme, les banques exigent des garanties comme :

  • Un nantissement de biens.
  • Une caution personnelle ou une caution solidaire.
  • Une hypothèque, garantie plus rare.

Elles demandent également une assurance pour garantir le remboursement en cas d’accident, de maladie ou de décès. L’assurance est celle de groupe souscrite avec le crédit. Elle peut être également une assurance souscrite en délégation auprès d’un assureur choisi librement par l’entrepreneur, en externe. Cette solution est un moyen de faire des économies sur le coût total du crédit, en moyenne 30 %.

Comment obtenir la simulation d’un crédit professionnel à moyen ou long terme ?

Quand un entrepreneur souhaite obtenir un crédit professionnel à moyen ou long terme, la première étape consiste à évaluer la faisabilité de son projet. Grâce à un simulateur en ligne, gratuit et sans engagement, il obtient en quelques minutes un avis favorable ou défavorable. Cet accord de principe, sans valeur juridique, valide néanmoins son éligibilité au crédit. La simulation donne un aperçu :

  • du taux d’intérêt ou TAEG ;
  • de la durée du crédit ;
  • du montant de la mensualité ;
  • du coût total du crédit.

Pour un artisan qui souhaite financer un véhicule professionnel, cela donne avec un crédit professionnel amortissable classique :

Montant de l’acquisition Taux d’intérêt Durée du crédit Montant de la mensualité Coût total du crédit hors assurance
30 000 € 2,5 % 3 ans 865,84 € 31 170,29 €

Pour trouver une offre de crédit professionnel à moyen ou long terme adaptée à son projet, l’entrepreneur peut, comme les particuliers, recourir à un simulateur en ligne. Il obtient des propositions personnalisées provenant de banques traditionnelles, de banques en lignes ou d’établissements de crédit spécialisés. Si l’entreprise n’est pas éligible au crédit professionnel à moyen ou long terme, elle peut solliciter des aides publiques comme le prêt garanti par l’État. Elle peut aussi recourir au financement participatif appelé crowdlending, très plébiscité par les porteurs de projet lors de la création d’une entreprise.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : UF5kFk

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires