Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Affacturage > Combien coûte l'affacturage ? Comment est calculé le prix du contrat ?

Combien coûte l'affacturage ? Comment est calculé le prix du contrat ?

Combien coûte l'affacturage ? Comment est calculé le prix du contrat ?

L’affacturage permet de déléguer à un « factor » la gestion de ses créances clients et leur recouvrement, en échange d’une avance de trésorerie sur le montant de celle-ci. Un contrat d’affacturage régit le coût de la prestation par la société d’affacturage à l’entreprise utilisant ces services. Le prix des prestations d’affacturage dépend de plusieurs paramètres.

Le prix moyen de l’affacturage

Le prix de l’affacturage va varier en fonction du contrat signé avec l’établissement prestataire, mais également en fonction des encours de factures confiés et de l’entreprise cliente. Le coût est rarement fixe, mais déterminé par une multitude de facteurs prévus au contrat.

En moyenne, le coût réel de l’affacturage pour les entreprises en France est de 10 % du montant des factures déléguées à l’affactureur. Sous ce tarif moyen se cache de grandes disparités, puisque certaines entreprises ne paieront que 5 % quand d’autres paieront 15 %.

Le détail du coût financier de l’affacturage

L’affacturage regroupe plusieurs postes de dépenses. Selon le contrat signé et les garanties choisies, toutes les entreprises ne supporteront pas le même coût total. On distingue trois grandes catégories de services payants : la commission de gestion, la commission de financement et les frais de dossier.

La commission de gestion d’affacturage

La commission de gestion versée à l’affactureur inclut plusieurs services, qui ont bien entendu pour but la gestion des factures, à savoir :

  • La gestion administrative des créances
  • La relance clients et le recouvrement de créance
  • L’assurance crédit ou garantie de non paiement des sommes dues

La commission de gestion de l’affacturage est donc le socle même du contrat, qui permet à la fois de détecter les litiges, de surveiller la solvabilité des clients et d’assurer les encaissements.

Le montant de cette commission varie en fonction des encours confiés, du nombre de factures, de leur montant moyen et peut être revu à la hausse en cas d’ouverture d’une procédure judiciaire pour recouvrement de créances par exemple.

Il faut compter entre 0,5 % et 2,5 % du montant du chiffre d’affaires confié au factor.

La commission de financement d’affacturage

La commission de financement versée au factor sert à couvrir le financement que ce dernier fait à l’entreprise utilisatrice. En d’autres termes, c’est une commission pour rétribuer l’avance financière de l’affactureur.

Il s’agit ni plus ni moins d’une ligne de crédit comparable à une ouverture de crédit bancaire. La commission de financement se calcule toujours au prorata temporis, c’est-à-dire entre la date de versement des fonds et la date d’échéance de la facture.

Comme pour un prêt bancaire classique, son montant va dépendre de trois composantes essentielles, qui sont le montant de l’avance financière, la durée de cette avance et le taux d’intérêt auquel elle est consentie.

La commission de financement de l’affacturage s’aligne généralement sur les taux à court terme fixé par les marchés bancaires (EURIBOR et EONIA), auquel le factor ajoute une marge afin d’en tirer un bénéfice.

Il faut compter entre 2 % et 4 % du montant du chiffre d’affaires, ainsi que le taux d’intérêt bancaire retenu au moment de la délivrance des fonds.

Les frais de dossier d’affacturage

Tout comme lors de la conclusion d’un crédit bancaire avec un établissement financier classique, des frais de dossier peuvent être dus à l’organisme de financement, soit l’affactureur. Ces derniers sont variables.

Ils comprennent le traitement du dossier, d’éventuels frais d’abonnement au service, d’éventuels frais de connexion au portail internet de l’affactureur, etc. Bonne nouvelle, ces frais sont négociables avant la conclusion de contrat d’affacturage et il est donc possible de les revoir à la baisse.

En fonction de votre profil d’entreprise, de votre force de négociation et de la société d’affacturage à laquelle vous faites appel, il vous faudra compter entre 100 et 1 000 euros de frais de dossier d’affacturage.

Bon à savoir : les contrats d’affacturage doivent tous mentionner le TAEG Taux Annuel Effectif Global de leurs contrats, ce taux reprenant l’ensemble des commissions, des intérêts bancaires, des frais de dossier et assurances.

Demande d’Affacturage

Gratuit et sans engagement !

Prénom *
Nom *
Raison Sociale *
Numéro SIREN *
Adresse *
Code postal *
Ville *
Téléphone *
E-mail *
Complément d'information
Code de sécurité à copier/coller * : 4crsrP

* Champs obligatoires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à : Lemagdelentreprise.com - 3 bis rue Condorcet - 37000 TOURS - Tél. : 02 47 64 75 38

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : cnrAkm

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Avantages et inconvénients de l'affacturage Avantages et inconvénients de l'affacturage L’affacturage ou factoring connaît un succès croissant au sein des PME françaises. De plus en plus d’entreprises sollicitent un affactureur ou factor pour ne pas attendre les 60 jours de...
  • Affacturage pour entreprise industrielle : explications Affacturage pour entreprise industrielle : explications Que son secteur d’activité soit l’aéronautique, la métallurgie, l’automobile, l’électronique ou encore la mécanique, une entreprise industrielle recourt au crédit professionnel pour...