Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Affacturage > Comment financer son Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ?

Comment financer son Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ?

Comment financer son Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ?

Le BFR ou besoin en fonds de roulement est un indicateur important pour l’entreprise. Le connaître est essentiel pour évaluer sa capacité financière sur un cycle d’exploitation (une année comptable en principe). Positif, négatif ou nul, le BFR doit son existence au décalage de trésorerie qui existe entre les encaissements et les décaissements. Que signifie un BFR ? Quelles solutions pour financer son besoin en fonds de roulement ? Comment l’optimiser ? Nos réponses à suivre.

Qu’est-ce que le besoin en fonds de roulement ou BFR d’une entreprise ?

Avant d’évoquer les moyens de financement d’un besoin en fonds de roulement, revenons sur les principales caractéristiques de cette notion. Le BFR est étroitement lié à la trésorerie C’est un indicateur de gestion, réévalué, en fonction de la structure, à chaque cycle d’exploitation de l’entreprise. Il renseigne sur les actifs circulants (recettes) et passifs circulants (dépenses). In fine, il indique in fine la capacité de l’entreprise à autofinancer ses charges d’exploitation. L’entreprise connaît des décalages quasi systématiques entre l’encaissement des factures clients et le décaissement des factures fournisseurs inhérents à l’activité. Durant ce laps de temps, la trésorerie est affectée. Estimer au plus son BFR c’est être capable d’anticiper un manque de trésorerie à court terme.

L’intérêt d’un BFR

Le besoin en fonds de roulement aide les entrepreneurs. Il évalue les sommes nécessaires pour constituer la trésorerie suffisante au financement du cycle d’exploitation. En France, le paiement des factures est consenti avec un délai de règlement, en moyenne de 30 à 90 jours. Cela vaut pour les créances clients et les crédits fournisseurs. Une bonne gestion financière passe donc par une connaissance précise du BFR. C’est d’autant plus vrai lors de la création d’une entreprise où les entrées d’argent arrivent bien après pour compenser les sorties indispensables (stocks, achats matières premières, etc.). Ne pas confondre BFR et FR (fonds de roulement). Ce dernier correspond aux capitaux nécessaires au fonctionnement de l’entreprise à moyen et long terme.

Le calcul d’un besoin en fonds de roulement

Le calcul simplifié d’un besoin en fonds de roulement est le suivant :

BFR = créances clients (factures, encours) + stock - dettes non financières (dettes fournisseurs, dettes fiscales, etc.).

Un calcul inexistant ou erroné peut mettre en péril la santé financière de l’entreprise, voire entraîner une cessation de paiements, les prémices de la faillite.

Les trois types de BFR

D’un calcul de BFR, découlent trois types de résultats :

1- Un BFR positif

Cela signifie que les dettes sont supérieures aux créances et stocks. L’entreprise doit recourir à des solutions de financement.

2- Un BFR négatif

Cela signifie une bonne santé financière de l’entreprise, car les créances et stocks sont supérieurs aux dettes.

3- Un BFR nul

Cela signifie une balance financière équilibrée sans toutefois d’excédent de trésorerie.

Comment financer son besoin en fonds de roulement ?

Lorsque après calcul de son besoin en fonds de roulement, l’entreprise constate un BFR positif, elle doit songer à son financement. Pour ce faire, quatre solutions sont retenues : les emprunts (dettes financières), le découvert bancaire, l’apport en capital ou la mobilisation de créances idéale pour financer un manque de trésorerie.

Les emprunts, pour le financement d’un BFR

Souvent contracté pour alimenter son fonds de roulement, le crédit professionnel peut financer un BFR positif. Les taux sont bas, régulés par les marchés et facilement concurrentiels. La durée est variable. Le capital emprunté est plus ou moins important en fonction des besoins et du profil de l’entreprise.

Le découvert bancaire, une solution de financement du BFR à court terme

Octroyé par la banque, le découvert bancaire est une solution flexible pour financer à court terme un BFR positif. Les frais sous forme d’agios sont élevés. Il est idéal pour pallier un défaut ponctuel de trésorerie.

L’apport en capitaux pour financer son BFR

La 3e solution rapide pour le financement d’un besoin en fonds de roulement positif est d’apporter des capitaux supplémentaires sur le compte courant d’associé. Le versement est immédiat pour pallier un manque de trésorerie. Les intérêts sont fixés par un accord contractuel. À noter qu’en cas de faillite de l’entreprise, l’argent versé sera perdu.

La mobilisation des créances, un moyen de financer son besoin en fonds de roulement

Enfin la dernière solution couramment pratiquée pour financer un BFR positif et donc un manque de trésorerie à court terme, est la mobilisation des créances. L’entreprise cède une partie ou la totalité de ses factures clients et encours à une société spécialisée ou à sa banque. En échange, l’organisme avance en 24/48 h la somme correspondant au montant des factures cédées. Il existe trois possibilités pour mobiliser ses créances :

  1. L’affacturage.
  2. La cession Dailly.
  3. L’escompte bancaire.

Cette solution est coûteuse (commissions, intérêts, frais de dossier), mais elle permet une meilleure gestion du poste clients notamment si celle-ci est externalisée. C’est possible avec une solution d’affacturage. Le factor devient propriétaire des créances (mobilisation sans recours). Il gère le poste client de l’entreprise de A à Z : suivi, paiement, recouvrement, relance, contentieux des factures ainsi que la prise en charge des impayés.

Quelles solutions pour optimiser son BFR ?

Des actions simples peuvent être menées en parallèle d’un financement de BFR et même avant d’en arriver à cette situation. Ces quatre leviers sont d’ailleurs conseillés aux entreprises désireuses d’optimiser un BFR que ce soit lors d’une création, d’une reprise, d’investissements importants ou durant le cycle d’exploitation. Ces actions sont :

1 - Optimiser la gestion des stocks

Cela peut être une gestion des stocks à flux tendu, une courte immobilisation, des inventaires et liquidations de stocks régulières, etc.

2 - Réduire le délai de paiement des créances

L’entreprise peut mettre en place le paiement d’acompte, une facturation suivie et rigoureuse, un service de recouvrement dédié, etc.

3 - Allonger le délai de paiement des fournisseurs

L’entreprise peut choisir ses fournisseurs et exclure tout règlement anticipé.

Pour financer un BFR et plus généralement un manque de trésorerie, il existe plusieurs solutions. Du choix de l’une ou de l’autre, approprié aux spécificités de la structure, dépend la santé financière de l’entreprise. Pour calculer un BFR et anticiper les liquidités nécessaires au cycle d’exploitation de l’entreprise, il faut se munir du bilan comptable et du compte de résultats. Le dirigeant est aidé par son expert-comptable. Pour trouver des moyens de financement comme un emprunt ou une solution d’affacturage, le dirigeant peut utiliser un comparateur en ligne. Gratuit et sans engagement, cet outil délivre en quelques minutes des devis personnalisés.

Demande d’Affacturage

Gratuit et sans engagement !

Prénom *
Nom *
Raison Sociale *
Numéro SIREN *
Adresse *
Code postal *
Ville *
Téléphone *
E-mail *
Complément d'information
Code de sécurité à copier/coller * : pEzEtp

* Champs obligatoires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à : Lemagdelentreprise.com - 3 bis rue Condorcet - 37000 TOURS - Tél. : 02 47 64 75 38

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : QxTUKf

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires