Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Produits & Services > Affacturage > L’affacturage notifié non géré : fonctionnement et avantages

L’affacturage notifié non géré : fonctionnement et avantages

L’affacturage notifié non géré : fonctionnement et avantages

Pour pallier un manque de trésorerie, les entreprises recourent à des financements de court terme comme le crédit de trésorerie, le découvert bancaire ou encore l’affacturage.

Confrontées à des délais de paiement, les entreprises ont besoin de liquidités pour régler les charges d’exploitation. Avec l’affacturage, elles cèdent leurs créances à une société spécialisée, le factor, en échange d’une avance de règlement. Il existe diverses solutions d’affacturage comme l’affacturage classique, l’affacturage import-export ou encore l’affacturage inversé. Voyons aujourd’hui quels sont le fonctionnement et les avantages d’une solution d’affacturage notifié non géré.

Qu’est-ce que l’affacturage notifié non géré ou semi-confidentiel ?

Le poste client constitue environ 40 % des actifs d’une entreprise. Mais le recouvrement des factures est souvent long en raison des délais de paiement consentis jusqu’à 60 jours et plus. Sans parler des risques d’impayés. Ce manque de trésorerie affecte le BFR des entreprises. Elles ont besoin de solutions de financement. L’affacturage est l’une d’elles. Après accord contractuel, elles cèdent leurs créances à un factor. Cet établissement spécialisé accorde en échange un financement anticipé des factures. Avec une solution de full factoring, il procède à la relance et au recouvrement des factures. Le factor prend également en charge les impayés quand une assurance crédit est souscrite.

L’affacturage notifié non géré appelé aussi affacturage semi-confidentiel diffère du point de vue de la gestion du poste client. L’entreprise cède ses créances à un factor. Elle reçoit une avance de l’encours total consenti. Mais c’est l’entreprise et non plus le factor qui se charge ensuite de la relance et du recouvrement des factures. L’entreprise rembourse ses dus au factor après le règlement des factures des clients à date d’échéance.

Comment fonctionne l’affacturage notifié non géré ?

Le fonctionnement de l’affacturage notifié non géré est simple. Il se déroule en quelques étapes clés :

  1. L’entreprise vend un produit ou un service à un client.
  2. L’entreprise émet la facture.
  3. L’entreprise cède la facture au factor, après accord contractuel.
  4. Le factor avance tout ou partie du règlement de la facture en 24/48 h à l’entreprise.
  5. L’entreprise procède au recouvrement de la facture.
  6. L’entreprise reçoit le règlement du client à date d’échéance.
  7. L’entreprise rembourse la somme due au factor.

Avec l’affacturage notifié non géré, les créances remises au factor sont notifiées. Les factures indiquent une mention subrogative. Cette dernière stipule aux clients que les factures sont cédées à un factor. Contrairement aux autres solutions d’affacturage, la facture cédée n’est pas réglée par le client au factor mais à l’entreprise. L’entreprise conserve la gestion du poste client : émission, relance, recouvrement des factures et même contentieux en cas d’impayés.

Quels sont les avantages de l’affacturage notifié non géré ?

L’affacturage notifié non géré offre des avantages aux entreprises comme :

  • L’avance de trésorerie rapide en moins de 48 h.
  • La relation préservée avec les clients grâce à la gestion du poste clients conservée par l’entreprise.
  • La notification systématique aux clients du recours à un factor.
  • La souscription optionnelle à une assurance crédit qui permet aux entreprises de se prémunir des risques d’impayés.

Contrairement à une solution d’affacturage classique, l’entreprise conserve la gestion de son poste clients. L’affacturage notifié non géré convient bien aux entreprises avec un CA important. Elles disposent en principe des services dédiés aux missions de relance et de recouvrement qui demandent rigueur et temps. Le recours à une solution d’affacturage peut déplaire à certains clients qui peuvent se détourner de l’entreprise après en avoir été informés.

Combien coûte l’affacturage notifié non géré ?

L’affacturage notifié non géré représente un coût pour les entreprises. Il convient de le prendre en compte pour s'assurer de sa rentabilité. Les frais sont :

  • La commission d’affacturage facturée en cas de recouvrement et d’assurance crédit souscrite. Elles varient de 0,4 à 3 % en fonction du CA TTC cédé au factor.
  • La commission de financement facturée pour l’avance de trésorerie consentie. Elle correspond à des intérêts débiteurs avec un taux à court terme. Ils sont basés sur l’Euribor à trois mois auquel s’ajoute la marge du factor de 2 à 4 %.
  • Les frais de dossier à la signature du contrat et en principe négociables.

Un simulateur en ligne permet à l’entreprise d’évaluer le coût d’une solution d’affacturage notifié non géré.

Comment trouver une société d’affacturage ?

Pour trouver une solution d’affacturage adaptée, les entreprises peuvent solliciter les services d’un courtier expert indépendant. Mandaté, il recherche au nom de l’entreprise les meilleures offres d’affacturage notifié non géré. Son réseau de partenaires et sa connaissance du marché sont un atout indéniable pour comparer et négocier un contrat d’affacturage.

Les entreprises peuvent également utiliser un comparateur en ligne spécifique. Gratuit et sans engagement, l’outil délivre des solutions d’affacturage personnalisées. Le comparateur met en concurrence les divers prestataires en moins de dix minutes. Il permet de gagner du temps et de faire des économies. Avant la signature d’un contrat d’affacturage, les entreprises vérifient :

  • l’expérience du factor ;
  • la spécialisation du factor en fonction du secteur d’activité ;
  • les produits annexes proposés comme l’assurance crédit ;
  • les frais et montants des commissions.

En résumé, l’affacturage notifié non géré se veut une solution de financement rapide des créances cédées, mais sans délégation de la gestion du poste clients. Ce type d’affacturage est sollicité par les entreprises pour optimiser un BFR en cas d’un manque récurrent de trésorerie dû aux délais de paiement. Si l’entreprise est une TPE/PME sans service de recouvrement et contentieux dédiés, elle peut solliciter une solution d’affacturage classique en full factoring.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ZHXhD4

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires