Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Quelle différence entre hard discount et soft discount ?

Quelle différence entre hard discount et soft discount ?

Quelle différence entre hard discount et soft discount ?

Le discount, vous en êtes plutôt familier : ces entrepôts rarement bien éclairés qui proposent des produits dans des cartons ou sur des palettes à des prix défiant toute concurrence. Et le soft discount, cette version qui comme son nom l’indique est plus douce que le hard discount et n’est autre qu’une version chic évolutive de celui-ci ? Quelles sont donc les différences entre hard et soft discount en matière de prix, de marge, d’assortiment des produits, de présentation, de frais de fonctionnement, d’effectifs, de services, de communication et d’implantation ?

1 - Les prix

Hard discount

Le hard discount est un concept où tout est imaginé pour vendre moins cher. Toute la démarche repose sur le fait que les prix proposés sont les plus bas possibles. Les produits sont vendus à des prix bien plus bas que ceux du commerce classique ou des hypermarchés. Des accords sont conclus sur le long terme qui permettent au hard discount d’offrir des produits à des prix réellement économiques.

Soft discount

Le soft discount est le prolongement du concept de hard discount. Les magasins de soft discount proposent donc eux aussi des produits low cost. Puisque dans le soft discount, le positionnement prix bas et promotions est revendiqué. C’est surtout sur les autres critères comme le cadre de vente ou la présentation des produits que les magasins proposent une évolution.

2 - La marge

Hard discount

L’idée étant d’attirer un maximum de consommateurs, les marges sont tirées vers le bas, ainsi les prix restent très attractifs. Ce qui a pour but d’accroitre le volume des ventes.

Soft discount

Pour le soft discount, le prix étant lui aussi revu à la baisse, la marge l’est aussi. Les enseignes privilégient des circuits courts sur des achats en grande quantité. La marge effectuée est bien inférieure à celle de la distribution classique.

3 - L’assortiment

Hard discount

L’assortiment dans un hard discount est limité aux produits de base. Cela correspond à une quantité de produits vingt fois moins importante que dans un supermarché classique. Les références concernent principalement l’alimentation et l’entretien. Il n’est que peu question de marques emblématiques comme dans la distribution traditionnelle.

Soft discount

Comme pour le hard discount, les produits proposés sont moindres que dans la distribution classique mais plus nombreux que dans le hard discount. On peut souvent tabler jusqu’à plusieurs milliers de références produits. Par contre, jusqu’à la moitié des produits proposés sont de marques nationales, plus connues.

4 - La présentation

Hard discount

La mise en rayon est plus que sommaire dans le hard discount. C’est le principe du concept : peu de personnel donc pas de présentation élaborée. Dans les magasins, cela reste très dépouillé, souvent de grands entrepôts qui présentent leurs produits sur palettes ou encore dans les cartons.

Soft discount

Le soft discount étant un peu le haut de gamme du hard discount, un effort est fait quant à la présentation des produits qui sont mieux éclairés et plus forcément proposés en cartons ou sur des palettes. C’est le point sur lequel le soft discount entend se démarquer pour répondre à l’essoufflement du vieux modèle qu’est le hard discount.

5 - Les frais de fonctionnement

Hard discount

Ils sont réduits au maximum, ce qui veut dire que les enseignes achètent de grands stocks pour la totalité de leurs magasins. Ces produits sont en général distribués sans marque. Ils n’ont donc pas besoin de subir de changement de conditionnement. La gestion des stocks est donc moins chère. Et en achetant moins mais en plus grande quantité, ces enseignes obtiennent d’importantes réductions.

Soft discount

C’est aussi le cas pour le soft discount où les enseignes achètent d’importants volumes pour l’ensemble de leur réseau, mais dans une moindre mesure que pour le hard discount.

6 - Les effectifs

Hard discount

Cela est très controversé mais le personnel y est réduit au minimum. La pression des coûts y est telle que le travail y est forcément redéfini. Le personnel doit être polyvalent avant qu’il soit moins nombreux que dans la distribution classique. La productivité est réellement au cœur de l’organisation, ce qui veut dire qu’un même employé devra à la fois assurer le rôle de caissier et de manutentionnaire en magasin.

Soft discount

Dans le soft discount aussi, la pression se répercute sur les salariés, mais dans une moindre mesure que pour le hard discount. À surface de vente égale avec la distribution classique, le soft discount emploie néanmoins beaucoup moins de salariés que les hypermarchés. Les effectifs sont là aussi calculés au plus juste et de la même façon, la polyvalence des collaborateurs y est une nécessité.

7 - Les services

Hard discount

Dans ce type d’enseigne, le service clients est inexistant et les clients ne bénéficient que de très peu d’informations sur les produits. Ce manque de service est simplement dû au fait que la priorité est donnée aux coûts très bas des produits.

Soft discount

L’expérience d’achat étant sensée être plus qualitative, le service y est a priori meilleur que dans les hard discounts. Mais l’accueil n’y est pour autant certainement pas le point fort.

8 - La communication

Hard discount

Elle est moindre que dans la distribution plus classique, mais cela n’empêche qu’elle existe tout de même. Chaque semaine, les promotions sont proposées et valorisées via des prospectus, ce qui a pour but d’augmenter la clientèle et de faire accroitre les ventes.

Soft discount

Leur communication est moins aisée car les magasins de soft discount se heurtent à la problématique du « comment passer du hard discount au soft discount en attirant une clientèle plus aisée alors que l’image du discount est ancrée dans les mentalités ? ».

9 - L’implantation

Hard discount

Les magasins de hard discount sont mois imposants que leurs cousins supermarchés et hypermarchés. Là où ceux-ci mesurent 2500 mètres carrés, les hard discounts ne disposent en général que de moins de 1000 mètres carrés. Ils s’implantent en périphérie et se rapprochent des centres villes pour jouer la carte de la proximité.

Soft discount

Pour les soft discounts aussi, la proximité est importante. Ceux-ci sont souvent installés en proche périphérie ou en centre ville. Ils sont ainsi plus accessibles.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : bQ7aLP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires