Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Qu'est-ce que l'innovation de rupture ?

Qu'est-ce que l'innovation de rupture ?

Qu'est-ce que l'innovation de rupture ?

L’innovation de rupture, aussi appelée la disruption, est un processus qui implique toujours un changement – comme son nom l’indique : quelque chose rompt. Dans le passé, les technologies et les innovations de rupture ont réinventé des secteurs entiers en brisant les règles du marché et en façonnant notre mode de vie actuel. Aujourd'hui, les forces en action derrière ces changements révolutionnaires sont souvent des startups, car la transformation comporte des risques élevés. Et les entreprises leaders sur le marché, qui manquent peut-être de flexibilité, ne sont peut-être pas assez rentables dans un premier temps. Alors qu’est-ce que l’innovation de rupture exactement ?

Que sont les innovations de rupture ?

En termes simples, une innovation est un progrès par rapport au statu quo. Pour comprendre le concept d'innovation de rupture, il est toutefois important d'établir une distinction claire entre d'autres types d'innovations, comme les innovations incrémentales ou radicales, même si les frontières ne sont pas toujours aussi nettes. L'innovation incrémentale est, comme son nom l'indique, un processus évolutif dans lequel des nouveautés sont introduites progressivement au fil du temps. Il peut s'agir de mises à jour fonctionnelles ou de technologies améliorées. Les innovations radicales ou révolutionnaires augmentent considérablement l'utilité des offres actuelles, tandis que les innovations de rupture proposent des avancées révolutionnaires qui ont le pouvoir de modifier complètement les marchés ou les secteurs existants ou d'en créer de nouveaux. Une innovation de rupture réussie est souvent associée à un risque élevé, mais elle a le pouvoir de modifier le comportement du marché et de redéfinir ce qui est « normal », par exemple les smartphones qui révolutionnent l'industrie de la téléphonie et rendent les téléphones à clapet complètement obsolètes.

Les secteurs où se produisent les innovations de rupture

Les innovations de rupture ont souvent un point commun : on ne peut pas saisir pleinement la portée de leur avenir. Considérons ce qu’on appelle la « deep tech », qui englobe des domaines comme l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée, les véhicules autonomes ou la robotique. Ces secteurs ont le potentiel de changer radicalement nos vies. Pour l'avenir, nous pouvons imaginer des chirurgiens robotisés qui effectuent des opérations avec plus de précision que les chirurgiens humains ne pourraient jamais le faire, ou des outils de diagnostic basés sur des données qui aident les médecins dans leur travail quotidien. Ensuite, il y a l'informatique quantique, qui a le pouvoir de résoudre des problèmes pour lesquels les superordinateurs traditionnels ne le peuvent plus. Cela peut sembler petit pour l'instant, mais le potentiel de croissance dans tous ces secteurs est imminent. Les possibilités sont illimitées.

De nouvelles structures et modèles commerciaux grâce aux innovations de rupture

Pratiquement tous les sauts technologiques révolutionnaires, par exemple le passage de la machine à écrire au traitement de texte sur ordinateur ou de la lampe à pétrole à la lumière électrique, ont été manqués par les leaders de leur secteur. Ce sont toujours les petites et jeunes entreprises qui ont misé sur une nouvelle technologie et qui, ce faisant, ont fait complètement voler en éclat les anciennes structures du marché. Elles développent leurs propres marchés et créent de nouveaux modèles commerciaux pour leurs secteurs. Les exemples suivants illustrent comment naissent les innovations de rupture et comment elles s'imposent.

Des exemples d’innovations de rupture

Innovation disruptive : de l'appareil photo argentique à l'appareil photo numérique

Pendant des décennies, des entreprises comme Kodak, Agfa ou Fuji ont gagné beaucoup d'argent avec des pellicules pour appareils photo. Le modèle commercial reposait sur la vente de pellicules et leur développement ultérieur. Mais à la fin des années 1990, une toute nouvelle technologie a commencé à transformer complètement le marché : la photographie numérique. Au fil des années, les appareils photos numériques sont devenus de plus en plus performants sur le plan technique et de moins en moins chers. Cela les a rendus abordables et attractifs pour le marché de masse. Des entreprises comme Kodak et Agfa ont alors disparu du marché. Les fabricants d'appareils photo classiques avec pellicule ont dû utiliser de nouvelles technologies pour leurs produits. Certaines entreprises qui vendaient des pellicules ont donc du totalement se réinventer. Certaines sont passées du développement de photos à de la vente d’album photos ou bien d’articles cadeaux. Depuis quelques années, un nouveau changement radical s'opère dans ce secteur. En effet, les appareils photo numériques sont remplacés dans certains segments de marché par les smartphones et leurs appareils photo intégrés. Les entreprises qui proposent avec succès des appareils photo numériques perdent des parts de marché au profit des fabricants de smartphones. Certaines coopèrent donc avec ces nouveaux concurrents et y apportent leur savoir-faire technologique.

Innovation de rupture : du CD de musique au service de streaming

Avec l'invention du format MP3 pour la numérisation de la musique, de toutes nouvelles possibilités se sont développées pour faire passer la musique de l’artiste à l’auditeur. Pendant de nombreuses décennies, cela n'a été possible qu'avec l'aide des éditeurs de musique tels que Sony, Warner, EMI, Universal ou BMG, qui pressaient les enregistrements musicaux sur des supports sonores (vinyle, disque compact), les commercialisaient et les vendaient chez les disquaires. Puis vint Internet et le format MP3, qui permettait de comprimer n'importe quel morceau de musique, de le stocker sur des serveurs et de l'écouter en bonne qualité n'importe où dans le monde avec une simple connexion Internet. Cela a permis à des pionniers innovants, à de nouveaux acteurs du marché comme Apple avec iTunes et enfin à des services de streaming comme Spotify ou Deezer d'arriver sur le marché et de s'approprier des parts importantes de la chaîne de valeur de la musique. Pendant des années, les acteurs établis ont tenté de stopper cette évolution, notamment par des procédures juridiques. Puis ils ont compris qu'ils n'y gagneraient pas à long terme. Certains ont restructuré leurs modèles commerciaux ou acheté des concurrents afin de conserver au moins une part importante du marché en déclin. Entre-temps, ce n'est plus guère la forme du support sonore qui compte, mais avant tout les droits d'utilisation et de commercialisation.

Innovation de rupture : du tournage et du fraisage à l'impression 3D

Il n'est pas encore possible de prédire avec certitude si l'impression 3D, en tant que procédé additif de fabrication, pourra remplacer dans un avenir proche ou lointain les procédés classiques tels que le tournage, le fraisage ou le moulage. Certains sourient encore de cette technologie d'impression et de fabrication innovante. La fabrication par impression est souvent coûteuse et la qualité des pièces produites laisse parfois encore à désirer. Mais dans certains domaines, l'application se développe avec succès. Aujourd'hui, l'impression 3D est également utilisée pour la production en série. Ainsi, la part dans le secteur commercial augmente. Reste à savoir si l'imprimante 3D sera bientôt une machine évidente que tous les foyers posséderont.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : QQrZCQ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires