Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Gestion & Finance > Coût de revient : comment le calculer ?

Coût de revient : comment le calculer ?

Coût de revient : comment le calculer ?

Pour une entreprise, qu’elle soit commerciale, industrielle, artisanale ou de services, le calcul du coût de revient est une étape indispensable pour assurer une bonne gestion et la pérennité de son activité. Le coût de revient, qui prend en compte tous les frais engendrés par la production d’un produit ou la réalisation d’une prestation de service, permet en effet de savoir quel prix de vente minimal appliquer pour qu’une entreprise ne perde pas d’argent. Mais aussi de définir les marges, et au final les bénéfices, qu’une entreprise peut retirer de son activité.

Qu’appelle-t-on le coût de revient ?

Pour une entreprise, le coût de revient, aussi appelé prix de revient ou coût unitaire, représente la somme de tous les coûts qu’elle supporte pour produire un bien ou un service. Autrement dit, le coût de revient prend en compte le coût total de toutes les charges directes et indirectes, qui peuvent être fixes ou variables, mises en œuvre pour la production d’un bien ou d’un service, rapporté aux quantités produites.

On parle de charges directes pour désigner les dépenses nécessaires à la fabrication proprement dite d’un produit ou à la réalisation d’une prestation de service, aussi appelées les coûts d’achat et d’approvisionnement. Il peut s’agir par exemple de l’achat de matières premières nécessaires à la production, de fournitures, de frais de livraison, des frais d’énergie engendrés comme les dépenses d’électricité ou de carburant, ou encore des charges liées à la main-d’œuvre qui fabrique le produit, ou les heures de travail nécessaires à la réalisation d’une prestation de service, c’est-à-dire les coûts de production.

Les charges indirectes ne sont pas, elles, reliées directement à la production d’un produit ou à la réalisation d’un service. Elles englobent toutes les dépenses en lien avec le fonctionnement d’ensemble de l’entreprise, c’est-à-dire ses frais généraux. Les charges indirectes peuvent ainsi être composées de frais tels que les loyers dus pour les locaux de l’entreprise, leur entretien, ceux en rapport avec la communication ou la publicité, les opérations de marketing, les frais postaux, d’abonnement au téléphone, à Internet, les coûts de distribution, des frais administratifs, etc.

La méthode de calcul d’un coût de revient

Le calcul d’un coût de revient d’un produit ou d’un service est basé sur une formule mathématique simple :

Coût de revient = Somme des charges directes et indirectes / Quantités de biens produits ou de prestations réalisées

Prenons un exemple : une entreprise produit 500 parapluies. Les charges directes et indirectes pour cette production sont estimées respectivement à 5 000 et 7 000 euros. Le calcul du coût de revient est donc de : (5 000 + 7 000)/500 = 24. L’entreprise doit donc vendre chacun des parapluies produits au minimum au prix de 24 euros pour rentrer dans ses frais, prix qui s’entend hors taxes.

Pour déterminer exactement un coût de revient, il est donc nécessaire de bien prendre en compte toutes les charges directes et indirectes liées à la production d’un produit ou à la réalisation d’une prestation de service, sans en oublier, et en les calculant très précisément. Différentes méthodes de calculs existent en matière comptable pour apprécier au mieux ces charges directes et indirectes.

À quoi sert de calculer le coût de revient d’un produit ou d’un service pour une entreprise ?

La principale utilité de calculer le coût de revient d’un produit ou d’un service pour une entreprise réside dans le fait qu’il permet de déterminer le prix minimum hors taxes auquel un bien ou un service doit être vendu afin que l’entreprise rentre dans ses frais pour leur fabrication ou leur réalisation, et surtout qu’il ne lui coûte pas de l’argent. Le coût de revient permet ainsi d’apprécier la rentabilité des activités d’une entreprise et de bien maîtriser ses prix de vente.

Déterminer un coût de revient d’un produit ou d’un service est aussi nécessaire pour une entreprise pour établir ses devis et les communiquer à ses prospects.

Le coût de revient fixe donc le prix de vente hors taxes, mais de manière minimale, qu’une entreprise doit appliquer pour ne pas perdre d’argent. Une fois cet indicateur déterminé pour chaque bien ou service produit, un chef d’entreprise doit aussi appliquer au prix de vente déterminé par son coût de revient une marge qui va lui permettre de faire des bénéfices. On parle alors de marge brute, qui correspond au prix de vente hors taxes auquel on retire le coût de revient.

Les bénéfices d’une entreprise correspondent à la différence entre son chiffre d’affaires et ses coûts de revient. Ces bénéfices sont indispensables parce qu’ils servent à financer les frais généraux d’une entreprise, ses emprunts éventuels, etc., mais aussi à dégager un profit selon les objectifs fixés au départ par le chef d’entreprise.

Si le coût de revient permet de déterminer de manière implacable le prix de vente minimum d’un produit ou d’un service pour que leur production ne soit pas déficitaire pour l’entreprise, il faut toutefois garder en tête que ce prix de vente doit aussi prendre en compte les prix pratiqués par la concurrence, pour un même produit ou service, afin que l’entreprise reste compétitive pour acquérir des marchés.

Connaître le coût de revient d’un produit ou d’un service donne aussi la possibilité de jouer sur les charges directes et indirectes qui servent à son calcul pour s’adapter le mieux possible aux prix appliqués par la concurrence, notamment en essayant de limiter au maximum ces charges pour obtenir un coût de revient plus faible, et donc un prix de vente moindre. Le coût de revient peut aussi servir à augmenter les prix de vente pour obtenir une meilleure rentabilité de son activité.

On voit donc bien que le calcul du coût de revient est une étape indispensable pour assurer le bon pilotage financier d’une entreprise qu’elle ait une activité commerciale, artisanale, de production ou de services. Le coût de revient lui permet notamment de ne pas vendre ses produits ou services à perte, un élément crucial pour assurer une bonne gestion d’une entreprise, et donc sa survie.

L’analyse du coût de revient peut également servir à recentrer les activités d’un entreprise, pour, par exemple, favoriser la production de produits ou de services les plus rentables, ou de se diversifier toujours dans ce but.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : yWqSng

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires