Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Management & RH > Comment améliorer l'engagement des collaborateurs ?

Comment améliorer l'engagement des collaborateurs ?

Comment améliorer l'engagement des collaborateurs ?

Lorsque les collaborateurs d’une entreprise sont engagés au sein de leur activité, celle-ci a tout à y gagner. En effet, lorsque les équipes se sentent comprises, écoutées, respectées, valorisées, en confiance, elles s’attachent à leurs missions et s’impliquent dans leurs tâches, ce qui concourt directement à la bonne santé de la société. Mais comment s’y prendre pour améliorer l’engagement de ses collaborateurs ? Découvrez 10 pistes à explorer dans ce dossier.

Pourquoi améliorer l’engagement des collaborateurs ?

Lorsque l’on parle d’engagement des collaborateurs, il s’agit de faire référence à leur degré d’attachement et d’implication au sein de leur entreprise, notamment vis-à-vis de leur poste et de leurs missions. Synonyme d’un bon fonctionnement et d’une bonne santé de l’entreprise, la question de l’engagement est aujourd’hui au cœur des préoccupations de la direction, notamment des services des ressources humaines. En effet, un collaborateur engagé est un collaborateur satisfait de ses conditions de travail et qui a à cœur de s’investir dans le développement de son entreprise et de lui rester fidèle.

La crise sanitaire a modifié les comportements des salariés face à leur travail. Beaucoup font désormais le choix de quitter une carrière contraignante pour se tourner vers des postes plus attractifs. Il est aujourd’hui plus facile de retrouver un nouvel emploi et de négocier un salaire supérieur. C’est pour cette raison que les employeurs ont tout intérêt à améliorer l’engagement de leurs collaborateurs. En fidélisant leur personnel, les entreprises peuvent conserver leurs savoir-faire, leurs forces vives et ceux qui font progresser l’activité. C’est une opération qui vise également à booster l’attractivité de la boite.

L’engagement des collaborateurs rapporte bien plus d’argent à une entreprise qu’il ne lui en coûte. En effet, lorsque le personnel est très engagé, l’activité se développe et le chiffre d’affaires s’accroit considérablement. En conséquence, même si l’entreprise investit pour l’engagement des collaborateurs, le retour sur investissement est tel que l’effort est plus que valable.

Comment améliorer l’engagement des collaborateurs ? Nos 10 pistes à étudier !

Piste n°1 : privilégier le bien-être au travail

Il est bien entendu évident que des salariés qui se sentent bien à leur poste sont plus engagés dans leur mission. Le bien-être au travail n’est pas qu’une mode, mais ce doit être un engagement au cœur de la stratégie des ressources humaines. Pour ce faire, il existe des milliers d’astuces simples.

L’entreprise peut d’une part investir dans des équipements qui permettront aux collaborateurs de se sentir mieux considérés. Machine à café, mobilier agréable au sein des bureaux et des espaces de pause et de restauration, matériel de travail de qualité et qui fonctionne sont un bon début. Certaines entreprises vont même se doter d’équipements tels qu’un billard ou un babyfoot, une salle de sport avec douches ou proposer des partenariats avec des instituts de soins.

D’autre part, de simples gestes organisationnels du quotidien peuvent contribuer à améliorer le bien-être des collaborateurs. Aménager des espaces de pause et de repas en extérieur en belle saison, permettre le télétravail régulier pour ceux qui le souhaitent, etc.

En outre, la conduite de la direction peut grandement favoriser le bien-être au travail, tout simplement par le choix de faire confiance à ses salariés, de leur laisser la possibilité de s’exprimer, de prendre des initiatives, de proposer des solutions, etc. Il est également important de savoir reconnaitre des résultats positifs et des efforts en remerciant et en félicitant les concernés.

Piste n°2 : échanger régulièrement avec les collaborateurs sur leur activité

Pour qu’une entreprise s’assure du plein engagement de ses collaborateurs, elle doit régulièrement les questionner sur leur ressenti. Chaque salarié doit se sentir libre d’évoquer les points positifs comme les points négatifs. Il en va de même pour la direction. Il est essentiel que chaque strate du management ne se manifeste pas que lorsqu’il se passe un événement négatif. Il est indispensable de motiver les équipes en valorisant les réussites. Il s’agit simplement d’une parole honnête, qui va reconnaitre « le beau boulot » mené ou la « belle performance » réalisée. Le personnel se sent ainsi considéré, valorisé et peut mieux comprendre que son métier fait sens.

Piste n°3 : tenir compte de l’avis de ses collaborateurs

Il est essentiel pour des collaborateurs de se sentir écoutés et entendus. N’hésitez pas à solliciter régulièrement l’avis de vos salariés et à en tenir compte. Par le biais d’entretiens collectifs, d’entretiens individuels, mais aussi de boites à suggestions virtuelles et papier, permettez-leur de s’exprimer.

Vous avez tout à y gagner ! D’une part, vos collaborateurs se sentent pris en compte, véritablement considérés et reconnus. D’autre part, n’oubliez pas qu’ils sont au cœur de l’activité, au plus près de son fonctionnement quotidien. Ils peuvent ainsi voir des problématiques que vous ne percevez pas et vous proposer des solutions bien plus concrètes que celles apportées par des consultants extérieurs qui ne se basent que sur des tableaux de reportings. Fiez-vous à vos salariés, car ils connaissent leur métier et vous leur donnez ainsi l’opportunité de s’engager dans leur mission et dans le développement de l’entreprise.

Piste n°4 : encourager et favoriser le développement personnel des salariés

Un collaborateur qui ne peut évoluer dans son travail sera tenté de quitter l’entreprise dès qu’il en aura l’occasion. Il est donc important de permettre à vos équipes d’évoluer, même si ce processus doit s’étaler sur plusieurs mois ou années. À vous de mettre en place une politique d’évolution et de formation transparente dont chacun pourra bénéficier afin de permettre à tous les collaborateurs de patienter plus facilement, tout en se projetant.

Formations, stages techniques ou de développement personnel… les solutions ne manquent pas, mais prenez le temps de les aborder avec vos salariés qui en ressentent le besoin.

Piste n°5 : savoir être à l’écoute de chacun

Nous avons déjà évoqué l’importance de tenir compte de l’avis des salariés, mais la direction doit également savoir se montrer à l’écoute. Tous les organes directionnels, jusqu’aux managers de proximité, doivent se montrer attentifs aux besoins des salariés pour contribuer au développement du bien-être au travail.

Pour un salarié qui se sent mal à son poste, faire face à un interlocuteur de mauvaise foi, froid, distant, qui se sent supérieur ou qui n’écoute pas vraiment est plus que décourageant. Si vous ne voulez pas perdre vos forces vives, permettez à chacun de s’exprimer de manière visible ou anonyme et montrez-vous à l’écoute et bienveillant !

Piste n°6 : favoriser l’autonomie et encourager les prises d’initiatives

Montrez à vos collaborateurs que vous leur faites confiance en leur laissant une certaine liberté dans la réalisation de leurs tâches et leur organisation. Vous leur permettrez ainsi de travailler avec une plus grande autonomie, ce qui est bien plus agréable et confortable pour vos équipes.

N’imaginez pas qu’il s’agit d’une bande d’adolescents qui prendront plaisir à vous désobéir dès que vous aurez le dos tourné au point de faire couler la boite. Ce sont des adultes responsables, bien plus engagés dans leur métier que vous ne le pensez et qui auront encore plus à cœur d’œuvrer pour le bien de l’entreprise.

Favorisez les prises d’initiatives par de multiples moyens. Vous rencontrez un problème au sein de la boite ? Questionnez leur avis ! Vous hésitez entre deux projets de restructuration ? Demandez-leur conseil ! Vous permettez ainsi à votre personnel de s’investir, de réfléchir, de se projeter. Challengez-les pour les encourager dans leurs missions.

Piste n°7 : valoriser le collectif et l’individuel

Il est essentiel pour vos salariés de valoriser l’individuel et le collectif. Leur métier doit faire sens pour qu’ils souhaitent s’y engager. N’hésitez pas à leur montrer les objectifs visés et les résultats de leurs efforts. Chacun œuvre à sa manière pour une œuvre commune. Il faut donc que chaque collaborateur comprenne sa mission et son intérêt pour se sentir valorisé au sein du collectif.

Par ailleurs, soyez attentif à ceux qui ne sont pas capables de travailler collectivement. En effet, certains salariés, habitués à œuvrer seul, sont incapables de collaborer avec leurs collègues. Dans ce cas, il peut être judicieux de leur proposer des formations adaptées, de les accompagner dans ce sens ou, si cela s’avère impossible, d’aménager leur poste et leur activité de manière à permettre à chacun de travailler dans de meilleures conditions.

Piste n°8 : mettre en place une communication de qualité

S’il est important d’écouter ses équipes, il est également indispensable que la direction sache communiquer correctement avec l’ensemble des collaborateurs. Elle doit impérativement faire preuve de transparence pour éviter la perte de confiance et les confusions. Mais elle ne doit pas non plus seulement se baser sur le ruissellement des infos. Non, il est impératif que la direction d’une entreprise communique avec tous ses salariés, quel que soit leur grade, de la même manière.

Il faut ainsi communiquer des données claires et par le biais de plusieurs supports pour permettre à chacun d’en pendre connaissance à son aise (affichage, intranet, mails, etc.). Bien entendu, les zones d’ombre doivent être rapidement éclaircies pour ne pas laisser la place au doute et aux rumeurs.

Piste n°9 : former les managers de proximité

Au contact direct des équipes, il est important que ces managers soient formés. Malheureusement, ces postes sont bien souvent confiés à des collaborateurs qui souhaitent évoluer ou qui sont dotés de compétences avérées, mais qui ignorent les bases du management et de la communication. Gérer une équipe ne s’improvise pas. Formez vos managers pour leur permettre d’être de bons partenaires et intermédiaires pour chacun.

Piste n°10 : ne pas oublier la reconnaissance

Féliciter le succès est bien plus important pour motiver ses équipes que de ne souligner que les échecs. Pour que vos collaborateurs se sentent reconnus et valorisés, votre reconnaissance est nécessaire. Un « merci » est simple et efficace pour encourager son personnel.

Mais d’autres points sont à étudier. Vos collaborateurs se sentent-ils récompensés à leur juste valeur en matière de rémunération et d’avantages sociaux ? Ont-ils le sentiment que leur sécurité est essentielle pour l’entreprise ? Parviennent-ils à atteindre un bon équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle ? Autant de points qui participent directement de l’engagement de vos collaborateurs. Ne les négligez pas.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : xN3f3W

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Transformer un CDD en CDI : quelle procédure ? Transformer un CDD en CDI : quelle procédure ? Au sein d’une entreprise, un salarié peut être généralement recruté en contrat à durée déterminée (CDD) ou en contrat à durée indéterminée (CDI). Un CDD ne peut être reconduit plus...
  • Quelles aides pour recruter un salarié handicapé ? Quelles aides pour recruter un salarié handicapé ? 2,7 millions de personnes disposent d’une reconnaissance administrative de leur handicap en France. Parmi elles, à peine 1,2 million sont en emploi ou en recherche un. 16 % des handicapés dans ce...