Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de l'Entreprise > Marketing & Communication > Qu'est-ce que le benchmark ? Comment mettre en place une action de benchmarking ?

Qu'est-ce que le benchmark ? Comment mettre en place une action de benchmarking ?

Qu'est-ce que le benchmark ? Comment mettre en place une action de benchmarking ?

Le benchmarking est une méthode marketing qui consiste à s’inspirer des bonnes pratiques d’autres entreprises et de les adapter à la sienne pour la rendre plus performante. Les entreprises ciblées et observées peuvent être des concurrentes, mais pas seulement, et évoluer dans un autre secteur d’activité.

Le benchmark (ou benchmarking) : s’inspirer des pratiques d’autres entreprises pour améliorer ses performances

En matière de marketing, le benchmark (ou le benchmarking) consiste, comme il est indiqué dans le dictionnaire Le Robert, à « observer et analyser la concurrence dans ses pratiques et performances afin d’adapter le fonctionnement de sa propre entreprise pour viser l’excellence ». Le benchmark s’applique également dans l’observation d’entreprises pas forcément concurrentes mais dont les modes de fonctionnement peuvent apporter des bénéfices à celle qui entreprend du benchmark. Le benchmarking est aussi utilisé en interne, notamment dans les grandes sociétés, entre services, sites ou filiales par exemple.

L’objectif du benchmarking est d’aller chercher ailleurs les bonnes idées en matière managériale, d’évaluation des performances ou encore d’organisation, pour les appliquer à sa propre entreprise et être plus performant. Les entreprises références visées par le benchmark sont le plus souvent celles qui sont les meilleures sur le marché, qui sont leaders dans leur secteur d’activité. Le benchmarking est basé sur la confiance mutuelle entre l’entreprise qui mène cette action et celle qui est observée. Il fait d’ailleurs souvent l’objet d’un contrat entre elles.

La pratique du benchmarking est née au début des années 1980 aux États-Unis. Elle s’est fait connaître par la société américaine Xerox qui, confrontée alors à des problèmes de gestion de stocks et qui cherchait à baisser ses coûts de production, s’est inspirée des pratiques d’entreprises d’abord concurrentes (notamment japonaises), puis d’autres dans des secteurs d’activité différents, et en a tiré le meilleur pour régler ses problèmes et devenir plus performante. Le benchmarking n’est plus aujourd’hui réservé aux grandes entreprises. Les PME peuvent aussi y avoir recours pour améliorer leurs résultats.

Une action de benchmarking, qu’est-ce que c’est ?

Une action de benchmarking consiste à analyser les pratiques d’une autre entreprise d’une manière globale ou pour une problématique bien définie. Il peut s’agir par exemple de s’intéresser à la manière dont d’autres entreprises gèrent leurs stocks, leurs frais de transports, leurs carnets de commandes, leur fabrication, leur commercialisation ou encore leurs salariés, etc., et de s’en inspirer.

Une action de benchmarking se déroule en 2 temps principaux : d’abord l’observation et l’étude des bonnes pratiques d’une autre entreprise, puis l’analyse et la mise en pratique des bonnes idées observées par l’entreprise commanditaire de cette méthode de marketing. Le benchmarking aboutit à l’élaboration d’indicateurs et de références (les benchmarks) qui permettent un suivi en interne des bonnes pratiques inspirées d’autres entreprises. Il faut compter entre 4 et 6 mois pour mener à bien une action de benchmarking.

Il est communément admis qu’une action de benchmarking se décompose en 4 étapes :

  • pourquoi et comment recourir au benchmarking ? Il s’agit d’identifier les problématiques internes à une entreprise qui nécessitent un benchmark, de sélectionner les entreprises qui seront observées, ainsi que les moyens utilisés pour cette observation et d’identifier des points de comparaison ;
  • l’analyse des pratiques des entreprises observées et la comparaison avec les méthodes de l’entreprise commanditaire d’un benchmark, ainsi que leur éventuel apport positif une fois qu’ils seront appliqués ;
  • la mise en place des objectifs une fois l’action de benchmarking terminée ;
  • la mise en place d’un plan d’action et l’analyse des résultats obtenus dans l’entreprise grâce au benchmarking, ainsi que l’évaluation en continue des benchmarks définis.

Une action de benchmarking n’est pas sans risques car ce n’est pas une science exacte. Ses résultats ne sont en effet pas forcément garantis à 100 % pour l’entreprise qui y a recours, entre autres si sa préparation a été mal pensée. C’est pourquoi il est préférable de confier une action de benchmarking à une société spécialisée en la matière ou à des personnes internes à l’entreprise qui ont été formées à la collecte et à l’analyse des bonnes pratiques d’entreprises tierces.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : YJhjQN

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires